Articles avec l'étiquette fête des mères:

maman voyage

Être mère, ce voyage…

J’ai beau réalisé en ce moment-même un voyage extraordinaire autour du monde avec ma petite famille, je suis tout à fait consciente que je suis embarquée dans un voyage bien plus grand depuis la naissance de Ticoeur il y a presque 7 ans, depuis que je suis maman.

maman voyageEn Australie le mois dernier devant un superbe coucher du soleil en famille

 

Être mère est un grand voyage et au cas où vous auriez quelques doutes, voici des preuves qui ne manqueront pas de vous convaincre :

Début du voyage : la grossesse et les problèmes de réservation d’hébergement ;-).

J’étais enceinte de 3 semaines quand je l’ai appris et quelques jours plus tard j’appelais la maternité des Bluets à Paris où je souhaitais accoucher. Au téléphone, une douce voix m’a alors expliqué que c’était trop tard car tout était complet pour ma date théorique d’accouchement. Peut-être faudrait-il réserver avant d’être enceinte et annuler chaque mois jusqu’à ce qu’on le soit vraiment ? Ce souci pour avoir une place à la maternité m’a rappelé les réservations de locations pour l’été au soleil en bord de mer. Pour la côte d’Azur, la Corse et autres destinations prisées il vaut également mieux s’y prendre 9 mois en avance !

Les premiers mois de grossesse ou le mal continuel des transports ;-).

Pour chacune de mes grossesses, les 4 ou 5 premiers mois m’ont donné l’impression d’être à l’arrière d’un bus qui roule sur une route de montagne… Sauf que lorsque, petite, je me sentais mal dans le bus de la colo tout le monde voulait bien me céder une place au premier rang. Enceinte, j’étais bloquée dans un bus sans aucune place à l’avant !

Les derniers mois de grossesse ou le voyage pseudo-organisé 😉

A partir du 5iè mois j’avais l’impression de passer mon temps en organisation et préparation : médecins, sages-femmes, infirmières, on voit tout plein de « Gentils Organisateurs » souriants et rassurants… Très appliquée, la première fois j’avais assisté à toutes les séances de préparation à l’accouchement. Chaque semaine, un nouveau sujet a été abordé. J’ai eu l’impression que tout était rodé, organisé et que donc tout allait se dérouler comme prévu, selon le programme du voyage, avec quelques options… Sauf que pas du tout ! Ticoeur ne voulait pas sortir, déclenchement, césarienne : personne ne m’avait parlé de ces étapes possibles et fréquentes lors des nombreuses séances de préparation (et non j’ai toujours pas avalé la pilule !). Donc le voyage n’était pas si organisé que ça. Bref, c’était comme si j’avais potassé pendant des semaines un guide de voyage auquel il aurait manqué quelques chapitres !

Quand bébé est là : les « waouh » du voyage !

Etonnement, émerveillement, amour et bonheur : j’ai la chance de n’avoir fait aucun détour par le pays du baby blues. Chaque instant avec bébé était magique, chacun de ses gestes, chacune de ses respirations. C’est la phase « waouh » du voyage ! Quand on se dit que c’est mieux qu’on ne croyait, qu’on prend 100 photos par jour et qu’on proclame que c’est le plus beau voyage de notre vie.

maman voyageJuste après la naissance de Titpuce : notre voyage à l’île Maurice

Premiers mois de bébé : le problème du décalage horaire perpétuel ;-).

Très souvent je reçois des messages de lectrices qui me posent des questions sur la gestion du décalage horaire quand on voyage avec de jeunes enfants. Je leur fais alors part de mon expérience mais personnellement je n’ai jamais vu le décalage horaire comme un problème et encore moins comme un obstacle car finalement c’est une question d’un jour ou deux en début de voyage et au retour. Alors que nous, les mamans, on a vécu bien pire dans les premiers mois de bébé ! Quand bébé se réveille à n’importe quelle heure de la nuit pour réclamer du lait vous ne savez jamais s’il va vouloir dîner à l’heure de New York, de Tokyo ou de Bangkok mais ce ne sera certainement pas à l’heure de Paris ! Et puis ça changera tous les jours ! Un décalage horaire quotidien pendant des mois… Après ça, on peut survivre à tous les décalages horaires de la planète, non ?

Les enfants grandissent : le voyage vers l’inconnu.

Quand on voyage au long court, qu’on part pour un grand voyage, on ne peut pas tout organiser. C’est impossible et non souhaitable à mon avis. C’est pareil quand on est maman : j’avance au fur et à mesure, en découvrant de nouveaux chemins chaque jour, en traversant parfois des moments d’angoisse (semblables à ma peur de traverser le Pacifique) mais j’affronte mes inquiétudes de maman, je trouve des îles paradisiaques qui sont autant de moments de bonheur et j’essaie de traverser calmement les océans en me résonnant : la route est incertaine, les vents sont changeants, l’avenir est vaste et parfois angoissant mais tout va bien se passer.

Chères mamans du monde entier, remplissons nos valises !

Alors maintenant que nous, les mamans sommes embarquées dans ce grand voyage de la maternité, sans aucune assurance annulation, remplissons nos valises ! Oui, c’est vrai je dis toujours qu’il faut voyager léger, mais pour le Grand Voyage de la vie il faut remplir nos valises d’amour à en rendre folles toutes les compagnies aériennes !

Et notre tour du monde en famille dans tout ça ?

Je l’ai déjà dit de nombreuses fois : l’important ce n’est pas l’itinéraire ni les destinations, ni même le fait d’effectuer le Tour du Monde. Le voyage est un prétexte et une belle manière de profiter de mes enfants tous les jours, de m’offrir une parenthèse de 8 mois pendant laquelle je ne veux manquer aucune miette parce qu’à Paris tout va si vite, quand on travaille, quand on court, quand chacun vaque à ses occupations,… Il y a l’école, le bureau, les rendez-vous… Pendant 8 mois je voyage avec mes enfants, je savoure la magie de chaque coucher du soleil à leur côté et je sais que c’est un voyage dans le voyage, un voyage qui fait partie d’un voyage bien plus grand…

Bonne Fête des Mères à toutes les mamans et que le Voyage continue !

Depuis que je suis maman…

Depuis que je suis maman,…
… il m’arrive de me démaquiller avec le produit lentille
… ou pire : de mettre les 2 lentilles sur le même œil !
… je découvre le matin au bureau que mon chemisier a des petites taches de confiture
… je craque mes collants 3 fois plus souvent
… je me maquille dans l’ascenseur
… je préfère les ballerines aux talons aiguilles
… je mets du sel dans les gâteaux et du sucre dans les pâtes
… je ne vais plus voir les films trop tristes au cinéma
… je juge la qualité des quartiers de Paris à leurs parcs et non à leurs restaurants
… je préfère le bus au métro
… je me suis musclée les bras
… il y a petites voitures et tétines dans mon sac à main
… je fais plus de lessives que de pauses sur le canapé
… je fréquente les magasins bio
… je suis admirative quand une maman attend des jumeaux
… j’ai encore plus peur de l’avion
… j’angoisse plus facilement pour un rien
… j’ai zéro tolérance pour les mamans qui ne feraient pas tout pour leurs enfants
… mon téléphone est toujours allumé, au cas où la nounou ou l’école appellerait
… je ne reste plus jusqu’à 22h au bureau 😉
… je stresse de devoir recevoir 10 gamins à la maison pour les anniversaires
… je jalouse les mamans qui savent faire des rainbow cakes 😉
… je préfère la musique classique que le rock indé
… je redécouvre les vieux Disney
… je passe plus de temps au square qu’au Spa
… je lis plus de contes de fées que de romans
… des dizaines de peluches sans papiers squattent l’appartement
… je marche parfois sur des Légos et ça fait mal !
… je fais beaucoup plus de photos
… ma valise a doublé de volume

… mais une chose n’a pas changé : je voyage toujours autant avec Ticoeur et Titpuce que j’aime tant !

Bonne fête à toutes les gentilles mamans !

Depuis que je suis maman...Cette photo est ma participation à l’instant T#138 chez Nikita

Bonne fête maman ! (souvenirs inside)

En ce jour de fête des mères, j’avais envie d’écrire ici quelques bons souvenirs de moments passés avec toi, maman…

– nos sorties au parc Montsouris quand j’étais toute petite, les tours de balançoire et les canards…
– nos journées entre filles à la plage à Marseille chaque été…
– le première fois que tu m’as emmenée au ciné : c’était pour voir Cendrillon au Grand Rex… Magique !
– les contes d’Andersen que tu me lisais quand j’étais petite (même si c’était un peu triste…)
– nos moments couture : moi qui choisissez les modèles, notre recherche de tissus au marché Saint Pierre et toi qui cousais sur ta vieille Singer.
– les carnavals et les spectacles de danse, pour lesquels tu me faisais les plus beaux costumes !
– les leçons et les poésies que je te récitais le soir dans la cuisine.
– tes tartes aux pommes…
– le « baptême » de mon poupon que tu as organisé à la maison avec mes copines : on avait même prévu les dragées !
– nos longues parties de Monopoly, de Scrabble et de rami.
– bien plus tard, la première édition de La Parisienne que nous avons couru ensemble.
– la pièce montée de profiteroles que tu m’as aidée à préparer pour la fête de mes 18 ans.
– notre voyage en tête à tête à Prague pour mes 20 ans.
– pleins de petites choses, si petites qu’elles filent dans mon esprit avec le temps…
– et puis… Ton sourire !

Bonne fête maman !

Bonne fête maman ! (souvenirs inside)

Et bonne fête à toutes les mamans !

Ces petites choses, ces grands bonheurs

Ces petites choses, ces grands bonheursPour ma première Fête des Mères, Ticoeur m’a fait une surprise avec l’aide de son papa : un gribouillage multicolore qu’il a créé en passant ses doigts sur l’écran de l’iPad puis imprimé… Donc si je n’avais pas encore bien compris tous les avantages du nouveau joujou informatique du moment, c’est chose faite : grâce à l’iPad, les bébés peuvent dessiner 😉

De mon côté, j’aimerais profiter de ce jour dédié aux mamans pour lister ces petites choses du quotidien que je trouve trop craquantes chez Ticoeur :

– ses éclats de rire pour un rien, juste parce que je lui fais une grimace, de drôles de bruits ou des chatouilles dans le cou,

– son grand sourire, son immense bonheur quand je lui enlève chaussures et chaussettes

– sa manière douce et sérieuse de passer sa main sur un visage pour le découvrir

– sa fascination pour les plantes vertes, surtout le petit olivier que nous venons d’acheter

– son air angélique quand il s’endort dans mes bras

– ses petits pieds potelés qui frappent le sol comme pour danser

– son mordillement de la lèvre inférieur qui lui donne un air de vieux papi attendrissant

– sa grande concentration quand on lui lit un livre ou quand on le plonge dans l’eau

– ses petits bras qui se lèvent pour dire « prenez-moi dans vos bras »

– sa petite main qui se frotte les yeux ou l’oreille en signe de fatigue

– sa petite bouche qui s’ouvre dès qu’il nous voit manger quelque chose qu’il ne connaît pas encore…

– ses grands yeux aux longs cils qui semblent dire tout ce qu’il ne peut pas encore nous dire

– le son de sa petite voix qui semble dire… »maman » 😉