Articles avec l'étiquette cours de voile en Angleterre:

stage voile angleterre

Notre vie en Angleterre #74 : toutes voiles dehors !

Semaine 100% voile dans notre petit coin d’Angleterre. Je vous l’ai déjà raconté : notre région n’est pas réputée pour ses plages mais c’est clairement une zone privilégiée pour la voile. D’ailleurs, quand nous avons emménagé ici (cela fera déjà deux ans à la fin du mois !!!) des voisins nous avaient demandé si nous avions choisi de venir vivre ici pour la voile…  « Papa Voyage » est certes skipper à ses heures perdues (relire par exemple mes articles sur l’Ile d’Elbe en voilier ou Corfou en voilier) mais, comme vous le savez, il a été envoyé ici par son entreprise et cela n’a absolument rien à voir avec les bateaux ! Quant à moi qui ne savais même pas où était bâbord autant vous dire qu’à l’époque, je n’aurais pas quitter Paris pour un bled réputé pour la voile :-).

Entre-temps, nous nous sommes tous mis au sailing, surtout les enfants qui ont régulièrement des stages intensifs ou des sorties voile le week-end. Titpuce avait eu un peu de mal l’an dernier mais cette année elle est vraiment à l’aise et cette semaine je l’ai vu faire de gros progrès. Oui parce que moi je reste regarder toute la séance depuis la plage avec de petits pincements au cœur à chaque virement de bord (tack) ou empannage (gybe) périlleux (vous remarquerez que j’ai au moins acquis un peu de vocabulaire…). Titpuce est en Optimist et comme ses moniteurs me l’ont dit, elle est courageuse et persévérante. Elle a vraiment assuré en début de semaine alors que le vent était assez fort (Beaufort 5) : c’est pas rien pour une petite puce dans un mini pot de yaourt flottant ! Car finalement ce n’est que ça ! Et le mot « Optimist » n’a rien de rassurant je trouve !

stage voile angleterre

stage voile angleterre   stage voile angleterre   

Ticoeur, lui est totalement à l’aise et nous n’arrêtons pas de recevoir des compliments de ses moniteurs qui lui ont attribué la coupe du club car il était  « best sailor » dans son groupe ! Il navigue sur des Laser Pico pour ceux que ça intéresse :

stage voile angleterre

stage voile angleterre

stage de voile pico

stage de voile pico

En France, Ticoeur avait appris sur des petits catamarans mais les Anglais ne sont pas du tout branchés cata (je ne sais pas pourquoi d’ailleurs…). Par contre, ils sont branchés humour ! Humour anglais évidemment ! J’adore le surnom qu’un des profs de voile a donné aux grosses bouées oranges que les enfants doivent contourner : il les appelle des « Donald »… Il est vrai que la ressemblance est frappante :-).

Quant à moi qui n’ai pas trop le pied marin à la base, j’ai également pu participer à une sortie en laser lors d’une session réservée aux femmes (je ne sais pas comment il faut prendre le fait que les femmes soient dans des groupes à part… Je crois que si les Anglais ne sont à la base pas machos pour un sou, c’est différent dès qu’il s’agit de bateau !

Je m’en suis sortie, sans grand mérite car il y avait très peu de vent. Il n’y avait personne pour me prendre en photo dans mes « exploits » marins mais j’ai au moins immortalisé le Pimm’s post-voile siroté face au coucher du soleil…

sunset et pimm's

Au final, seul « Papa Voyage » n’a pas encore pu faire de sortie (c’est qu’il y en a un qui bosse par ici quand même ! Surtout en ce moment d’ailleurs !).

Hier, il y a eu trop de vent (Beaufort 8) et donc la voile a été annulée. A la place, les moniteurs ont organisé une sortie en paddle board sur la rivière et c’était déjà épique ! Contre le vent, on faisait quasi du sur place, en essayant de contrer les vagues et au retour on a avancé sans ramer ! Incroyable ! C’était un peu comme du kite surf sans kite ;-).

En parallèle de la voile, Ticoeur a suivi un stage de natation avec sa prof habituelle qu’il n’avait pas revu depuis mars ! C’était impressionnant de voir l’effort déployé pour accueillir les petits nageurs en suivant les nouvelles règles sanitaires sans que ce soit pesant : par exemple, au lieu de masques, les profs portent des visières avec des oreilles rigolotes d’animaux de la jungle. C’est pas grand chose, mais ça donne le sourire. L’environnement reste enfantin et convivial ! Aussi, les groupes ont été réduits à trois enfants par cours ce qui est certes appréciable mais on imagine les difficultés financières derrière…

Quant à Titpuce, en parallèle de la voile, elle revoit sa prof de danse classique en cours particulier, dans la vraie vie. Elle est si heureuse de ces leçons réelles après tant de mois sur Zoom !

Notre mois de staycation s’est donc déroulé à merveille avec un beau programme pour les enfants !

***

La semaine qui vient nous devions partir voir famille et amis en France mais nous avons dû annuler ce plan initial car l’Angleterre a remis la quarantaine en place au retour de France. Comme « Papa Voyage » avait posé une semaine de congés et que nous n’allons pas nous laisser abattre, nous avons un plan B !

Alors, je vous laisse car il est temps pour nous de mettre les voiles vers… ! To be continued!

 

 

Notre vie en Angleterre (semaine 43) : autant en emporte le vent…

Que de vent cette semaine ! Tout d’abord, il y a eu énormément de vent dans les voiles des enfants ! En effet, cette semaine, Ticoeur et Titpuce suivaient un stage intensif de voile, tous les jours de 9h30 à 16h30. Alors oui, je leur souhaitais d’avoir du vent mais pas autant ! D’après le directeur de l’école de voile c’était la semaine la plus venteuse depuis le début de la saison, donc depuis début avril. Vous le savez : j’aime la mer et le bateau mais plutôt avec une légère brise ! J’ai été super stressée en voyant les degrés Beaufort augmenter de jour en jour, surtout pour ma Titpuce inscrite au cours débutant et pas très rassurée à la base ! Entre deux réunions, je consultais toujours mon portable sur lequel j’ai installé une appli pour suivre le vent ! Finalement, cela ne vous étonnera pas : j’étais plus stressée que mes loulous qui se sont bien amusés et qui ont bien progressé avec seulement un chavirage chacun dans la semaine. Vendredi, il y a tout de même eu alerte rouge car nous avons atteint Beaufort 8 et donc les instructeurs de voile ont consacré la journée à la théorie : ouf ! A la fin du stage, je suis allée à la petite remise des diplômes : je suis trop fière de mes petits matelots qui ont passé leurs niveaux de la Royal Yachting Association (RYA) dans des conditions si aventureuses !

ça souffle !

Le vent nous a également emmené mon père qui est venu de Paris pour passer quelques jours avec nous, gérant notamment d’accompagner les enfants au club de voile. Quand mon père débarque c’est un vent d’Italie qui souffle à la maison. Il nous a cuisiné de super petits plats italiens : bruschettas, gratin d’aubergines, carbonara et pizzas ! Nous avons profité de sa présence pour sortir, Papa Voyage et moi en amoureux – et vous savez ce que nous avons fait ? De la voile ! ;-)… Nous avons rejoint une sortie voile de notre club. Il y avait une dizaine de bateaux. Papa Voyage m’a laissée diriger le voilier afin que je progresse un peu. J’étais en train d’enchaîner très scolairement et laborieusement mes virements de bord quand soudain j’ai vu quelque chose qu’il n’y a jamais par ici : une vague !!!! Une énorme vague ! Aussi haute que notre petit voilier ! Dans le Solent (notre coin), c’est justement connu parce que c’est une belle zone de vent SANS vague ! Dans ma tête, j’ai essayé de me souvenir si j’avais appris quelque chose à propos des vagues durant mon stage d’initiation mais non, pas du tout : il fallait improviser… ou pas ! Alors je n’ai rien su faire à part hurler au moment où la vague nous a engloutis nous et le bateau ! Hurler était une bien mauvaise idée car j’ai bu la tasse, le pichet et le pot ! L’enfer c’est que cette grande vague a été suivie de deux vagues secondaires qui nous ont bien abattus ! J’étais paniquée et malgré mon gilet de sauvetage j’avais l’impression que j’allais me noyer… Quand soudain, Papa Voyage me crie : « On a pieds ! » et il avait raison ! Il nous a donc suffi de poser les pieds sur le sable pour retourner le voilier et remonter à bord. Le comble ! Se noyer dans une goutte d’eau ! Mais justement, c’est sans doute à cause de ce banc de sable que la vague s’est brisée si violemment ! Tous les membres du club nous ont dit que de toute leur vie, c’était la première fois qu’ils voyaient une telle vague dans notre coin ! La seule hypothèse c’est qu’un immense bateau soit passé non loin mais en même temps nous n’avons vu aucun gros bateau passer…Ou bien le banc de sable est tout nouveau ?… Bref, c’est un mystère mais autant dire qu’au retour sur terre, ça ne parlait que de notre aventure au bar du club ! Papa Voyage et moi sommes devenus les héros du village : nous nous sommes mangés la seule vague du Solent et quelle vague !!!

Mercredi mon père est rentré à Paris et dès le lendemain, le vent nous a apporté des visiteurs : une lectrice du blog est venue dîner à la maison avec sa petite famille. C’est toujours un plaisir de rencontrer les gens en vrai et c’est une des choses que j’aime le plus avec le blog : cela me permet de faire de très belles rencontres ! Nous avons passée une chouette soirée à parler des jolis coins du Royaume-Uni car ils revenaient d’un roadtrip dans le sud-ouest du pays.

Enfin, pour le week-end, le vent nous a emmené des amis de Paris. Des amis qui ont vécu à Londres quelques années avec leurs 3 enfants et qui viennent de terminer leur première année-retour à Paris. L’occasion de partager nos expériences concernant l’école en Angleterre, l’apprentissage de l’anglais, l’entretien du français et puis la gestion du retour ! Toutes ces questions que se posent toutes les familles qui partent vivre dans un pays étranger… Mais nous avons aussi refait le monde : environnement, climat, éducation et politique ! Nous avons bâti tous les plans : y a plus qu’à ! ;-)… J’aime faire de nouvelles rencontres mais les copains de longue date c’est sacré ! Cela faisait du bien de vous revoir les z’amis !

A l’école de voile

Allez, belle semaine à tous et bon vent !