Chronique d’une césarienne plus ou moins annoncée

Voilà ce qui s’est passé…

En 2009, Ticoeur naît par césarienne avec 8 jours de retard. Personne ne sait, ne comprend pourquoi… Je reste avec ma césarienne, sans explication, déçue et perplexe. Pendant 2 ans, mon gynécologue m’affirme que la prochaine fois, je pourrai essayer un accouchement par voie basse car aucune raison à ma césarienne…
Il me fait même pratiquer un scanner du bassin pour vérifier.

Je tombe enceinte de Titpuce et pendant 8 mois on m’explique que la voie basse est possible. C’est juste qu’avec une précédente césarienne à mon actif, il ne faut pas que le travail soit trop long, ni trop difficile (risque au niveau de la cicatrice de l’utérus). On m’explique aussi que cette fois-ci, on ne me laissera pas dépasser le terme. Je suis prête dans ma tête : ravie de pouvoir tenter la VB mais consciente qu’il faut que tout se passe parfaitement bien, sinon direction le bloc à nouveau…

J-15 : je rencontre la gynéco de la maternité. Elle est pessimiste. Le bébé est très haut. Elle ne pense pas que le travail puisse se déclencher dans les temps. Elle me fixe un RDV pour une césarienne le jour de ma DPA, m’expliquant que si bébé vient avant alors on tente la VB, sinon, la césarienne sera déjà dans le planning. Bon, ok… A ce stade, je ne comprends juste pas comment à J-15 on peut affirmer que le travail ne se déclenchera pas dans les temps, mais bon… Je reste confiante, Titpuce sortira avant.

J-8 : la maternité m’appelle et me signale que le scanner de mon bassin manque à mon dossier. J’apporte donc le scanner fait il y a deux ans et là surprise : « mais ça ne va pas ! ça ne passe pas ! Ce bassin est rétréci ! On ne peux pas autoriser la voie basse… » Je ne comprends pas ce revirement de situation et je demande à ce qu’on appelle mon gynécologue de ville qui m’avait assuré que tout allait bien. Et là, tout penaud, mon gynéco s’excuse, me dit que la maternité a raison et qu’il n’avait pas dû voir les résultats de mon scanner !!! Quoi ?? Soit il les a vus mais les a mal interprétés, soit il ne les a pas vus mais alors comment oser me certifier que c’est ok pour une VB ? Dans tous les cas, erreur professionnelle monsieur le docteur ! J’étais en colère. RDV pris pour une césarienne à J-6 car il ne sert à rien d’attendre : ça ne passera pas !

J-7 : je vais à la soirée Samsung parce que c’est ma dernière soirée avant longtemps et je revois les copines blogueuses 😉

J-6 : je rentre à la maternité mais oh problème : j’ai attrapé un gros rhume donc dangereux de pratiquer l’anesthésie. Et une césarienne sans anesthésie c’est pas le top 😉 Je reste une nuit en observation à la mater et je rentre chez moi pour le week-end avec pour consigne de rester sous la couette et de guérir vite. RDV pour la césarienne fixé à J-2 soit le 14 février, jour de mon anniversaire… bon, nous serons deux Valentines dans la famille…
J-5 : je comate dans mon lit
J-4 : toujours pas d’amélioration, je dors.

17h : je suis réveillée par des rayons de soleil. Je retrouve un peu d’énergie. Je suis même motivée pour commander des sushis car l’appétit revient. Ma mère allait rentrer mais je lui propose de rester dîner.
18h : Ticoeur prend un bain et je commence à sentir des contractions plutôt douloureuses.
18h30 : je compte, je compte et ça va drôlement vite…à peine deux minutes entre les contractions. Je demande à ce que mon frère passe avec la voiture au cas où.
18h45 : mon frère est là et clairement mes contractions sont les bonnes, les vraies, faut vite y aller (qui disait que jamais le travail ne se déclencherait ? ah les médecins !). Ma mère reste avec Ticoeur. Je pars à la mater avec mon chéri et mon frère.
19h : la SF m’annonce que le col est dilaté à 6 cm, il faut faire vite pour vérifier par une prise de sang que l’anesthésie est possible tandis que l’équipe s’affaire pour préparer le bloc. Quoi ? « On pourrait pas tenter la VB à ce stade ? – Non, ça passera pas… » Le travail se poursuit… Je fais tout le boulot sans péridurale ; trop fière sur ce coup là ! Il faut dire que ça va très vite…
19h15 : tout est prêt au bloc ; on autorise mon chéri à venir avec moi ce qui nous permet d’avoir une dernière discussion concernant le choix du prénom 😉 C’est bon, à quelques secondes de l’incision on s’est décidé !
19h28 : Titpuce est née ! Et c’est elle qui a choisi son jour, pas le planning de la maternité 😉 Maman a fait tout le travail pour rien mais bon, ça m’a à moitié donné l’impression d’accoucher naturellement ce qui m’a fait du bien psychologiquement. La VB aurait-elle été possible, pas possible ? On ne saura jamais… D’après les mesures, il manquait 3 millimètres… mais un bassin peut s’élargir pendant la grossesse et pendant l’accouchement tandis que le diamètre de la tête de bébé peut diminuer pour faciliter le passage… Au final, c’est plus une question de protocole et de prudence…

La nature et la médecine restent mystérieuses à mes yeux… Le plus grand et plus beau mystère restant ce miracle qui nous permet de donner la vie. Bienvenue à ma Titpuce !

Chronique d'une césarienne plus ou moins annoncée

J+8 : chronique d’une naissance mouvementée !

Ticoeur à la naissanceEnfin ! A J+8, notre Ticoeur est né à 21h18 le 24 septembre 2009 après de nombreuses tentatives pour le motiver à sortir plus tôt ! Car avec une naissance à J+8 autant dire qu’on bat des records de dépassement de terme ! (la plupart des maternités déclenchent à J+2).

J’ai fait la traversée de Paris en suivant le GR de La Villette à Montsouris
J’avais pourtant suivi tous les bons vieux conseils des sages-femmes : faire de longues marches (j’ai carrément fait la traversée de Paris en suivant le GR de La Villette à Montsouris), monter-descendre les escaliers, piscine un jour sur deux sous les yeux ébahis des maîtres nageurs ; acuponcture chez une quasi « sorcière chinoise »  et puis bien sûr la célèbre « méthode italienne » 😉 Un ami m’a aussi donné un coup de pouce pour mobiliser mon énergie et celle du bébé grâce au Riki… Et de l’énergie il m’en a fallu pour vivre la journée du 24…

9h : RDV à la maternité pour un déclenchement (gel).

9h20 : réussite fulgurante du déclenchement, l’équipe médicale n’en revient pas.  Je jongle de douleur !

11h20 : le col est à 5 cm (donc la moitié du chemin)… tout le monde y croit…! Mais le travail se ralentit soudain…

18h : col enfin ouvert après l’essai d’une petite dizaine de positions (un vrai Kama sutra !). Merci à Aude, la super sage-femme qui m’a fait vivre un travail si original et émouvant – je continue de jongler par intermittence car la péridurale ne fonctionne pas si bien, m’anesthésiant parfois que d’un côté !

19h : la gynéco repasse nous voir et explique que certes nous sommes dans le timing « normal moyen » pour un accouchement mais que dans le cas d’un dépassement de terme, il FAUT accoucher plus vite ! Encore une fois, merci aux statistiques ! Quel stress ! Elle ne me laisse plus qu’une heure pour que le bébé s’engage dans le bassin. Injection d’ocytocine pour aider.

20h : bébé essaie, j’essaie… Rien y fait. Je suis en nage et tordue de douleur… La gynéco arrive : ce sera une césarienne ! Je demande quelques minutes de plus mais pas facile de négocier entre 2 contractions !

21h : nous sommes au bloc, je suis épuisée par les 12h de travail, déçue d’être allée aussi loin mais pas jusqu’au bout. C’est comme faire un marathon et s’arrêter 100 mètres avant l’arrivée. Dur de se retrouver en compagnie du chirurgien avec le bruit des bistouris !

21h18 : Ticoeur est né ! Il est trop beau ! Je lui donne sa première tétée – C’est magique !

L’accouchement aura été une aventure étrange, mêlée de sentiments contradictoires, d’espoir, de déception. D’émotions.

Article modifié