vue sur Downtown Abbey

Notre vie en Angleterre (semaine 7) : l’école est finie, les poux et Downton Abbey !

Cette semaine était la dernière avant les vacances de la Toussaint qui vont nous faire un bien fou ! En effet, ces sept premières semaines en Angleterre ont été très intensives, surtout pour les enfants qui doivent apprendre l’anglais mais aussi pour moi car je trouve le dépaysement plus grand que je ne le pensais… Vous êtes nombreux à m’écrire que notre coin semble très sympa, et c’est vrai que nous sommes servis côté nature et paysages entre la mer et la forêt mais je ne peux nier que Paris me manque ! C’est surtout l’absence d’activités culturelles et autres sorties citadines qui me pèse… C’est si calme ici ! Parfois je peux marcher une heure en bord de mer sans croiser personne ! Idem dans les marais… Et quand je croise quelques promeneurs, il s’agit souvent de retraités qui sortent leurs chiens… Il y a bien quelques mamans qui m’ont invitée à prendre un café (oui un café, pas un thé !) ou à faire un peu de shopping (c’est d’ailleurs adorable de leur part de penser à moi)… Et puis je fais du sport et de la musique… Mais néanmoins je rêverais de sorties au théâtre, au cinéma, au musée, au restaurant, dans un bar à cocktails, et avec mes copines of course!… Remarquez, ce n’est pas à Paris que nous partons pour les vacances mais à Malte ! Je vous raconterai notre voyage bien sûr. En attendant, voici un résumé de notre semaine anglaise :

L’apprentissage de l’anglais : Titpuce fait des bonds en compréhension. Elle est vraiment capable de me raconter tout ce qu’elle fait en classe et la maîtresse m’a confirmé que ma puce comprenait les instructions, les excercices, les énoncés. En lecture, comme je vous l’ai dit, elle a eu le déclic, donc même si elle ne comprend pas tout ce qu’elle lit, elle sait le déchiffrer et elle est très friande de livres, au point que la maîtresse m’a prêté une dizaine de petits livres pour les vacances. Donc maintenant que Titpuce comprend davantage et lit, la parole devrait se débloquer bientôt ! Une copine de classe l’a invitée (elle et toutes les autres petites filles de la classe !!! Ils sont fous ces Anglais !) à une pyjama party qui aura lieu fin novembre. Je me demandais si cela ne la stresserait pas un peu mais elle m’a tranquillement répondu que ce sera super car d’ici là elle saura parler anglais. Ce que je sais avec ma puce c’est que lorsqu’elle a décidé quelque chose, elle s’y tient donc nous verrons ! Hier, elle m’a même dit que nous pouvions rester plus de deux ans en Angleterre ! Ce qui est certain, c’est que toutes ces remarques sont le signe qu’elle se sent très bien ici même si elle ne parle pas la langue et je pense que la qualité de l’école y est clairement pour quelque chose. Quant à Ticoeur, tout roule : une maman m’a même dit que son fils pensait que Ticoeur savait très bien parler anglais avant d’arriver… Clairement il avait dû enregistrer pas mal de vocabulaire à l’oreille, sans doute lors de nos voyages ou en regardant des dessins animés mais j’avoue que j’ai l’impression d’un miracle ! Je ne vais pas me plaindre en tout cas ! Il est complètement intégré !

Le livret scolaire : avec la fin de ce premier half-term (demi-trimestre), chaque enfant a reçu son livret. Encore une fois, j’ai pu apprécier le système anglosaxon qui donne autant d’importance aux efforts qu’aux résultats. Ainsi, pour chaque matière, il y a deux colonnes avec une notation A, B, C, D : une colonne mesure le résultat et la deuxième colonne mesure l’effort. Ainsi, Ticoeur et Titpuce ont eu le maximum (A) pour chaque matière dans la colonne effort et un mix de A et B en résultat… Enfin, une troisième colonne indique le niveau du travail demandé… Je m’explique : en anglais, ma puce a eu des devoirs bien plus simples que le reste de sa classe (des livres plus faciles à lire) donc son « B » en anglais est un « B » sur un niveau « très facile »… J’aime ce système de notation relatif et non absolu, qui permet d’avoir des bonnes notes quand on progresse et qu’on fait des efforts. Bravo à mon Ticoeur qui, en maths, a obtenu un « A » avec un niveau de travail demandé « très élevé »  (je vous avais expliqué qu’il y a des sous-groupes de travail dans la classe et Ticoeur est dans le groupe des petits cracks en maths)…. Bref une évaluation à trois dimensions qui permet d’évaluer l’enfant de manière très personnalisée et positive ! Cela fait du bien au moral et je suis certaine que pour chaque enfant c’est un système beaucoup plus motivant !

Le français : Depuis que Titpuce fait rapidement ses devoirs d’anglais (depuis une dizaine de jours) nous avons le temps de faire un peu de français. C’est d’ailleurs elle qui me l’a demandé : le rêve ! Donc je n’abuse pas et je la laisse choisir ce qu’elle veut faire… de la lecture, de l’écriture cursive (les Anglais écrivent en script) ou des maths, selon son envie. En support, j’ai : la méthode de lecture syllabique « Sami et Julie », des livres « premières lectures » des éditions Nathan (les mêmes que nous avions emmenés lors de notre Tour du Monde pour gérer le CP de Ticoeur) et un cahier d’exercices « l’année de CP » de chez Bordas. Quant à Ticoeur, je le laisse juste lire des livres et au rythme auquel il les dévore je pense que son français s’entretient bien. D’ailleurs, il vient de finir « Georges et les secrets de l’univers » de Stephen Hawking (il recommande !) et même s’il l’a lu en français, il en a fait un exposé en anglais devant sa classe. J’aurais aimé être une petite souris pour l’entendre parler de trous noirs et d’espace en anglais ! Enfin, le français c’est pas que dans les livres : les enfants adorent écouter les Lacs du Connemara, Belle-Ile-en-mer et la chanson du Hérisson à la maison !

Les cours de natation : alors ça c’est la bête noire de Titpuce ! Ne pas parler anglais la gêne beaucoup moins que le fait de ne pas savoir nager ! Elle vit très mal ce « retard en natation ». En France, dans l’école de notre quartier, elle aurait justement commencé la natation cette année, au CP… Mais ici, cela fait déjà trois ans que ses camarades de classe ont piscine une fois par semaine ! Vous imaginez l’écart ! Alors, elle sait se débrouiller pour nager une jolie brasse avec une ceinture ou une frite en mousse mais en Angleterre, les enfants commencent par le crawl, ou la nage du petit chien au début ; pas de brasse… Donc chaque lundi, elle va à reculons à l’école à cause de la natation. Mais à présent elle est demandeuse : elle veut vite apprendre et ne plus être à l’écart de ses camarades de classe donc nous sommes en train de voir si un moniteur de natation pourrait lui donner des cours individuels dans la piscine de l’école après la classe. La nage c’est vraiment une priorité ici dans la Hampshire et j’avoue qu’en France je n’ai pas été assez insistante sur ce point. Je lui ai souvent proposé de faire des stages intensifs mais elle ne voulait pas et je ne l’ai pas forcée… Bref, on va s’y coller dès la rentrée des vacances de la Toussaint ! Quant à Ticoeur, il ne savait nager que la brasse et la brasse coulée en arrivant mais il est passé au crawl (un crawl tranquille pour l’instant). Forcément, c’est plus simple quand on sait déjà nager…

Course d’orientation : pour fêter l’arrivée des vacances, l’école a organisé une course d’orientation géante pour le dernier jour de classe. L’idée, comme souvent ici, est de mélanger les âges pour apprendre aux grands à être bienveillants et protecteurs avec les petits. Et les petits, eux sont stimulés par les grands. J’adore ! Toujours ces bonnes idées à prendre… Les enfants étaient en équipe de 5, tout âge confondu et les frères et soeurs sont forcément ensemble. Ticoeur et Titpuce ont beaucoup aimé et en plus ils ont eu grand ciel bleu !

Vocabulaire : le mot que j’ai appris cette semaine ? Oh, je m’en serais bien passée ! C’est une maman qui sur WhatsApp a alerté les autres mamans qu’elle avait vu plein de « nits » dans les cheveux de sa fille ! Alors je connaissais « lice » pour les poux… « nits » c’est tout simplement les lentes… (je suis certaine que vous êtes contents de l’apprendre !). Et oui, on n’y échappe pas en Angleterre ! Ils sont partout nos amis ! Mais ouf, rien chez nous pour l’instant… Cela dit, j’ai trouvé intéressant de lire la brochure communiquée par l’infirmerie de l’école et par la municipalité : ils recommandent de ne pas utiliser de produits anti-poux (trop chimiques, toxiques) mais d’utiliser beaucoup de démêlant. Je n’avais jamais entendu parlé de cette méthode… J’avais essayé une méthode naturelle complètement inefficace (l’huile de coco… zéro effet et une gal!re absolue pour le rinçage !) mais donc ici les mamans anglaises achètent une grosse bouteille de démêlant premier prix, en mettent une tonne sur les cheveux des enfants avant de passer le peigne fin spécial poux et renouvellent l’opération trois fois par semaine. On ne peut pas dire que le démélant soit un produit totalement naturel mais pour sûr c’est mieux que les anti-poux, pus facile à rincer et moins cher ! Donc à tester !

Et en vrac :

  • Les mamans ont adopté leur look d’automne et donc l’indispensable absolu ce sont les bottes en caoutchouc ! Non pas qu’il pleuve mais la rosée est très importante et c’est vrai que j’ai les baskets trempées donc il va peut-être falloir que j’adopte la mode locale. Mes chaussures à talons, elles, ne sont pas sorties du placard depuis que nous sommes ici !
  • Il n’y a plus de grosses araignées dans la maison : ouf ! Saison terminée…
  • J’ai fait ma première brioche maison et je vais m’y coller plus souvent car je n’ai toujours pas trouvé de bonne boulangerie ici…
  • J’ai commencé à écouter Harry Potter en audiobook pour améliorer mon accent anglais. Je vous conseille vivement la version lue par Jim Dale dans un superbe anglais…
  • Une belle mobilisation à Londres contre le Brexit et sa tournure actuelle… Mais bon, on ne sait toujours pas où on va, ni quand, ni comment…
  • Nous sommes allés voir Downton Abbey car ce n’est qu’à 45 minutes de chez nous, toujours dans le Hampshire… Nous avons fait une petite rando avec des vues sur cette superbe demeure (le Highclere Castle de son vrai nom). Demeure qui ouvre quelques fois ses portes au public mais à un prix … à trois chiffres !

vue sur Downtown AbbeyVue depuis Beacon Hill (Burghclere)

  • Et toujours de longues balades dans mon village. Oui, oui, ok c’est joli :-)… Et étrangement, il fait encore beau ! Vous commencez à connaître le coin aussi :-)… Et en regardant les photos vous comprendrez aussi pourquoi je me sens un peu perdue seule au bout du monde !

sud Angleterre
sud Angleterre
sud Angleterre
sud Angleterre

sud Angleterre

Juste après la course d’orientation : l’école est finie !

Vive les vacances ! A l’heure où vous lirez cet article nous serons dans l’avion pour Malte… à nous les vacances ! Nous avons choisi cette île pour le soleil, la chaleur, les cités anciennes (la culture quoi !) et les petits villages de pêcheurs. J’espère que nous pourrons même nous baigner ! (Parce que bon, on vit à la mer mais voilà quoi !…). Et même temps, nous serons toujours en territoire anglophone donc ça ne nous changera pas totalement !

Et vous ? Vous partez où pour la Toussaint ?

 

visiter la New Forest

Angleterre magique : nous avons croisé une licorne dans la New Forest !

Il y a des endroits dont on n’attend pas grand chose et qui savent pourtant vous surprendre. La New Forest, dans le sud de l’Angleterre en fait partie. Au début, quand j’ai appris que l’endroit le plus connu et le plus réputé de notre région était une forêt, je me suis dit : « bon, ok, c’est pas mal une forêt, c’est toujours bien pour de belles balades en pleine nature ». Franchement, oui, j’aime la forêt mais j’avais pas mal d’images de forêts en tête et je ne voyais pas comment une nouvelle forêt allait me surprendre… Alors, forcément, pour notre première escapade week-end ici en Angleterre nous sommes juste partis à quelques minutes de chez nous pour découvrir cette New Forest. Et bien quelle surprise ! Croyez-moi, il y a forêt et forêt ! A peine notre campervan quittait l’autoroute pour rentrer dans l’immense forêt que nous avons été charmés par les paysages et les couleurs de cette fameuse New Forest. Des arbres bien sûr, mais aussi des prairies vallonées et des colines recouvertes de lavande (et/ou de bruyère ?)… ça commençait fort ! Et puis soudain nous avons vu un cheval, puis un poney, puis un cheval, puis dix poneys, puis dix chevaux ! Je sais pas vous, mais moi je n’étais jamais allée dans une forêt peuplée de chevaux et poneys en liberté ! C’est impressionnant ! Nous sommes bien sûr descendus de notre van pour marcher sur les chemins et là, rebelotte ! Chevaux, poneys, chevaux, poneys… Les enfants étaient ravis ! Et c’est pas tout ! Nous avons également vu des daims, des cerfs, des ânes et des vaches ! Que de vie ! Il paraît qu’il y a plus de 4000 poneys dans la New Forest !

visiter la New Forest
visiter la New Forest

visiter la New Forest

lavande anglaise

âne New Forest

Et puis soudain… nous sommes tombés nez à nez avec… une licorne !!! :-)…

licorne

Suite de l’article

Chronique de notre installation en Angleterre

Tout est allé si vite ! Tant de personnes que je n’ai pas eu le temps de voir avant de quitter Paris ! Et nous voici arrivés dans notre petit coin du Hampshire, sur la côte, dans le sud de l’Angleterre !

Comme notre expatriation en Angleterre a été une surprise, nous avons improvisé et géré notre déménagement sans renoncer à nos vacances. En juillet, il a donc fallu :

  • trouver des déménageurs pour faire traverser nos 25m3 d’affaires outre-Manche et me rendre compte que je ne tenais qu’à deux choses : mon piano et mon vélo ;-)… Et aussi à mon citronnier !
  • harceler l’agence immobilière en Angleterre car nous avions trouvé une maison début juin et un mois après nous n’avions toujours pas de bail (on se plaint de l’administratif en France…). Finalement, bail signé la veille de l’arrivée du camion !
  • mettre en location notre appartement en meublé (donc nous avons dû racheter des meubles). Nous avons trouvé des locataires au bout d’une semaine et il s’agit d’une famille très sympa : ça compte !
  • aller chez le coiffeur à Paris (je ne vais quand même pas confier mes cheveux aux Anglais !)
  • faire des visites de contrôles pour toute la famille chez le dentiste et l’ophtalmo… il y aura bien des médecins en Angleterre mais avec la réputation du NHS (la sécu anglaise), on ne sait jamais !
  • désinscrire officiellement les enfants de l’école auprès de la mairie… Et oui, monsieur le maire c’est encore nous qui partons !
  • refaire les passeports et cartes d’identités qui approchent de la date d’expiration car ce sera plus compliqué à gérer à distance.
  • regarder les Anglais perdre au foot ;-)… En vrai, je n’aime pas du tout le foot mais autant arrivés en « champions », non ?
  • ouvrir un compte en banque au UK (c’est super simple !)
  • lire tous les articles sur le Brexit… et se dire que ça craint !
  • faire quelques stocks de bouteilles le temps d’un week-end en Champagne, de quoi tenir 2 ans 🙂
  • partir en voyage comme nous l’avions prévu  : Allemagne, voile à Corfou, la Corrèze et bientôt la Bretagne.

A présent, nous voici en Angleterre :

  • les enfants ont découvert notre immense maison et sont trop contents d’avoir un jardin ! Aussi, vu le nombre de chambres (6 !!!) ils ont décidé de dormir séparément, ce qu’ils ne faisaient pas à Paris… C’est mignon de les voir aménager leur espace.
  • la maison est si grande que nous regardons pour acheter quelques meubles supplémentaires et surtout des lits pour accueillir les amis ! Heureusement, on trouve pas mal de jolies choses chez John Lewis (sorte de BHV anglais) et Ikéa n’est jamais bien loin ;-).
  • nous apprécions les températures plus douces après la canicule en France.
  • nous comprenons déjà qu’il n’y a pas besoin d’arroser la pelouse car la pluie est toujours prévue à un moment de la journée 😉
  • nous avons parcouru notre village en trottinette jusqu’à la mer… Sommes-nous les seuls à avoir des trottinettes ? J’ai l’impression…
  • pendant que Papa Voyage est au travail, on déballe les cartons. Mauvaise nouvelle : le piano a deux rayures et un lit est abîmé (on va tester l’assurance !). Par contre, le citronnier va très bien après une semaine en container sans eau ni lumière…
  • nous sommes allés au pub avec les kids : fish and chips et aire de jeux au programme. Une bonne ambiance familiale…
  • je viens d’inscrire les enfants à la bibliothèque. Nous avons emprunté des livres mais il reste à… apprendre l’anglais !!!
  • vendredi, les enfants vont pouvoir visiter leur école car le directeur n’est pas parti en vacances et nous accueille gentiment. Nous achèterons aussi les fameux uniformes.
  • des voisins nous ont chaleureusement accueillis (ça change de Paris !)
  • nous avons mis des adaptateurs dans toutes les pièces 🙂
  • nous cherchons un opérateur pour avoir le téléphone et internet donc là en vous écrivant j’explose mon forfait Bouygues 😉
  • je viens de tester mes premiers kilomètres en roulant à gauche…  en fait c’est tout comme en France :  j’aime pas conduire !
  • nous faisons les annonces pour acheter une voiture : je pense la choisir petite et automatique pour me faciliter la tâche de « maman taxi ».
  • Titpuce a préparé une lettre pour sa copine à Paris et le texte commence ainsi : « je t’ai déjà un peu oubliée… » 🙂

En tout cas, ça fait très bizarre de voir ses affaires partir dans le camion, de passer d’une grande ville à un petit coin perdu d’Angleterre, de se retrouver dans une grande maison en briques rouges (un peu vieillotte mais sans moquette dans toutes les pièces ouf !)… de commencer cette nouvelle vie qu’on n’avait pas anticipée… Je crois que ça me fait un effet plus étrange que notre départ en tour du monde… Finalement, nous ne sommes pas très loin (à 50 minutes d’avion de Paris !) mais je me sens sur une autre planète, très dépaysée, très décalée, plus « surprise » car moins préparée psychologiquement… Le tour du Monde a été une décision mûrie ; notre départ en Angleterre ressemble davantage à une petite folie. Aussi, la remarque du loueur de voiture m’a laissée perplexe : « What? You’re moving from Paris to here right before Brexit?? »... et il a bien ri ; moi beaucoup moins… j’espère que tout ira bien ! Mais comme dit notre ami Bob « everything’s gonna be alright! »… En attendant, on découvre, on s’installe, on s’adapte et on boit du Ricard à l’apéro ;-). Pour dire correctement au revoir à la France, nous finirons le mois d’août par des vacances en Bretagne ! Non mais !

Alors, vous nous suivez dans nos aventures anglaises ?

Tower Bridge

Et fêter les 6 ans de Titpuce à Londres !

Pour mon travail, j’ai dû partir en Angleterre pour une semaine mais Ticoeur, Titpuce et Papa Voyage sont venus me rejoindre à Londres pendant le week-end. C’était absolument nécessaire à ma survie ! En effet, j’ai l’habitude de me déplacer quelques jours régulièrement dans la cadre professionel mais une semaine sans les enfants ce serait bien trop long pour moi ! De plus, ma Titpuce fêtait ses 6 ans donc hors de question d’être loin d’elle pour cette nouvelle année qui commence ! Aussi, vous savez que nous aimons beaucoup Londres où nous allons régulièrement en famille d’autant plus que mon beau-frère et ma belle-soeur y vivent. On ne se lasse jamais de cette belle Capitale et on l’aime encore plus depuis que la livre a baissé ! 😉

Tower Bridge

A Londres, on ne s’ennuie jamais : il y a tant d’endroits à revoir et encore tant d’endroits à découvrir ! Pour ce week-end à Londres avec les enfants nous avons un peu mixé les deux :

Les endroits où nous sommes  retournés :

Le quartier de Hackney : nous y avions loué une chouette maison sur Airbnb, avec jardin et chambre d’enfants pendant que les propriétaires étaient en France au ski. A Hackney, nous avons profité de l’ambiance animée et bon enfant du marché gastronomique qui a lieu le samedi matin (le Broadway Market), hélas sous la pluie cette fois-ci. Nous avons fait un petit tour à la ferme où nous avons pris un café (oui une ferme en pleine ville !). Et nous sommes redescendus jusqu’à Columbia Road où se trouve le célèbre marché aux fleurs (le dimanche matin). Pour l’anniversaire de Titpuce, nous avons acheté de délicieux petits gâteaux chez Violet.

chez Violet

Titpuce soufflant les bougies le matin, dans notre maison très british !

Dans la chambre d’enfants, c’était le paradis !

Et ressoufler les bougies le soir (je précise que le verre de vin est celui de maman ;-))

Dans le Centre de Londres nous sommes retournés à la Tate Modern Gallery pour la vue (gratuite) depuis le 10iè étage, nous avons longé la Tamise puis direction le quartier chinois particulièrement animé à la veille du Nouvel An, nous avons fait du shopping cadeaux d’anniversaire chez Hamley’s, nous avons pris la photo habituelle à Picadilly Circus (les écrans ont été refaits), nous avons flâné à Covent Garden ; enfin, nous avons salué les gardes royaux devant le White Hall et Buckingham Palace de très loin après avoir traversé St James’ Park.

vue Tate ModernVue depuis la Tate Modern

Londres en familleLe long de la Tamise, vue sur the Shard

Tower of LondonTower of London

Niel's yardNiel’s Yard, près de Covent Garden

Picadilly Circus

Hello you!

 

Week-end à LondresLe magasin Liberty

Chinatown LondresChinatown

Quelques découvertes à Londres :

The London Museum : nous avons trouvé la scénographie absolument réussie ! On apprend l’histoire de Londres en se déplaçant dans des décors de chaque époque, des reconstitutions de rues, d’habitations, de commerces. C’est d’une grande qualité et parfait pour les enfants ! Et en plus, c’est gratuit !

La Wallace Collection : nous n’y étions jamais allés et pourtant c’est vraiment incontournable je trouve ! Le bâtiment est superbe et la décoration intérieure donne une bonne idée du cadre de vie de l’élite au XIX siècle. Quant aux enfants, ils ont aimé la grande collection d’armures. Ce musée est gratuit, central et il y a un même un salon de thé agréable à l’intérieur. Bref, une belle découverte !

Londres en famille

***

Finalement, le hasard de notre planning fait que ma princesse a souvent fêté son anniversaire à l’étranger : il y a eu les 5 ans à Barcelone, les 4 ans en Australie, les 3 ans au Sri Lanka

Je te souhaite encore tout plein de beaux voyages dans le futur ma chérie et surtout de garder ton impresionnante énergie et ta joie de vivre ! Ta maman…with love!

Londres en solo

Londres en solo : ma journée heure par heure

Le mois dernier, sur un coup de tête, j’ai décidé de partir pour une journée à Londres en solo. Et oui, je suis comme ça. Je suis verseau 🙂

Voyager seule ça m’arrivait souvent quand j’étais jeune et je n’avais pas peur des grandes aventures : je suis partie vivre à Chicago à 23 ans, je suis partie travailler à Richmond (en Virginie) à 24 ans et je suis partie en mission humanitaire au Pérou à 26 ans. Alors une journée, toute seule à Londres ça n’allait pas me faire peur. Surtout que Londres, je commence à m’y sentir comme chez moi depuis que nous y allons deux ou trois fois par an en famille. Londres avec les enfants on adore et récemment nous y sommes encore allés à la Toussaint. C’était l’occasion de découvrir pour la première fois The View From The Shard et Kew Gardens.

Revenons à ma brève escapade à Londres en solo :

Un mardi matin, j’ai pris l’Eurostar aux aurores et je suis arrivée à Londres à 9h du matin sous un grand ciel bleu (la météo s’est un peu gâtée en milieu de journée). Dans le train, j’ai trouvé une carte de la ville au niveau du bar, je l’ai embarquée et une fois à St Pancras je suis partie en direction du canal qui passe pas très loin au nord de la gare. Pour ne pas avoir la tête plongée dans le plan j’ai tout simplement suivi le Regent’s canal sur de longs kilomètres. Je suis ainsi passée par Camden, Regent Park, Primrose Hill puis je suis redescendue vers Little Venice où se trouvent de nombreuses péniches. Juste avant de quitter le canal j’ai pris un grand café et une part de carrot cake dans un chouette local avant de poursuivre par les grands parcs : Kensington Garden, Hyde Park puis Green Park et St James Park. Enfin, j’ai fini mon périple dans le centre : je suis allée à la Royal Academy of Art pour la superbe expo de l’artiste chinois Ai Wei Wei et j’ai également parcouru l’expo des portraits de Goya à la National Gallery. Enfin, je suis passée par Convent Garden Chinatown, Oxford Street et j’ai commencé la remontée vers St Pancras où je me suis offert un cocktail bien mérité avant de monter dans le train. De retour à Paris, j’ai réussi à embrasser mes chéris avant le passage du marchand de sable et je suis également allée me coucher bien tôt car j’étais lessivée après tant de marche et d’air frais.

C’est que mon City Trip était vraiment sportif. En tout j’ai marché quasi 8 heures non stop pendant cette journée à Londres en solo. Je me suis amusée à vous envoyer une photo par heure sur mon compte Instagram (oui, ok, j’ai trop regardé la série 24h…). ça m’amusait, j’espère que ça vous a plu aussi. C’est dans le train à l’aller que j’ai eu cette idée et que je me suis créée mon petit hashtag #8hoursinLondon.

Voici mon itinéraire en images, heure par heure :

 

Londres en solo

Londres en solo

Londres en solo

pause café à Londres

Londres en solo

Londres en solo

Londres en solo

Londres en solo

Londres en solo

Londres en solo

Londres en solo

Londres en solo

Londres en solo

Londres en solo

 

Je vous rassure, j’avais pris de super baskets, mes vieilles runnings avec lesquelles j’ai couru le Marathon de Paris. Elles sont devenues mes chaussures fétiches et si je ne les mets plus pour courir, je les emmène souvent avec moi pour de longues marches. Heureusement que je les avais au pied car d’après ma chère petite Apple Watch, il semblerait que j’ai justement marché quasi 40 km. Donc un vrai marathon londonien. Ça m’a fait un bien fou ! Ce genre d’escapade en solo, ça vide la tête et ça fatigue sainement les jambes. En plus, Londres est vraiment agréable avec tous ses parcs. A part à la fin de ma journée dans le centre j’ai plutôt eu l’impression de faire une longue balade champêtre que ce soit au bord des canaux ou dans les différents jardins.

Petit bilan :

J’ai tellement aimé ma journée seule avec moi-même que je recommencerai. Il y a pas mal de destinations à 2 ou 3 h de Paris en train. C’est jouable dans la journée. Pourquoi pas faire un saut à Lyon, à Aix ou tout simplement en bord de mer à Trouville. Peu importe. Côté organisation, cela veut dire que le papa a emmené les enfants à l’école le matin et les a récupérés le soir au centre de Loisirs. Il a donc dû partir plus tôt que d’habitude du travail mais de temps en temps c’est jouable heureusement !

Prendre l’air et se retrouver c’est important. Faire les choses à son rythme, sans contraintes. Prendre du recul. Penser à soi. Alors oui je sais, j’aurais juste pu passer 1h dans un spa à Paris mais parfois on a besoin de grande évasion, d’espace, de distance, isn’t it ? Un besoin de liberté sans doute.

Et vous les mamans ? Vous avez déjà testé l’escapade en solo, sans chéri, sans copine, sans enfant ? Tentées par Londres en solo ?