avion covid

Prendre l’avion au temps du coronavirus

Si vous avez suivi, début juillet je suis partie en solo à Paris quelques jours pour revoir ma famille (enfin ! Je ne les avais pas vus depuis six mois !). C’était donc la toute première fois que je reprenais l’avion depuis le début de l’épidémie. J’ai volé entre Londres et Paris. C’était clairement une expérience nouvelle : comme attendu, il n’y a pas de retour à la normale en ce moment. Je m’y étais préparée en lisant la presse et le site de la compagnie aérienne mais néanmoins certains points m’ont plus ou moins surprise, plutôt positivement d’ailleurs. Je me suis dit que partager mon expérience de l’avion au temps du coronavirus pourrait être utile à ceux qui voleront prochainement. Ce n’est que mon expérience, sur la liaison Londres-Paris, avec Air France donc aucune généralités ici ; juste un petit témoignage et quelques conseils pour la route !

avion covid

Le masque chirurgical est obligatoire dans les aéroports et dans les avions

C’est bien le point le plus important. Tout le monde porte un masque, sans exception. Dans l’aéroport, il est possible de porter son propre masque fait maison, en tissu mais dans l’avion pas de compromis : il faut porter le masque chirurgical ! C’est clairement expliqué partout ; on peut même en acheter à l’aéroport et Air France m’avait envoyé un sms la veille me rappelant qu’il fallait un masque chirurgical pour monter à bord. Malgré tout, au moment d’embarquer, il y avait une personne qui n’avait que son masque en tissu  : l’hôtesse de l’air lui a gentiment offert un masque chirurgical et pourtant il a trouvé le moyen de râler et de lui répondre durement car il voulait garder son masque maison ! Pour la petite histoire et sans préjugés aucun, c’était un des seuls passagers français ;-))….

En tout, j’ai porté mon masque deux heures dans l’aéroport puis 1h dans l’avion. Trois heures c’est déjà beaucoup donc il faut l’avoir en tête. Pour un très long trajet c’est peut-être pas évident. Si vous voyagez plus longtemps, je conseille d’en avoir de rechange afin que cela reste efficace. Jetez bien votre masque à la fin (en sortant de l’aéroport) comme recommandé par le personnel de bord.

Prendre l’avion avec un enfant ou un bébé :

Je ne sais pas si les âges varient d’une compagnie à l’autre mais chez Air France le masque est obligatoire à partir de 11 ans. Cela dit, tous les enfants dans l’avion (et à l’aéroport) en portait un, même ceux qui avaient moins de 11 ans et je pense que c’est une bonne idée. Les deux seules exceptions c’était un petit chiot et un bébé qui avait quelques semaines.

Je voulais d’ailleurs partager avec vous le ressenti de la maman qui a embarqué avec son bébé car cela pourrait intéresser d’autres parents qui voyageraient prochainement en avion avec des touts-petits. Au moment où l’hôtesse de l’air est passée pour nous offrir une boisson, la maman (qui était juste devant moi) a arrêté l’hôtesse pour lui dire qu’elle était très surprise qu’il y ait un service à bord (c’est vrai que sur le site de la compagnie j’avais lu qu’il n’y en aurait pas) et qu’elle se sentait mal à l’aise car elle avait fait le choix de prendre l’avion avec son bébé uniquement parce qu’elle pensait que tout le monde porterait son masque pendant tout le vol… Or, pour boire, et bien il faut un peu enlever son masque ! Je dis bien « un peu » car la plupart des gens le soulevaient légèrement sans l’enlever. L’hôtesse a donc expliqué qu’en juin, il n’y avait en effet pas du tout de service à bord mais qu’il a toujours été autorisé de boire ! Les passagers avaient leur petite bouteille ou gourde personnelle donc au final il y a toujours eu un moment où les gens ont enlevé le masque. Il faut le savoir.

Contrôle de la température avant d’embarquer :

Juste avant de monter dans l’avion il y a un contrôle de notre température via un thermomètre sans contact (il paraît que ce n’est pas super efficace d’ailleurs mais bon, si quelqu’un a beaucoup de fièvre ça devrait être capté !). A l’arrivée, il y a encore des contrôles de températures mais seulement sur quelques personnes choisies aléatoirement.

Que les aéroports sont vides !…

L’aéroport de Londres Heathrow vide ! Quel choc ! Le plus important aéroport d’Europe !

aeroport covid

Je ne l’avais jamais vu ainsi ! (Je précise que je décollais vers midi pas au milieu de la nuit ;-)). Il fallait s’y attendre mais finalement je n’imaginais pas à quel point ce serait le désert ! C’était début juillet. Peut-être qu’il y a un peu plus de trafic à présent mais dans tous les cas, les aéroports ne sont plus aussi plein qu’avant ! Loin de là ! Comme quoi, de ce que j’ai vu, il n’y a pas à s’inquiéter côté foule ! Lire plus bas une des raisons de ce désert aéroportuaire…

…Et très bien organisés

Cela ne m’a pas beaucoup étonnée car à la base les aéroports sont des endroits qui ont l’habitude d’être organisés mais disons que c’était rassurant qu’ils le soient encore plus que d’habitude. Que ce soit à London Heathrow ou à Paris Charles de Gaulle tout était bien fléché et expliqué. Il y a du désinfectant pour les mains un peu partout, des marquages au sol pour conserver les distances et des toilettes/lavabos condamnés pour laisser plus d’espace entre les gens. A Heathrow, il y avait beaucoup de personnel pour nous accueillir dès l’entrée dans l’aéroport et pour nous orienter efficacement afin que les passagers n’errent pas dans tous les sens à la recherche de leur porte d’embarquement ! Je crois que pas mal de monde aimerait avoir cette aide même en temps normal ! C’était vraiment royal de ne même pas avoir besoin de consulter les tableaux d’affichage tout au long de son parcours dans l’aéroport. A Paris, il n’y avait pas l’équivalent mais ce n’était pas le bazar pour autant car peu de monde (plus qu’à Londres quand même).

Les distances : des différences entre les pays

Pour moi qui suis habituée aux 2 mètres de distance en Angleterre, passer de l’aéroport de London Heathrow à celui de Paris Charles de Gaulle m’a quand même fait un petit choc car je me suis retrouvée à seulement un mètre des personnes autour de moi dans la file d’attente du contrôle de la pièce d’identité. Cela fait drôlement proche par rapport à 2 mètres ! Oui, je sais c’est évident mais entre les maths et la réalité sur le terrain… Bref, en arrivant à Paris je me suis sentie très/trop entourée alors que tout le monde respectait bien le marquage au sol. Donc selon où vous vivez et où vous voyagez, attendez-vous à des règles différentes selon les pays.

Les règles changent tout le temps

Au fur et à mesure de l’évolution de l’épidémie, les règles changent et elles changent si vite qu’à l’aller et au retour je n’ai pas vécu la même expérience : à l’aller mon avion a été annoncé comme complet alors qu’il restait un siège de libre entre chaque personne. C’était voulu ainsi. Au retour, il y avait quelques personnes installées côte à côte (et qui ne se connaissaient pas – car j’en profite pour préciser qu’en famille on est placé ensemble et côte à côte). Aussi, à l’aller nous n’avons eu qu’une boisson car la compagnie avait supprimé le service restauration alors qu’au retour nous avons eu un snack. Ayez donc en tête que tout peut changer !

D’autres petites remarques en vrac sur l’avion au temps du Covid :

  • Partout j’ai trouvé le personnel encore plus agréable et sympathique que d’habitude. Que ce soit dans les aéroports ou dans l’avion, j’ai eu l’impression qu’on leur avait demandé d’être super gentils !
  • Les aires de jeux étaient fermées.
  • Les boutiques étaient ouvertes dans l’aéroport de Londres mais toutes désertes (sauf pour la nourriture). A Paris, il n’y avait que le Duty Free d’ouvert.
  • J’ai remarqué que les gens ont évité d’aller aux toilettes dans l’avion (une seule personne pendant le vol retour). J’étais sur un trajet de moins d’une heure donc ce serait différent sur un moyen ou long courrier :-).
  • Beaucoup moins de gens mangent dans l’aéroport puisque globalement personne n’ose trop enlever son masque à part pour boire un peu.
  • A mettre dans son sac : du gel désinfectant (mini bouteille), des mouchoirs et des masques de rechange !
  • Formalités si vous venez en Angleterre : attention ! Certes il n’y a plus de quarantaine à effectuer en Angleterre quand vous venez de France par contre il faut remplir tout un formulaire en ligne pour préciser où vous allez et où vous étiez les deux semaines précédentes. Il est moins stressant de préparer ce formulaire avant d’arriver au poste frontière mais au pire vous pourrez le faire sur votre portable dans la file d’attente en arrivant à l’aéroport (s’il vous reste de la batterie !!). Voici le lien vers le formulaire.
  • Moi qui ai toujours un peu peur de l’avion, j’ai été super zen ! Primo parce qu’il n’y avait aucune turbulence mais aussi parce qu’observer comment se passent les choses au temps du Covid a bien occupé mon esprit ;-)… Une idée de thérapie ?

masque dans avion

Prendre l’avion pour les vacances cet été ?

Le but de mon article n’est pas de débattre sur les risques ou non de contamination dans l’avion. Chacun apprécie le risque selon ses critères et son ressenti. Par contre, au-delà de toute considération sanitaire, personnellement je ne réserverai pas d’avion cet été car je trouve que la proba qu’il décolle est bien trop faible ! Autour de moi, je ne compte plus les personnes qui n’ont pas pu partir ces jours-ci, avec des annulations à la dernière minute que ce soit pour l’Espagne, l’Italie ou autres destinations touristiques ! Au final, je trouve que les vols les plus certains d’être maintenus sont les vols entre deux destinations business… Par exemple entre Paris et Londres je ne m’attendais pas à trop de problèmes. Pour les autres destinations c’est trop la roulette russe je trouve donc nous ne réserverons pas d’avion cet été. Et pour ceux parmi vous qui auront leur vol maintenu et bien j’espère que ce petit article vous aura donné un aperçu de comment se passe les voyages en avion en cette drôle de période !

Surtout, si vous volez, n’hésitez pas à nous raconter votre expérience en commentaires ! Ce sera intéressant pour tous les lecteurs ! Merci !



Commentaires

  1. Hier nous avons pris l’avion en famille sur un vol Paris – Minorque. Une expérience très similaire à la tienne à la différence que maintenant le taux de remplissage est identique à la période pré- covid. On peut donc se retrouver assis entre deux inconnus.
    Comme toi j’ai trouvé qu’orly était particulièrement bien organisé. Cela est accentué par le faible nombre de vols et donc de passagers.
    Seul bémol : les passagers qui se ruent pour sortir alors qu’il a été demandé de ne se lever qu’au moment de l’appel de la rangée pour sortir (et comme toi j’ai remarqué que c’etait des français…).
    Enfin même si c’etait clairement écrit dans les messages de Transavia que j’ai reçu, nombre de passagers s’etonnaient de ne pouvoir conserver leur bagage cabine avec eux : ils n’acceptent sur le vol que 70 bagages (valises à roulette) en cabine et le reste va gratuitement en soute.
    Une expérience somme toute assez agréable.

    • Dans les vols que j’ai pris nous avions tous pu avoir nos bagages en cabine car les avions n’étaient pas à 100%. Ah Minorque !

  2. Bonjour Christine,
    Nous avons pris un vol Marseille/Heraklion le 7 juillet (Volotea). Notre retour a été annulé. J’ai demandé un remboursement uniquement pour le retour et j’ai trouvé un autre vol chez AF.
    Comme toi le port du masque était obligatoire mais on pouvait en porter un fait maison. Il y avait une famille qui n’en avait pas et je ne sais pas si le personnel leur a fait une remarque mais ils sont restés sans masque durant tout le vol.
    L’avion était plein.
    Il n’y a pas eu de distribution de boissons et nous n’avions pas le droit d’apporter à manger dans l’avion.
    Pour aller au toilette il fallait demander au personnel de bord.
    A l’arrivée en crête j’ai eu droit à un test covid (dans la bouche). Ils testent les passagers de manière plus ou moins aléatoire. C’était rapide et indolore. J’ai quand même un peu stressé en attendant les résultats. Surtout que j’ai par trouver sur un site officiel que si tu étais négatif on ne te prevenait pas…

    • J’espère que vous avez passé de bonnes vacances : quelle belle destination !

  3. Ici aussi tout les bagages étaient en soute et on est sorti par lignes de 4.
    A l’aéroport de Marseille c’était desert mais il était 5h du matin donc c’est normal.

    • Comme mon avion n’était rempli qu’aux 2/3 nous avions tous nos bagages en cabine. Par contre oui, nous sommes sortis par rangée.

  4. Alors je rentre juste de Brest en passant par Paris-Roissy, aller le 1er juillet, retour le 19. AirFrance également. Expérience assez similaire, pour le 19 c’était moins étrange, une certaine normalité s’est installée en 15 jours. Attestation de déplacement international dérogatoire à remplir au départ de Munich (ministère de l’intérieur, personne n’a contrôlé cependant), pour le passage de frontière, avec prise de température frontale sans contact. Avion quasi vide (A320, une place sur 6 d’occupée) jusqu’à Paris puis avion de Brest complètement plein (toutes les places occupées sur chaque rangée, aller puis retour). Yeux qui piquaient sur le 2ème vol, système d’aération avec une forte concentration en bactéricide ? Boisson, mais rien mangé, magasins fermés (il était 20h passé), juste 40 minutes de correspondance à Roissy. Retour attente 3h à Roissy, donc ça fait long avec le masque (chirurgical) malgré les pauses sandwichs, collations possibles cette fois en aérogare. Au final j’ai racheté un billet et annulé l’ancien (demande de remboursement en ligne) car horaires non compatibles pour la correspondance, prix plus élevé. Les vols des compagnies low cost ne sont en effet eux plus fiables/inexistants… Ligne Paris-Roissy Munich réduite à des 2×2 places, avec des Embraer 190 au lieu des A320 (2×3 places) 100 places au lieu de 150 habituellement (avion plein, toutes les places occupées, pas de problèmes d’yeux irrités cette fois). Prévoir masques supplémentaires si besoin (un seul m’a suffit entre aller et retour), bouteille d’eau à re-remplir en correspondance. Il ne faut pas craindre l’avion pour pouvoir voyager ainsi. Opération commando, bagage à main plus accessoire uniquement (j’avais un totebag pour y mettre ma tablette, masques et liquides cosmétiques, des boîtes plastiques pour manger si besoin dans ma valise).

    • Merci beaucoup pour ton témoignage !


Laisser un commentaire

Merci de copier/coller ce code dans la case juste dessous :7f8FfN

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.