Le Sri Lanka : une histoire de thé

Mes plus beaux souvenirs de notre voyage au Sri Lanka sont liés au thé et plus particulièrement aux nombreux paysages des plantations de thé. Ce n’était pourtant pas la première fois pour nous puisque nous avions découvert les plantations de thé au Cameroun pour la première fois, puis en Malaisie (dans la région des Cameron Highlands), en Chine bien sûr et même à l’île Maurice (la plantation de Bois Chéri). A chaque fois, c’est le même enchantement : le relief est vert, vallonné et l’arbre à thé a un feuillage intense, chatoyant, très esthétique. Non seulement j’aime la beauté de ces plantations mais en plus je suis une grande fan de thé. J’ai d’ailleurs fait un de mes mémoires de fin d’études sur l’économie du thé en Chine. Alors forcément, la région du thé du Sri Lanka, je ne voulais pas la manquer ! En plus, le climat y est très agréable et la nuit, le ciel est incroyablement étoilé.

Le Sri Lanka : une histoire de théLipton seat

Le Sri Lanka : une histoire de thé

Le Sri Lanka : une histoire de thé

Pour la petite histoire, le Sri Lanka produit du thé depuis la fin du XIXiè siècle. A l’époque, l’île s’appelait « Ceylan ». Le pays produisait du café mais un champignon a ravagé les plantations et les anglais ont eu l’idée de planter du thé en s’inspirant de l’Inde.

Nous avons d’abord découvert la partie autour d’Ella. Nous logions juste à côté d’une petite plantation bio (Amba Estate) où les meilleures feuilles de thé (celles tout en haut de l’arbuste) sont sélectionnées puis roulées manuellement pour rester entières. En effet, regardez le thé en vrac que vous achetez : souvent, le meilleur thé est composé de feuilles entières ou quasi entières. La plus basse qualité, en miettes finie généralement dans les sachets. Je vous l’ai déjà dit : dans cette plantation le thé est vendu à Fortnum & Mason à Londres et croyez-moi leur « Orange Pekoe 1 » est vraiment une merveille ! (Si vous passez à la maison, je vous ferai goûter !).

Le Sri Lanka : une histoire de théLa production artisanale de Amba Estate

teaFeuilles de thé

Le Sri Lanka : une histoire de théDégustation de thé à Amba Estate

Ensuite, entre Ella et Haputale, nous sommes montés au Lipton Seat : un point de vue au sommet d’une plantation qui a appartenu à Sir Lipton. Le point de vue est superbe et la balade en tuk-tuk (ou à pied si vous êtes très courageux) à travers les plantations est tout aussi belle ! Nous sommes montés dans l’après-midi mais si vous venez au lever du soleil, il paraît que c’est magique et je veux bien le croire ! En admirant les plantations depuis ce point de vue je n’ai pas pu m’empêcher de penser à la marque « Lipton » car d’après ce que j’ai lu, Sir Thomas Lipton était vraiment un grand personnage qui a largement contribué à la vente de thé en Angleterre : il a eu l’idée de posséder ses propres plantations pour vendre son thé à meilleur prix sans passer par les intermédiaires grossistes : « direct from the tea garden to the tea pot ». Et comme ce célèbre homme d’affaires possédait une chaîne de 300 épiceries, il avait le réseau pour revendre son thé ! Du coup, je me disais : mais que s’est-il passé pour que la marque créée par un grand homme brillant et amateur de thé en arrive au goût actuel du « Lipton Yellow » ? C’est évidemment très personnel mais pour moi c’est le pire thé que l’on puisse me servir ! Bon, je n’aime pas dire du mal donc j’arrête là mais ça me fait réfléchir et à l’occasion, il faudrait que je comprenne le pourquoi du comment de ce produit qui est à l’opposé de ce que j’aime dans le thé.

Le Sri Lanka : une histoire de thé

 

Le Sri Lanka : une histoire de thé

Le Sri Lanka : une histoire de thé

Je continue notre périple dans la région du thé et là, il faut que je vous parle du train : entre Ella et Kandy (ou dans l’autre sens – 5h de train en tout) quasiment tous les touristes prennent le train pour admirer les plantations. Effectivement prendre le train dans cette région est vraiment sympa et très pratique. J’ai trouvé que le paysage était particulièrement beau juste après Haputale (en direction de Kandy) et tout autour de Nuwara Eliya (avant et après). Je tiens à signaler que si vous voyagez en voiture, ne vous inquiétez pas, à chacune de vos étapes vous pourrez profiter de ces superbes décors lors de vos balades à pied ou en tuk-tuk. Enfin, si nous avions eu un jour ou deux de plus, j’en aurais profité pour couper le trajet en deux (Ella->Nuwara Eliya puis Nuwara Eliya-> Kandy) afin de raccourcir les temps de trajet journaliers ; nous en aurions profité pour visiter de grandes fabriques de thé du côté de Nuwara Eliya.

 

Le Sri Lanka : une histoire de thé

Le Sri Lanka : une histoire de thé

Le Sri Lanka : une histoire de thé

Pour nous, l’aventure du thé s’est terminée autour de Kandy où nous avons dormi dans une plantation ! Je vous en parle dans quelques jours… Se réveiller, prendre son p’tit déj, se balader, et enfin observer la nuit tomber au cœur d’une plantation c’est vraiment expérience mémorable ! Nous avons visité une petite fabrique (Hatale) ce qui nous a permis de revoir toutes les étapes et toutes les machines nécessaires à l’élaboration du thé.

Le Sri Lanka : une histoire de théFabrique de thé (Hatale)

Le Sri Lanka : une histoire de théDégustation à l’usine (Hatale)

Dans le centre de Kandy, nous sommes passés à la boutique Mlesna, un très beau magasin de thé (il y en a aussi à Colombo) pour faire le plein de souvenirs…

boite_the

Enfin, je vous ai parlé des théiers, des feuilles et du breuvage mais je tiens à vous parler de toutes ces femmes qui travaillent très dur tous les jours pour ramasser les feuilles de thé, un métier qu’elles exercent de mères en filles. Il fait chaud, le sac dans leur dos semble lourd, leurs corps fatigués. Je ne vous dis pas cela pour vous faire culpabiliser (moi aussi je bois du thé, beaucoup même !) mais je trouve qu’une fois devant notre tasse on ne réalise pas forcément le labeur manuel qu’il y a derrière.

Le Sri Lanka : une histoire de thé

Aujourd’hui, le pays est le 4iè exportateur après la Chine, l’Inde, et nouvellement le…Kenya ! Le Sri Lanka a longtemps été 3iè mais son coût de main d’œuvre a augmenté (c’est positif côté hausse des salaires et niveau d’éducation des habitants) mais du coup la main d’œuvre étant moins chère en Afrique, le prix du thé du Kenya est plus compétitif…

Le thé produit au Sri Lanka est essentiellement du thé noir. On distingue trois altitudes (haute, moyenne ou basse). Le thé des plus hautes altitudes est le plus fin et le plus aromatique. En basse altitude, le thé est plus sombre, plus fort, plus « breakfast ». L’appellation O.P désigne le thé « Orange Pekoe » (en infusant, le thé prend une couleur quasi orange) et l’appellation B.O.P désigne le « Broken Orange Pekoe » donc du Orange Pekoe dont les feuilles ont été brisées. Il existe encore d’autres sortes de thés noirs ainsi qu’un peu de thé vert et du thé blanc. Les locaux aiment boire le thé à l’anglaise, avec du lait et du sucre tandis que je préfère la version 100% thé ! Et vous ?

Le Sri Lanka : une histoire de thé   Le Sri Lanka : une histoire de thé

Je vous prépare une tasse ?

29 réponses pour “Le Sri Lanka : une histoire de thé


  • Voilà une visite qui m’aurait plu, j’adore le thé moi aussi, sans sucre, sans lait et je n’aime pas du tout le lipton. Je le préfère avec de la bergamote ou bien fumé. Magnifique photos.

  • Super article j’ai appris pleins de choses sur le thé ! J’envisage peut être un voyage au Sri Lanka à la fin de l’été et les plantations de the font clairement parties de ce que j’aimerais découvrir ! Tu prévois de nous donner toutes les bonnes adresses d’hébergement ? Merci

  • Ah oui, le Lipton yellow, c’est vraiment pour ceux qui n’aiment pas le thé! Je vois que tu es au point sur BOPF, etc… 😉
    Je ne suis pas fan de thé noir, plutôt blancs et verts, mais dégusté à la plantation, ça a quand même une autre saveur!
    Merci pour ces jolies images qui me rappellent mon séjour!

    • Oui le thé noir j’aime bien mais mon préféré c’est le thé bleu (oolong) sauf qu’il n’y en a pas au Sri Lanka 😉

  • Que c’est beau, ça donne vraiment envie d’y aller. Et je te rejoins, le Lipton Yellow est une horreur, j’ai longtemps cru que je n’aimais pas le thé à cause de lui, en fait je l’adore !

  • Superbes ces paysages de plantations de thé : ce vert et ces petits buissons qui dévalent les montagnes, je ne m’en lasse pas ! En Malaisie, nous avons nous aussi pris conscience de l’énorme travail que représente la fabrication du thé et notamment son ramassage qui se fait à la main. C’est vrai que lorsqu’on déguste sa tasse tranquillement chez soi, on ne s’en rend pas forcément compte. Pour ma part, je n’y avais jamais réfléchi avant.

  • A la Réunion j’étais allée visiter une exploitation de thé et géranium, j’avais trouvé cela très intéressant ! j’adore ce genre de sortie !

  • Très jolies photos, pour nous tout était dans la brume, on a aperçu 30 secondes la vue depuis le Lipton seat et je me suis quand même pris le plus gros coup de soleil des vacances! La brume n’arrête pas les rayons de soleil! 😉 Tu m’as aussi appris plein de choses sur le thé!

    • Donc en fait quand on a eu du temps gris sur Sigiriya c’était général sur le Sri Lanka ? Je pensais que c’était propre à la région…

      • Et non je crois qu’on a eu ces 3 jours de mauvais temps sur tout le Sri Lanka! Après des grosses chaleurs sur Polonaruwa et Anuradhapura quand tu étais aux maldives 😉

  • Oh oui prépares moi une tasse ! Je serais volontiers venue à cette visite… J’adore le thé 😉
    VIvement la suite du voyage…

    • La suite c’est un eco-lodge aujourd’hui sur le blog : je suis certaine que c’est ton genre d’adresse ! Bon, va falloir aller au Sri Lanka 😉

  • Tu sais que là, je serais au paradis? Ces plantations sont splendides et je ne serais pas contre une petite dégustation…

  • Je t’avoue que je suis rêveuse devant ces photos autour du thé, ma boisson favorite. Les plantations à perte de vue, c’est splendide !

    • Alors faut mettre un petit pays d’Asie sur la to do list (ou le Kenya !). Bises

  • Hello !
    Je ne connais pas le Sri Lanka, mais ce pays me fait de l’oeil depuis un bout de temps. Et en tant que passionnée de thé, quand je lis ces lignes… ça ne me donne que plus envie 🙂
    Aurélie

    • Ce pays est un condensé d’Asie ! Thé, rizières, temples, plage, éléphants ! Tout y est et les distances ne sont pas trop grandes !

  • J’ai découvert les plantations de thé à Darjeling lors de mon premier séjour en Inde, j’en garde un excellent souvenir, il y a un côté zen dans ces paysages , et c’est appréciable dans les pays d’Asie ou les villes sont tout de même très agitées, bruyantes et anarchiques !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de copier/coller ce code dans la case juste dessous :eNKo1D