Voyager avec un bébé… (Italie Part 2)

Voyager avec un bébé… (Italie Part 2)Après le super week-end que nous avions passé à Rome, on s’est dit qu’il fallait remettre ça car notre bébé est fait pour la Dolce Vita, c’est certain !

Du coup, avion pour Nice, location de voiture et nous voilà partis sur les routes de la côte fleurie, direction les Cinque Terre, cinq adorables petits villages bien pittoresques à quelques kilomètres au sud de Gênes dans la région « Liguria ». En chemin, nous avons fait escale à Porto Maurizio et à Gênes histoire de ne pas avoir de trop longs trajets en voiture.

Alors, comment s’organise un voyage avec bébé ?

La veille : il faut boucler les valises sans oublier l’essentiel : couches, gigoteuse, vêtements, trousse de toilette et surtout le siège auto pour Ticoeur. Miracle, j’avais tout pris, pour lui en tout cas, mais pour moi j’avais oublié tous mes pantalons pour la semaine ! Il faut dire qu’au milieu des préparatifs, nous avons reçu la nounou (trouvée in extremis) pour signer le contrat de garde partagée avec l’autre famille.  Il faudra d’ailleurs que je vous parle de l’heureuse élue…

Le transport : le trajet en avion s’est encore super bien passé. Siège auto en soute, voyage gratuit pour bébé (merci Air France) et gros dodo tout au long du voyage… La voiture de loc, c’est une autre paire de manche…Qui a dit que les bébés étaient toujours sages en voiture et que ça les faisait dormir ??? Ben, c’est pas toujours vrai ! Bref, il a fallu faire pas mal de stop tétée ou câlins…Bon, c’est pas si grave quand on longe la mer, toute pause a son charme…

Couchage/nuits : on n’avait pas prévu de lit parapluie pour Ticoeur (ces engins sont vraiment lourds, pas vraiment adaptés au voyage itinérant) et on n’avait rien réservé sur place sauf la première nuit à Porto Maurizio. En fait, mars étant la saison basse, tous les hôtels ou B&Bs étaient vides donc facile côté organisation. Pour faire dormir Ticoeur , c’était variable : certains hôtels ont des lits parapluie mais en général, ils ont surtout des lits d’appoint pour un troisième couchage donc nous mettions le matelas par terre et le tour était jouer ! Sauf qu’au milieu de la nuit, nous avons souvent pris Ticoeur dans notre lit, entre nous, pour ne pas trop le déboussoler le p’tit choux  car il s’est réveillé bien plus souvent que d’habitude…Et oui, tout n’est pas rose, rose quand on décide de voyager avec bébé…mais le jeu en vaut la chandelle !

Les repas : un avantage de l’allaitement que j’apprécie tout particulièrement c’est justement ce soucis logistique en moins concernant les repas de bébé. Je trouve qu’allaiter offre vraiment une liberté plus grande pour les balades, les voyages… Rien de plus facile que de s’arrêter sur un gros rocher ou un banc face à la mer pour la pause gastronomique de Ticoeur ! Pour nos repas, il faut faire preuve de plus d’organisation : le midi nous mangions sur le pouce ce qui n’est pas difficile dans un pays où les parts de pizzas et les focaccias vous font de l’oeil ; pour le soir, on a toujours mangé au resto en gérant des scenari variés mais grosso modo ça se passait bien. Quelques conseils : aller au resto dès l’ouverture pour que l’endroit soit calme et s’assurer d’être les premiers servis, faire manger bébé avant, prévoir deux ou trois jeux et surtout adapter le choix de son menu en fonction de l’humeur de bébé : un plat de pâtes vite fait quand Ticoeur se montrait ronchon et le super menu gastro quand il était tout sourire et restait sagement assis sur nos genoux.  Au final, nous avons bien pu profiter de la délicieuse cuisine locale.

Les bons moments : donc, à part les nuits un peu agitées, les vacances c’est toujours aussi bien ! Ticoeur s’intéressait à tout, regardait de partout avec son air curieux (la mer et les animaux avaient sa préférence). Il a apprécié les bains dans les grandes baignoires d’angle des hôtels, les moments de jeu avec ses  parents ébahis, passer dans les bras de nos hôtes absolument charmés par sa frimousse surtout les bonnes soeurs chez qui nous avons passé la dernière nuit en Italie dans la Villa Garnier (maison du grand architecte, tenue par des religieuses). Elles ont fait un accueil « divin » à Ticoeur et se sont bien occupées de lui (ah, si l’une d’entre elles avaient voulu faire nounou à Paris, nous l’aurions prise sans hésiter !). Au programme pour bébé, il y avait aussi les longues balades avec son papa pendant que maman faisait la sieste 😉 Et bien sûr, poser sur des centaines de photos, pour ne pas changer !

Et vous, des vacances avec un bébé, ça vous fait peur ? Pour nous, l’expérience a été une fois de plus convaincante et je rêve déjà de notre prochaine escapade à 3 !

2 réponses pour “Voyager avec un bébé… (Italie Part 2)


  • Bonjour,

    j’ai découvert votre site par hasard et je parcours les billets « voyage avec bébé » avec beaucoup de plaisir. Moi-même maman d’un petit bout de chou de 14 mois, je suis contente de voir que d’autres parents ont également des envies de voyager avec bébé – sans se limiter aux éternels « clubs ». Nos premières expériences ont été compliquées mais on apprend de nos erreurs, n’est-ce pas 🙂 Et, cette année, avec les bons conseils chinés à droite à gauche (dont les vôtres!) et ce que nous avons retenu du passé, nous comptons récidiver. 🙂

    Merci donc pour ce joli blog!

    A bientôt.

    Ailaan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de copier/coller ce code dans la case juste dessous :P8rA4H