Comment nous nous sommes « évadés » de la maternité !

Comment nous nous sommes

Je garde Ticoeur et au diable le protocole !

Vous venez de vivre un des moments les plus forts de votre vie et voilà que vous vous retrouvez dans une chambre glauquissime avec des perfusions dans le bras et… une horrible voisine de chambre ! En effet, plus de place dans les chambres individuelles. Deux heures après la césarienne, on m’emmène donc dans ma chambre et on commence par m’expliquer que Ticoeur va aller dormir à la nurserie car le protocole veut que les mamans avec césarienne dorment seules pour bien se reposer de l’opération. Quoi ? Qui veut m’enlever MON FILS ???? Pas négociable ! Je garde Ticoeur et au diable le protocole ! Les infirmières cèdent et je peux dormir toute la nuit avec mon bébé sur moi. Bien sûr, je n’ai pas super bien dormi mais si j’avais été seule cela aurait été bien pire ! J’aurais essayé de rejoindre la nurserie même s’il m’avait fallu ramper !

Le lendemain, j’apprends à connaître ma « charmante » voisine, une grosse vieille peau qui passe sont temps à hurler au téléphone, à recevoir des visites de mioches et qui laisse crier sa petite fille à qui elle ne donne même pas à manger ! Elle fait venir les nurses pour qu’elles donnent les biberons à sa place. La nuit, Madame ne peut pas dormir sans la lumière (un horrible néon) et le jour, elle refuse que j’ouvre la fenêtre malgré le soleil qui tape bien fort et la bonne odeur de renfermé !

A mon premier réveil, une sympathique aide-soignante vient me faire les premiers soins et m’explique que le programme de ce matin est d’apprendre à se lever. Chic, chic ! Voilà une leçon intéressante et je me porte volontaire pour qu’elle s’occupe de moi avant de s’occuper de la dinde qui n’arrivera certainement pas à bouger un petit doigt.

Avec son aide, j’arrive donc à me lever et à marcher jusqu’au lavabo pour faire un brin de toilette et tant que j’y suis je me maquille un peu sous le regard étonné de l’aide-soignante. Ben oui mais je veux pas ressembler à un cadavre sur mes premières photos avec Ticoeur… Donc un peu de blush, un peu de gloss et le tour est joué ! Je ressors de la salle de bain et demande par où se trouve le jardin de la maternité. On me répond que le programme de la journée est terminé et qu’il faut que je me repose. Demain, on envisagera un petit tour dans le couloir. Quoi ! Elle ne m’a pas bien vue là je crois ! Je suis debout, j’y reste ! Et hors de question de retourner dans ma chambre toute triste avec ma dinde de voisine ! J’attends donc que l’aide-soignante soit partie et j’explore les lieux avec mon mari et bébé – j’essaie d’être discrète mais pas facile car je dois me trimbaler la perfusion qui roule à mes côtés. J’assiste à la première toilette de bébé et je prends un peu l’air.

Ma décision est prise : hors de question de rester les cinq jours prévus par le protocole. Le lendemain, les infirmières arrivent à m’arranger un RDV avec le pédiatre pour que Ticoeur soit examiné avant que nous partions. Puis, je signe une décharge et je rentre à la maison. Je prendrai une sage-femme à domicile pour les soins quotidiens.

Pour sûr je serai mieux à la maison

Pourtant, je viens de passer deux nuits blanches à cause de la lumière du néon et des ronflements de la dinde, pour sûr je serai mieux à la maison. Les sages-femmes me comprennent et sont rassurées car elles savent que je serai suivi tous les jours par une sage-femme libérale et comme elles disent, elles n’ont jamais vu quelqu’un se remettre aussi vite d’une césarienne ! Donc, petit tour dans le jardin, signature de la décharge (ils doivent me détester dans cette maternité !) et direction la Butte aux Cailles !

Libres enfin !

Maintenant nous sommes heureux et reposés, tous les trois à la maison, nous prenons nos marques et reprenons des forces en mangeant des sushis et des steaks saignants ! Toujours mieux que le plateau repas de la maternité !

Évasion réussie !

4 réponses pour “Comment nous nous sommes « évadés » de la maternité !


  • bravo pour l’évasion! et surtout bravo pour avoir eu tant de force pour t’évader… mais bon apparemment tu avais de quoi te motiver.

  • C’est l’enfer, cette maternité ! Super pour l’évasion, je reconnais bien là ta pugnacité ! Profitez-bien maintenant de ces premiers moments à 3.

  • Maternity break à la Buttes aux Caille!

    Qu’elle volonté!
    Je regrette de ne pas en avoir fait autant car je l’avoue je me suis bien ennuyée à la maternité pendant presque une semaine…et je n’avais qu’une envie … mettre les voiles …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de copier/coller ce code dans la case juste dessous :wUD2lY