Articles avec l'étiquette visite de la Cité Interdite:

Souvenirs de Chine : la Cité interdite à Pékin

La Chine me manque. Je vous en avais déjà parlé : je suis passionnée par ce pays depuis que je suis toute petite. Mon père nous emmenait au restaurant chinois tous les dimanches depuis mes 3 ans. Je ne sais pas si ça vient de là. Pas seulement. Il y a eu les livres de Pearl Buck et puis mon goût pour le dessin à l’encre de Chine. J’ai lu de plus en plus d’ouvrages sur la Chine ou de romans qui se passaient là-bas. Je me suis mise au mandarin à l’université. J’ai appris 1500 caractères. J’ai peur de tout avoir oublié. C’est si difficile. J’ai voyagé plusieurs fois en Chine : j’ai visité le Yunnan, Shanghai, Xi’An, les pains de sucre de Yangshuo, et puis le Xinjiang à l’extrémité ouest. J’ai suivi la route de la soie, je suis montée au somment de montagnes sacrées, j’ai traversé des rizières, visité des temples et toujours j’ai été fascinée, dépaysée comme jamais. Parfois agacée, parfois fatiguée car au fin fond de la Chine pas toujours facile de se faire comprendre ! Déjà que le mandarin n’est pas simple, mais en plus dans certaines ethnies personne ne le parle et quand on sait que la prononciation est déjà compliquée à la base, les accents des différentes régions ne facilitent pas les échanges. J’étais choquée par les gens qui crachent dans la rue, par le manque d’hygiène des toilettes dans des zones reculées mais combien de fois ai-je été sous le charme de l’accueil que nous avons eu dans les provinces, des sourires édentés des mamis. Tant de gens nous ont invité chez eux ou au restaurant à dîner. Tant de gens ont voulu partager avec nous. J’ai souvenir de longues heures en train pendant lesquelles j’expliquais WikiPédia et globalement internet à un jeune chinois, j’ai souvenir d’avoir suivi les JO dans une ambiance festive, d’avoir été chaleureusement recueillie au Jour de l’An. Et puis, pendant un mois, avec mon chéri, nous nous sommes posés à Beijing. Je voulais prendre des cours de mandarin pour me perfectionner et profiter de cette ville au patrimoine historique si riche.

Aujourd’hui, je vous montre la Cité Interdite (« Cité Pourpre Interdite » de son vrai nom…) que je me suis empressée de visiter dès notre premier jour à Pékin. Cette Cité construite au XViè siècle était la résidence de l’Empereur (24 empereurs se sont succédés jusqu’en 1911). La Cité occupe 72 hectares. Une visite passionnante !

DSCF4033 Suite de l’article