Articles avec l'étiquette spectacle de danse à Paris:

Sorties parisiennes du mois de novembre (SSBB#19)

Tout d’abord, pour notre première sortie de novembre, nous sommes allés voir l’expo Raymond Depardon au Grand Palais : le photographe nous emmène en voyage en Afrique, en Amérique Latine, aux US, à travers des photos aux couleurs saillantes : des tranches de vie émouvantes, des villes, des paysages, des portraits : 150 photos à découvrir jusqu’au 10 février 2014 au Grand Palais à Paris. Nocturnes tous les soirs jusqu’à 22h (sauf mardi). Plus de photos ici.

photographe

Vous connaissez ma passion pour la danse. Ce mois-ci, un de mes chorégraphes préférés, Sidi Larbi Cherkaoui présente sa nouvelle création : avec « m¡longa » il met le tango à l’honneur, un tango revisité par la danse contemporaine, un tango fluide, original et sensuel. La chorégraphie m’a emportée à Buenos Aires le temps d’une soirée. Sur scène : cinq couples de danseurs de tango et un couple de danseurs contemporains. La fusion des genres est réussie. J’ai aimé la musique live modernisant les classiques du tango et j’ai aimé le décor, surtout le passage avec le film de Buenos Aires en travelling en arrière plan. Côté chorégraphie, les trios masculins sont originaux, les couples sont très enlacés, les mouvements ont à la fois le côté saccadé du tango et la fluidité du style de Cherkaoui. Un mélange des genres esthétique et émouvant. L’histoire d’une passion pour le tango. A voir, jusqu’au 7 décembre à La Villette.

Milonga, Sidi Larbi Cherkaoui, Sadler's Wells, London, UK.Crédit photo : Tristram Kenton

 

Pour finir la soirée en amoureux autour d’un cocktail, nous sommes allés au Little Red Door. Dans une ambiance tamisée et très cosy, j’ai goûté au « Frenchie Coingcidence » que je vous recommande : vodka, vermouth, compote de coing, poivre, Champagne, jus de citron (en arrière plan sur la photo). Little Red Door, 60 rue Charlot, 75003 Paris.

littlereddoor

Au cinéma, j’ai aimé l’histoire vraie de l’acteur Guillaume Gallienne dans « Les Garçons et Guillaume, à table !« .  L’acteur nous raconte son enfance et son parcours dans une famille qui l’a considéré comme une fille pendant des années. Forcément, cela fait des ravages psychologiquement ; le sujet est grave mais traité de manière décalée, légère, avec beaucoup d’humour.  Il est particulièrement drôle de voir que Guillaume joue son propre rôle et celui de sa mère ! Telle mère, tel fils ! On passe un très bon moment malgré quelques longueurs au début.

Enfin, j’ai passé un très bon moment à l’anglaise avec la comédie romantique « Il était temps » de Richard Curtis : A 21 ans, Tim découvre que comme tous les hommes de sa famille, il a le pouvoir de voyager dans le temps ! D’excellents acteurs, une belle histoire d’amour entre un homme et une femme mais surtout entre un père et son fils… Parfois un peu trop de bons sentiments à mon goût mais un bien joli film pour une soirée en douceur.

cine_novembre

Et vous ? Des sorties à conseiller ce mois-ci ?

Mes sorties danse, théâtre et ciné en octobre (SSBB#18)

Nous avons bien tenu le rythme de nos sorties sans enfants ce mois-ci ! De vrais parents indignes 😉

Du Hip Hop qui swingue !

Je commence avec le spectacle que nous venons de voir à La Cigale :« Silence on tourne ! », un spectacle de danse de la troupe lyonnaise Pockemon Crew. De la danse Hip Hop sur le thème du cinéma des années 30 et 40 avec une très belle sélection de musiques : du swing mais aussi des rythmes électro. Des costumes d’époque, un décor minimaliste et des chorégraphies énergiques, acrobatiques. Les moments que j’ai préférés : la chorégraphie de Hip Hop sur le morceau de swing « Sing, Sing, Sing », les impressionnantes désarticulations d’un des danseurs (du breakdance décomposé à l’extrême !) et les différents ralentis. La Compagnie Pockemon Crew a commencé ses premiers spectacles en 1996, dans la rue d’où elle a certainement tiré son authenticité. La Compagnie a gagné de nombreux titres de Champion de France, d’Europe et du Monde ! Vous ne le saviez sans doute pas mais j’ai moi-même fait quelques années de Hip Hop donc autant dire que j’ai été particulièrement intéressée par cette mise en scène, esthétique, vivante, à la fois moderne avec un regard sur le passé, à travers l’histoire du cinéma et les origines du mouvement Hip Hop, né à New York dans les années 40. En résumé : c’est à voir  ! Ça joue encore demain soir (1er novembre) à La Cigale, à Paris, mais c’est complet donc pour d’autres dates et d’autres villes, n’hésitez pas à les suivre sur leur Page Fan. Seul bémol à ma soirée ? Avant l’arrivée des Pockemon Crew nous avons eu une première partie plutôt ennuyeuse. Enfin, à noter qu’il y avait pas mal d’enfants dans la salle donc une sortie à envisager en famille pour des enfants à partir de 8 ans/10 ans. [Invitations offertes, merci !]

pockemon.jpg

Côté théâtre, j’ai vu deux pièces ce mois-ci. Des pièces pas très légères… Je préfère prévenir…

La Liste de mes Envies au au Ciné 13, sur la Butte Montmartre.

La pièce est tirée du livre de Grégoire Delacourt qui s’est vendu à plus de 400 000 exemplaires donc vous connaissez sans doute l’histoire de cette mercière (également blogueuse d’ailleurs !) qui vit tranquillement à Arras, jusqu’au jour où le loto change sa vie. J’avais lu rapidement ce livre cet été ; c’est une lecture de vacances, sans plus je trouve, juste agréable, mais attirée par les très bonnes critiques de la pièce, j’ai voulu aller voir la très belle performance de Mikael Chirinian qui joue seul sur scène : il est à la fois Jocelyne (la mercière qui gagne au loto), le mari, le père, les amies, etc. Il joue tous les rôles et c’est bien ce qui m’a impressionnée : la rapidité avec laquelle il incarne un personnage différent sans transition, changeant de style en une seconde. A voir pour le jeu de l’acteur. Jusqu’au 11 janvier 2014.

La-Liste-de-mes-envies_portrait_w193

 

La Chanson de l’éléphant au Petit Montparnasse.

Une pièce canadienne de Nicolas Billon avec, dans un des deux rôles principaux, quelqu’un que vous connaissez certainement : Jean-Baptiste Maunier, qui jouait dans les Choristes (l’enfant prodige qui chantait si bien). Il a grandi 😉 Dans la pièce, il joue le rôle de Michael, un adolescent interné dans un hôpital psychiatrique depuis l’enfance. Son thérapeute, le docteur Lawrence a disparu. Michael est alors interrogé par le Docteur Grimberg qui essaie de soulever en même temps que nous le mystère de cette disparition. Du suspens, des rebondissements, des moments douloureux, il faut le dire ; un jeune homme qui souffre, qui manigance, qui raisonne et déraisonne. Une belle performance de Jean-Baptiste Maunier. Jusqu’au 1er décembre, avec des réductions ICI.

 

1fd1c377c7114fc7cec106a9a9fc962a

Enfin, au cinéma, trois films ce mois-ci :

cine_octobre

Blue Jasmine de Woody Allen : je me suis bien laissée prendre à suivre Jasmine (Cate Blanchett), cette jeune femme complètement perdue, dépressive, rêveuse, à la personnalité ambigüe. Jasmine perd sa richesse du jour au lendemain et vient frapper à la porte de sa sœur qui vit très modestement à San Francisco. Même si j’ai été prise par l’histoire du début à la fin, j’ai trouvé le film trop « blue ». Évidemment, on reconnaît bien là le style de Woody Allen et on retrouve les thèmes qu’il affectionne, mais cette fois-ci, il manquait d’un peu d’humour ou d’un je-ne-sais-quoi qui aurait rendu le film plus marquant. Donc sympa, sans plus ; et certainement pas pour sourire.

Le Majordome de Lee Daniels :

Cecil Gaines a traversé l’histoire des Etats-Unis et surtout celle de la communauté afro-américaine : des champs de coton en Caroline du Sud jusqu’à la Maison Blanche où il a servi 7 Présidents. Il a vécu les événements majeurs de la vie politique américaine. C’est une histoire vraie. Le film est donc un excellent rappel historique et il est formidablement bien interprété par Forest Whitaker dans le premier rôle. Néanmoins, j’avoue m’être un peu ennuyée car le déroulement est trop linéaire à mon goût et forcément attendu quand on connaît bien cette partie de l’Histoire.

Gravity de Alfonso Cuaron

Vous n’allez pas être étonnés ; tout le monde en parle. Ce film est un véritable chef d’œuvre ! J’ai complètement été transportée par Sandra Bullock (jamais je n’aurais imaginé dire ça… ;-)) et je me suis totalement sentie à la place de ces deux astronautes, perdus dans l’espace : une simple mission de réparation qui tourne au cauchemar quand leur navette spatiale est détruite par des débris. Mon cœur battait vite, mon cerveau cherchait des solutions. Je me suis dit que mon boulot n’était pas si mal 😉 Mais aussi, que la Terre vue de l’Espace est absolument magnifique. Normalement, je n’aime pas du tout la 3D mais là c’était parfait : les étoiles, les débris, l’intérieur des satellites… c’est vraiment à voir en trois dimensions. Et George Clooney ? Bien, il a un petit côté « Nespresso, what else ? » mais ça va bien avec son rôle. On ne s’ennuie pas une seconde, on retient notre souffle jusqu’à la fin, on manque d’oxygène avec eux, on flotte avec eux, on vit leurs peurs et leurs espoirs. C’est d’un tel réalisme ! Un incontournable !

Et vous ? Des sorties à conseiller dernièrement ?