Articles avec l'étiquette spécialités corses:

Soirées Sans Bébé de février (SSBB#16)

Une grande nouveauté ce mois-ci : nous avons trouvé une super babysitteur ! Déjà deux fois qu’elle vient garder les petits à la maison et tout se passe à merveille. Cela va faciliter nos sorties parisiennes en amoureux !

Voici donc nos deux sorties du mois :

Tout d’abord, une soirée au Casino de Paris pour aller voir la compagnie Les 7 doigts de la main. Je suis l’actualité  de ces artistes québécois depuis deux ans car j’apprécie leur originalité : ils mêlent avec brio arts du cirque, danse et acrobaties… Après, leurs spectacles « La vie » et « Psy », voilà qu’ils reviennent à Paris pour leur dernière création : « Séquence 8 »

7D-AfficheCerceau-S8(971x1500)VF

La chorégraphie d’introduction est juste esthétiquement magnifique et la musique formidablement choisie. Dès le début, j’ai été transportée et conquise par l’ampleur des mouvements, leur liberté, leur envol. Par la suite, on redécouvre des « classiques » du cirque  : une funambule qui relativise la notion d’horizontalité (j’ai adoré !), les jongleurs de boîtes à cigares (waouh !), le cerceau, le mât chinois… Mais si l’inspiration est classique, la réalisation est vraiment novatrice et poétique. Rien à voir avec ce que nous connaissons. Encore une fois, j’insiste sur la qualité de la musique qui accompagne chaque numéro (avec notamment F.U.Y.A de C2C ou Bullets de Tunng) et sur l’émotion véhiculée par la troupe : ils sont sympathiques, doués, sportifs et nous intègrent au spectacle, même quand ils jouent avec mon petit cœur en me faisant croire qu’ils vont tomber ! Mon seul bémol : je n’ai pas été fan des transitions entre chaque performance (un peu longuettes et trop parlées) mais je les excuse car il faut bien qu’ils reprennent leur souffle ces acrobates ! Enfin, un mot sur le décor, les costumes : épurés et modernes : le tout sert parfaitement la beauté du spectacle ! Bref, à voir ! Jusqu’au 17 mars (durée : 1h40+ 20 min d’entracte). A noter : j’ai acheté les billets sur Francebillet car il y a une réduction intéressante.

Deuxième sortie en amoureux : un restaurant étoilé pour mon anniversaire… Nous avons testé La Fourchette du Printemps : un bistrot moderne qui propose une carte plutôt courte et simple mais délicieuse, basée sur des ingrédients de qualité, des recettes originales. J’ai particulièrement aimé les entrées. Le tout pour 49€ entrée-plat-dessert : c’est certes un budget mais raisonnable pour un resto étoilé à Paris. Le rapport qualité-prix est très intéressant. Par contre, pour les gros appétits, je pense qu’il vaut mieux prendre le menu dégustation. Le service était très sympathique, c’est appréciable. Demandez à être placés dans la première salle. Désolée parce que je n’ai pris aucune photo des plats et je n’ai pas noté ce que nous avons goûté mais c’était très bon et puis c’était mon anniversaire : j’avais la tête ailleurs !
resto
La Fourchette du Printemps
30 rue du Printemps
75017 Paris
Tél. : 01 42 27 26 97

 

Enfin, je continue à aller au cinéma toute seule le soir quand les enfants sont endormis. Ce mois-ci, mes deux coups de cœur sont :

Django Unchained de Quentin Tarantino

Encore un Tarantino réussi ! J’ai beaucoup aimé le sujet sur l’esclavage dans le sud des Etats-Unis au 19iè siècle. Le tout dans un style western. Dr Schultz (Christoph Waltz) est excellent : chasseur de primes certes mais si moderne dans ses idées ! Il libère Django (Jamie Foxx) de l’esclavage et avec beaucoup d’élégance, il défend ses opinions et méprise les sudistes. Les dialogues sont superbes, la musique toujours aussi bien choisie. Le style de Tarantino, certes souvent trop violent (tu sais Tarantino, tu mettrais un peu moins de sang dans tes films que ça ne nuirait pas à leur beauté;-)) rend formidablement bien l’horreur de la vie dans les plantations, horreur qui se traduit à travers une histoire d’amour douloureuse entre Django et sa femme, à travers les scènes de châtiments infligés aux esclaves et surtout à travers la violence dont les esclaves eux-mêmes peuvent faire preuve entre eux. Tarantino nous montre d’ailleurs que, dans la « hiérarchie » des esclaves, il n’y a rien de pire que le majordome (Samuel L. Jackson) et c’est vrai : donnez à un homme un peu de pouvoir et il l’utilisera même contre les siens. Magnifique et dure leçon de la vie ! Des Oscars bien mérités pour Christoph Waltz (meilleur second rôle) et Tarantino (meilleur scenario original). A voir !

20366454.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Wadjda de Haifaa Al Mansour

Un très beau film qui nous montre le quotidien de la jeune Wadjda à Riyad en Arabie Saoudite. Un film sur la condition de la femme (enfin, du moins, un exemple), un film qui nous permet de découvrir un pays dont on connaît si peu de choses à travers une histoire familiale très touchante : la vie de couple, les rêves d’une enfant de 12 ans, les règles à respecter,  l’hypocrisie autour du respect de ces règles, la place de la religion au quotidien et surtout l’amour universel d’une mère pour sa fille sont autant de thèmes qui m’ont touchée. L’histoire ? Wadjda a du caractère et souhaite s’offrir un vélo en tentant de gagner la prime offerte au concours de récitation du Coran… mais le vélo, ce n’est pas pour les filles…

J’ai d’autant plus été intéressée par ce film que j’ai des amis expatriés en Arabie Saoudite. Ils nous racontent pas mal de choses incroyables sur leur vie là-bas : le film m’a permis d’y apporter des images.

 

20401764.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Et vous ? Des recommandations de sorties à Paris ?

Un grand week-end en Corse #3 : balade gourmande

J’espère que le sous-titre ne vous fera pas trop peur mais il vaut mieux le savoir avant de partir : en Corse, on mange très bien, plus que bien et donc attention à votre ligne ! Partir en Corse c’est visiter une île de beauté mais c’est aussi un vrai voyage gastronomique

Alors, je commence par le dessert qui m’a le plus fait craquer : un moelleux à la farine de châtaigne au restaurant L’Escale à Ile Rousse. Croyez-moi, j’en ai mangé et j’en ai fait des gâteaux à la châtaigne mais celui-ci mérite une médaille pour son fondant ! Regardez !

Un grand week-end en Corse #3 : balade gourmande

Avant d’en arriver au dessert, il y avait déjà eu tout ça 😉

Un grand week-end en Corse #3 : balade gourmande

Et en plus, on mange face à la mer ! Une très belle adresse !

Un grand week-end en Corse #3 : balade gourmande

L’Escale – Lotissement des îles Ile Rousse tél : 04 95 60 27 08

***

Autre ambiance, autre ville, avec notre dîner à La Fabrica à Bastia. Dans une belle salle voûtée, on déguste une cuisine traditionnelle où Michel Pierucci, fabricant fromager met les produits du terroir à l’honneur…

J’ai particulièrement aimé le veau finement enroulé dans une petite pâte feuilletée…

Un grand week-end en Corse #3 : balade gourmande

La mise en bouche pour patienter n’était pas mal non plus ! La Joconde la lorgnait du coin de l’œil !

Un grand week-end en Corse #3 : balade gourmande

La Fabrica – 1bd du Général Giraud, Bastia tél : 04 95 58 32 95

***

Le plus typique de tous nos repas a été notre dîner à Paillaghu San Miguel où une famille nous a chaleureusement accueillis dans une vieille auberge : tandis que la viande cuit doucement mais sûrement dans la cheminée, on goûte au fameux figatellu (saucisse de foi) mais surtout, nous avons assisté à la fabrication de la pulenda, un pain corse à la farine de châtaigne. Ce pain ne passe pas au four mais cuit dans la casserole sur le feu tandis que des bras bien costauds tournent la pâte. Cela demande un effort surhumain ! Mais voilà le résultat :

Un grand week-end en Corse #3 : balade gourmande

Cela n’a pas du tout la texture du pain, mais c’est une expérience gustative intéressante surtout quand on le déguste avec un brocciu bien frais (fromage de brebis).

Un grand week-end en Corse #3 : balade gourmande

Auberge Paillaghu San Miguel, Murato (je vous recherche l’adresse exacte…)

***

Pour accompagner nos repas, n’oublions pas le vin corse !

Un grand week-end en Corse #3 : balade gourmande

Enfin, le dernier endroit pour lequel j’ai eu un véritable coup de cœur c’est la châtaigneraie dans laquelle nous avons fait un pique-nique champêtre (spuntinu en corse). Aurore, la propriétaire est adorable et elle a beaucoup de mérite : elle s’occupe de sa châtaigneraie, des séchoirs à châtaignes et elle prépare un délicieux buffet sous nos yeux. On mange sur de grandes tables en bois, dehors, face aux montagnes et aux châtaigniers. On se sent vraiment au cœur de la nature. Un cadre parfait pour se régaler ! J’ai particulièrement aimé la pancetta flambée qui avait préalablement mariné dans de la confiture de châtaigne et du vin ! Divin !

Un grand week-end en Corse #3 : balade gourmande

Pour accompagner viande, charcuterie et fromage, notre hôte avait préparé de délicieux « pancakes » au brocciu, tout frais tout chaud !

Un grand week-end en Corse #3 : balade gourmande

Ferme « A Nebbiulinca », Murato –  Repas champêtre tél : 06 72 38 36 07

***

« Bon appetitu ! » qu’ils disent là-bas !

Voilà, vous savez tout de ces délicieux plats qui m’ont fait craquer ! Mais qui aurait pu résister à ces spécialités corses ? Vous ?

Un grand week-end en Corse #3 : balade gourmande

*voyage blogueur, sur invitation de Corsica Ferries, la CCI de Bastia et l’office du tourisme de Bastia.