Notre vie en Angleterre #46 : leur 2iè rentrée scolaire !

Pour cette nouvelle année à l’école anglaise, nous sommes beaucoup plus détendus : les enfants parlent anglais, ils ont leurs amis et ils connaissent très bien l’école ! En plus, ils ont de super instituteurs qu’ils connaissent déjà : Titpuce est tombée avec la maîtresse qu’avait Ticoeur l’an dernier et Ticoeur est tombé avec l’instit’ qui est également responsable de la Forest School or Ticoeur a souvent choisi cette activité (feu de camp, construction de cabane, d’objets en bois…) en activité extra-scolaire.

Quand, je vous ai écrit mon petit bilan de notre première année en Angleterre, je vous ai dit que j’écrirai un peu moins souvent mais finalement, cette semaine, j’ai beaucoup de choses à vous raconter ! Qu’est-ce qui est nouveau ?

Et bien, pour commencer, regardez cette photo de la rentrée des classes :

cette année

Et à présent, regardez la photo de l’an dernier :

l’an dernier

Vous voyez l’énorme différence ? Ils ont trop grandi mes amours ! Bien trop grandi ! D’ailleurs, pour Titpuce, il y a changement d’uniforme par rapport à l’an dernier. Elle porte à présent l’uniforme des « grandes » et ce sera celui-ci jusqu’à la fin de l’école primaire.

Ah oui, au fait : dans quelles classes sont-ils ? Year 5 pour Ticoeur (qui aurait dû rentrer en CM2 en France) et Year 3 pour Titpuce (qui serait rentrée en CE1 en France). Au Royaume-Uni, à partir de Year 3 c’est ce qu’ils appellent « Junior School » alors qu’avant c’est « Primary School ». Souvent c’est dans la même école ou juste à côté. Pour nous, c’est dans la même école. Nous avons reçu les programmes pour l’année (j’adore la transparence des écoles à ce sujet ! Chaque école a un site web et offre énormément d’informations aux parents). Voici quelques points du programme qui diffèrent de la France :

  • En Histoire : ce trimestre Ticoeur va étudier la dynastie des Tudors, notamment Henry VIII et ses femmes (moi, j’adore car j’apprends l’Histoire d’Angleterre par l’occasion !). Titpuce va étudier l’Egypte ancienne.
  • Religion/Philosophie : je vous rappelle que cette matière est proposée par toutes les écoles même publiques et même non religieuses. Quand l’école n’est pas religieuse (ce qui est le cas de la nôtre), les enfants apprennent un peu sur toutes les religions, ce que je trouve intéressant. Ce trimestre, pour Ticoeur, ce sera le christianisme et pour Titpuce le judaïsme.
  • Math : je suis en train de creuser et tenter de comparer les programmes entre la France et le UK. Je vous dirai si je vois une différence de niveau…
  • Sports : comme je vous l’ai déjà dit, il y a plus de sport qu’en France (vous voyez, je me répète quand même :-)). Ce trimestre c’est foot et rugby pour Ticoeur ; hockey sur gazon pour Titpuce.
  • Les petits Anglais apprennent le français donc il y a cours de français une fois par semaine. La prof va s’adapter à nos enfants et essayer de leur faire travailler le CM2 et le CE1 dans un petit coin de la classe. La prof est super donc cela devrait les aider même si j’ai bien conscience qu’il faut absolument que Ticoeur et Titpuce lisent des livres en français à la maison. Nous allons essayer ! C’est clairement le point le plus compliqué pour tous les enfants expatriés… Nous avons tendances à mettre la priorité sur l’anglais pour que les enfants suivent bien à l’école et donc le français passe un peu à la trappe. Je pense que quelques pages avant de dormir cela pourrait être pas mal…
  • Cours d’anglais : la particularité pour Ticoeur c’est qu’il a été sélectionné pour la grosse production théâtrale de l’école suite à son succès l’an dernier sur les planches. Il aura donc des heures supplémentaires pour travailler la pièce.
  • Un détail que j’adore en Angleterre : ok, il faut acheter les uniformes et des accessoires pour les différents sports ; par contre, il n’y a pas, comme en France de listes de fournitures qui vous donnent la migraine ! Les enfants doivent aller à l’école avec un crayon de papier et une gomme ! Ceux qui ont le permis stylo (oui, oui, ça existe ! Ticoeur l’a eu l’an dernier) emmènent donc aussi un stylo bille.

Et les activités extra-scolaires ?

Il y a tout d’abord, les activités que les enfants peuvent faire au club à l’école après les cours (équivalent de notre Centre de Loisirs mais en mieux…) : tir à l’arc et natation pour Ticoeur ; gymnastique et natation pour Titpuce. Aucune logistique nécessaire pour ces activités puisque tout se passe à l’école.

En dehors de l’école, Ticoeur continue le tennis ; Titpuce continue la danse classique et a souhaité rajouté les claquettes. Les claquettes c’est une activité très répondue ici ! En France, je ne connais pas d’enfants qui en font. En fait, en Angleterre, les enfants qui font de la danse suivent plusieurs cours de danses (typiquement ballet+moderne+claquettes). D’ailleurs, les cours de danse sont vraiment moins chers ici alors que pour les autres sports c’est équivalent.

En résumé, l’agenda est très chargé ! Plus qu’il ne l’était à Paris mais la grande différence c’est qu’à Paris nous n’arrivions pas à facilement gérer les activités des enfants car nous finissions le travail bien trop tard ! Alors qu’ici, les Anglais finissent leur journée de boulot bien plus tôt et donc nous avons le temps de courir partout pour emmener les enfants à leurs activités… La seule difficulté c’est que Papa Voyage et moi avons des déplacements pro à Londres mais nous sommes assez libres dans la gestion de nos agendas pour faire en sorte que cela ne tombe pas en même temps. A suivre !

Enfin, comme la saison de voile court encore jusque fin octobre, nous irons à la voile de temps en temps le week-end. Mais ce week-end, nous avions quelques achats à faire samedi (pour les activités sportives des enfants justement !) et dimanche, nous sommes partis à Poole dans le Dorset pour profiter des grandes plages de sable fin ! Je vous raconte cette escapade bientôt sur le blog !

Poole – Sandbanks

Et pour vos enfants ? Comment s’est passée la rentrée ?

Notre vie en Angleterre (semaine 1) : la rentrée des classes !

Première semaine complète en Angleterre et quelle semaine ! Puisqu’ici aussi c’était la rentrée des classes !… Plein de choses à raconter du coup… Parce que ce n’était vraiment pas une rentrée comme les autres ! Pour les enfants, c’était le grand saut du côté de la langue mais pas seulement car beaucoup de choses sont différentes de ce que nous connaissons de l’école en France. Le plus important, je vous le dis tout de suite, c’est que nous avons aimé cette rentrée. Jamais nous n’avons eu un tel accueil ! Enseignants, directeur, parents et enfants : tout le monde est aux petits soins avec nous. Voici donc en quelques points un résumé des premiers jours d’école de Ticoeur et Titpuce en Angleterre :

L’accueil chaleureux :

Déjà, la veille de la rentrée, la maîtresse de Ticoeur nous a envoyé un mail pour nous souhaiter la bienvenue et nous dire qu’elle avait hâte de rencontrer notre fils. Le jour J, on a eu l’impression que tout le monde avait été briefé : les parents présentaient leurs enfants aux nôtres et leur demandaient de leur dire bonjour. Les maîtresses nous ont rassurés en expliquant qu’elles auront une approche personnalisée pour nos loulous. La maîtresse de Titpuce nous a dit qu’elle utilisera Google Translate sur sa tablette si besoin de traduire quelque chose à Titpuce et que cela lui fera du bien de travailler son français ! Il y a deux autres enfants français dans l’école ; ils sont plus grands, ils sont frère et soeur et eux aussi ont dit qu’ils iraient voir Ticoeur et Titpuce à la récré pour vérifier que tout allait bien. Les maîtresses ont designé un « buddy » pour chacun de nos enfants, c’est-à-dire un camarade de classe qui est référent, veille sur eux, leur montre ce qu’il faut faire, où sont les vestiaires, etc… Beaucoup de sourires, beaucoup de bonne volonté et des petits mots bienveillants.

Les premières impressions des enfants :

Comme je l’anticipais, Ticoeur est ravi ! Mais alors vraiment ! Il nous a déjà dit préférer sa nouvelle école anglaise à l’école où il allait à Paris ! Je vous ai déjà raconté qu’il comprend bien l’anglais.  Peut-être grâce à nos voyages, peut-être parce qu’on a toujours regardé les dessins animés en anglais, peut-être parce qu’il parle allemand, peut-être parce que sa nounou lui parlait anglais quand il était bébé… mais peut-être juste parce qu’il est doué. Je n’aime pas vraiment le dire. Je trouve que cela semble prétentieux et peu objectif venant d’une maman mais cette semaine j’ai quand même dû me rendre à l’évidence car j’ai encore eu une sacrée surprise : j’ai découvert qu’il savait lire en anglais, et très bien en plus ! La maîtresse lui a donné comme devoir de lire une histoire de vikings dans un livre où il y a une page en anglais et la traduction en français sur la page d’en face. Je me suis posée à côté de Ticoeur pour l’aider à lire sachant qu’il n’a jamais lu en anglais. Et bien il savait tout prononcer ! Pourtant, on est bien d’accord qu’il y a plein de sons bizarres en anglais et que ça s’improvise pas, non ? Alors je lui demande comment il peut bien savoir que ces lettres se prononcent ainsi et pas autrement. Tout tranquillement, il me répond « mais sinon ça ne veut rien dire maman »… Bluffée, je suis bluffée ! Il a lu tout son livre, une trentaine de pages, avec le ton, l’accent et en comprenant le sens du texte. Il ne s’est trompé que sur deux mots. Ce matin, il me demandait si je pensais qu’il pourrait jouer dans la pièce de théâtre du spectacle de son école. Et bien, je crois qu’avec la volonté qu’il a ce sera peut-être possible oui ! Aussi, et c’est important, il s’est déjà fait trois copains et il s’amuse bien à la récré. Ticoeur a l’impression de vivre dans un Harry Potter. J’espère que la suite ne le décevra pas. Il est en Year 4. En terme d’âge, cela correspond au CE2. Il aurait dû aller en CM1 en France mais au UK, l’âge qui est considéré c’est celui au 1er septembre et non au 31 décembre et comme Ticoeur est né en septembre. Etant donné la personnalisation de l’enseignement, ce n’est important, mais avec les facilités qu’il a, je suis totalement confiante pour cette année !

Et Titpuce ? Comme je m’y attendais c’est plus difficile, tout simplement parce que contrairement à son grand frère, elle ne comprend pas quand on lui parle anglais. Et c’est normal. Elle a bien reperé deux petites filles adorables avec lesquelles elle reste à la récré mais elle ne peut pas leur parler. Alors elle va volontiers à l’école, elle dit que les maîtresses et les enfants sont gentils mais elle passe la journée dans un long silence et les devoirs lui demandent beaucoup de travail. En France, elle devait rentrer au CP et donc apprendre à lire et écrire. Le soucis, c’est qu’en Angleterre ils apprennent à lire un an avant. Alors la maîtresse doit lui donner des devoirs bien différents et pendant que les autres écrivent des phrases, elle apprend des mots de deux lettres (if, as, on, of…). Je la sens toute triste de ne pas savoir écrire comme ses camarades de classe. Je lui explique que c’est normal et je passe beaucoup de temps pour l’aider à apprendre ses premiers mots. Et comme si cela ne suffisait pas, je me suis embrouillée dans les affaires de sport qu’il fallait emmener donc elle n’a pas eu la bonne tenue et je l’ai récupérée les larmes aux yeux… Franchement, c’est dûr mais je vois aussi son courage et c’est l’essentiel. Elle est volontaire pour répéter et répéter ses premiers mots d’anglais. Ici chaque maîtresse a une assistante et donc Titpuce peut passer du temps en petit groupe avec l’assistante qui prend les 3 ou 4 élèves qui ont des difficultés ; elle m’a dit aimer ces moments avec l’assistante. Cette dernière me fait un compte rendu détaillé des apprentissages de Titpuce dans un petit carnet et elle est très positive sur sa rapidité d’apprentissage. Ainsi, ma puce était contente de savoir que l’assistante l’avait appelée « super star » dans son dernier rapport. Bref, va falloir du temps mais ça va allait, c’est certain. Elle est en Year 2.

Les uniformes :

Je vous l’avais dit : Ticoeur adorait l’idée (encore l’infuence d’Harry Potter) donc aucun soucis à part que porter l’uniforme ça vieillit un peu. Mais où est passé mon petit bébé ??!

Quant à Titpuce, elle n’en voulait absolument pas. Choisir ses vêtements le matin c’est une passion chez elle, et ce depuis toujours ! Une passion très consommatrice de temps d’ailleurs ! Et puis finalement, elle trouve que l’uniforme de son école est joli et surtout elle en aime les couleurs : « Maman, ok pour aller à l’école avec un uniforme si c’est pas du vert ! »… Donc aucun soucis, l’uniforme lui plaît. Par contre, croyez-moi : elle s’est bien vengée ce week-end en passant une demi-heure pour choisir sa tenue !

Et mon avis ? C’est certain, ils sont trop mignons en uniforme et c’est comme ça en Angleterre donc on suit bien sûr ! Après, je sais que pas mal de monde trouve ça super car la vraie fonction serait de gommer les différences sociales… Je suis d’accord que le concept est bien mais dans la pratique je ne trouve pas cela très utile. En primaire, dans l’école de Ticoeur et Titpuce en France, j’ai pas vu d’enfants s’habiller en marques connues ni se comparer à leurs camarades sur ce point. J’ai vécu ça oui, mais seulement au collège. Et puis dire que l’uniforme gomme les différences c’est oublier qu’on voit bien le look des parents qui accompagnent les enfants :-)… Sans parler des voitures…  Mais bon, ce n’est que mon humble avis lié à notre expérience et finalement peu importe : en Angleterre on fait avec ! Par contre, dans la classe de Titpuce, y a concours de doudoux porte-clefs pour customiser le cartable !!! Couleurs criardes et pailettes au programme ! La fantaisie a toujours besoin d’un peu de place ;-).

Le cartable :

Je dis cartable mais en fait c’est un book bag et c’est juste une petite pochette qui contient un crayon, une gomme et les devoirs du jours. Je pense que leur sac ne dépassera jamais le kilo ! Et ça, ça nous change de la France !

La politesse :

Comme j’avais des amis qui vivaient à Londres, j’avais déjà eu l’occasion de mettre les pieds dans une école anglaise et la première chose qui m’avait frappée c’est que les enfants tenaient les portes ! Mon amie m’avait alors parlé de l’importance donnée à la politesse, au respect, au savoir-vivre en Angleterre. Je ne dirais pas qu’en France il n’y a pas de règles à l’école mais disons que le concept est poussé plus loin en Angleterre et qu’il suffit de prendre le métro à Londres pour comprendre que nous n’avons pas été élevés pareil :-)… Et bien, à peine arrivée dans l’école de Titpuce et Ticoeur, ça a été la même chose : des enfants m’ont tenue la porte d’entrée… C’est anecdotique mais il y a plein de règles dans ce genre, il y a des valeurs fortement ancrées et enseignées aux enfants et puis il y a tout un système pour récompenser les plus polis… On va découvrir !

Le programme :

Par rapport à la France, il y a plus de sport, plus de musique. Et comme on vit près de la mer, un accent est mis dans le comté sur la natation. Aussi, il y a un enseignement des religions, même dans les écoles laïques. Il s’agit donc de cours de religion en mode découverte culturelle et les principales religions sont abordées. Sinon, c’est classique, il y a math, anglais, histoire, géo, science, art. Ah si, il y a aussi une matière qui s’appelle PSHE (Personal, Social, Health Education) : des cours sur la personne, la société, la santé, on verra en quoi cela consiste exactement. Aussi, toutes les écoles que nous avons visitées dans notre coin sont très fières de leur salle d’informatique et c’est vrai que les ordinateurs sont flambants neufs mais je ne crois pas que tous les comtés soient si bien équipés. L’autre différence avec la France concerne l’apprentissage d’une langue étrangère. Dans le coin où nous sommes c’est le français qui est proposé (peut-être parce que c’est juste de l’autre côté de la Manche). Donc Ticoeur et Titpuce auront une heure de français par semaine. Je trouve ça bien. Surtout que la prof de français est française et qu’elle est toujours dans les locaux donc elle s’est proposée d’être une adulte référente pour les enfants. Ils peuvent aller la voir s’ils ont besoin de parler en français et elle a promis de passer contrôler à la récré que tout allait bien pour eux. Elle a l’air adorable, c’est top !

Je reviens sur le sport : alors, il y a plein de sports qu’on connaît et Ticoeur est content que le trimestre commence par le foot ! Pour Titpuce c’est gym pour l’instant. Mais après, va falloir se mettre au rugby, au hockey sur gazon, au cricket, au netball (sorte de basket ball), au rounders (sorte de baseball)… Je ne connaissais même pas ces deux derniers… A suivre ! La nature est importante aussi. Les écoles ont des espaces verts. Il y a même un petit sous-bois où les enfants pratiquent « l’école de la forêt »… Nous avons vu ça partout dans notre coin mais ce doit être différent dans les grandes villes, sans doute. On va découvrir aussi !

Côté horaires, à quelques minutes près c’est comme en France (par contre y a école le mercredi après-midi pour tous les petits Anglais). Le midi, il y a cantine et pour l’instant ils nous ont dit que c’était bon. Le soir, il y a possibilité de rester jusqu’à 18h en payant pour l’étude ou des activités extra-scolaires. Ticoeur s’est déjà inscrit pour le tennis, le piano, et entraînement de natation (oui il est à fond !). Titpuce voulait continuer la danse classique et comme ce n’était pas proposé, j’ai trouvé une école de danse dans un autre village, pas trop loin. Elle a testé son premier cours et c’était génial ! Pour elle bien sûr, mais aussi pour moi car je l’ai enfin vue avec un grand sourire jusqu’aux oreilles ! C’est super important que les enfants gardent leurs passions, surtout dans un contexte de changement. Donc la danse classique c’est sa bouffée d’oxygène. Elle m’a dit : « maman j’ai rien compris à l’anglais mais j’ai tout su faire ! »… Alors évidemment je l’ai inscrite ma petite ballerine… Même en danse classique il y a une petite différence avec la France : la Royal Academy of Dance demande que les plus jeunes ne dansent pas en collant mais en chaussettes car le professeur doit pouvoir bien observer leurs muscles ! Mais à part ça, c’est pareil et une partie du vocabulaire est français : « plié », « arabesque », « entrechat »…

Les maisons :

Oui, comme dans Harry Potter ! Des « houses » ! Encore quelque chose qu’adore Ticoeur. Et donc il y a trois maisons qui s’affrontent en sport quand il y a des matchs à l’école. Ces maisons regroupent des enfants de tous les âges. Les frères et soeurs sont forcément dans la même maison, donc pas de guerre à la maison :-). Les « houses » c’est une tradition qui est née en Angleterre et qui à l’origine était uniquement dans les pensionnats. Cela correspondait aux différents bâtiments des pensionnaires. Aujourd’hui, plusieurs écoles ont adopté l’idée et cela correspond plutôt à des équipes pour le sport.

Aux Harry Potter’s Studios que nous avions visités en 2012 (voir mon article sur les studios Harry Potter)

Ecole privée versus école publique :

Je fais là un petit aparté pour vous dire que tout ce que je viens de vous écrire est identique qu’il s’agisse d’une école publique ou d’une école privée, d’une école laïque ou non. Quand nous sommes venus en juin pour repérer les écoles, nous en avons visité quatre : trois publiques et une privée. A chaque fois nous avons pu constater toutes ces choses que je viens de vous raconter. Mais au final, alors que nous avons eu le coup de coeur pour une école publique, nous avons dû inscrire les enfants dans le privé à cause d’un problème de place : Ticoeur avait une place en public mais pas Titpuce. Dans aucune des écoles publiques situées à moins d’un quart d’heure de la maison, il n’y avait de place pour notre Titpuce ! On nous a dit que 2012 avait été un vrai babyboom ! Alors, la solution aurait été de mettre Ticoeur dans la bonne école publique près de chez nous et d’emmener Titpuce beaucoup plus loin, dans une école beaucoup moins bien (il y a tout un système de classement officiel des écoles en « outstanding, « good », « average »…)… Bref, la galère… L’entreprise de « Papa Voyage » a donc généreusement proposé que nous choisissions une école privée. J’insiste sur « généreusement » car les écoles privées en Angleterre sont bien plus chères que les écoles privées en France. Le soucis, c’est qu’en regardant l’offre du privé, j’ai d’abord pris peur car il y a beaucoup d’écoles élitistes qui ne pensent qu’à préparer les élèves pour Oxford ou Cambridge…. Et puis finalement on a trouvé l’école privée qui nous a plu : pas de bachotage et autant d’importance donné aux sports et aux arts qu’aux matières classiques. Quelle différence avec les écoles publiques que nous avions visitées ? La grande différence c’est l’effectif : dans la classe de Ticoeur ils sont 14 et dans la classe de Titpuce 19 (20 étant le maximum possible) alors que dans le public il y avait entre 30 et 35 élèves par classe, comme à Paris. Dans notre cas, de petits effectifs c’est une chance pour facilité l’intégration des enfants. Et, comme je vous ai dit, chaque maîtresse a une assistante (les assistantes c’était aussi dans les écoles publiques que nous avions visitées). L’autre différence public-privé c’est les moyens matériels. Ainsi, les équipements sportifs et les locaux sont vraiment au top. Il y a plus de personnel aussi car c’est un prof d’art qui enseigne l’art, un prof de musique qui enseigne la musique, un prof de théâtre qui monte le spectacle de fin d’année… Aussi, les enfants vont à l’école le samedi matin à partir de 8 ans mais c’est pour des activités à la carte, surtout du sport ou du théâtre. Donc à chaque fois que je parlerai de l’école, je veillerai à vous préciser ce qui ne concerne que notre école. Une fois encore, tout ce que j’ai raconté plus haut n’est pas lié au privé, du moins, si je compare avec les trois écoles publiques que nous avions visitées et avec les écoles de nos amis et famille à Londres. Evidemment, il doit y avoir des différences régionales et des différences liées à la direction des écoles donc ne pas tout prendre comme une généralité du système au Royaume-Uni.

La chorale de l’école :

Je termine par moi : j’ai rejoint la chorale de l’école. Encore une fois, quelque soit l’école que nous ayons visitée il y avait une chorale. Il y a bien sûr la chorale des enfants mais il y a aussi des chorales pour les parents (et les grands-parents d’ailleurs !). Alors, je me suis dit que j’allais moi aussi faire ma rentrée, m’intégrer et rejoindre la chorale… Histoire de commencer à avoir une vie sociale… Comme certaines mamans m’ont dit en souriant, la chorale c’est leur seule occasion d’abandonner enfants et maris ! (Là, c’est le côté village qui joue sans doute !). Donc la chorale, c’est un peu ambiance « desperate housewife » mais c’est un moyen pour moi de sympathiser avec des mamans, et de suivre la vie de l’école (c’est très ragots aussi je pense !). Une maman est venue me dire que sa fille est dans la classe de Ticoeur et qu’elle a craqué pour lui parce qu’il est « so French ! »… ça promet :-)… Mais surtout, ce qui me plaît c’est de chanter et de mieux connaître les Anglais, leur culture, leurs références… Je parle déjà couramment anglais donc franchir encore une marche dans mon niveau d’anglais c’est pas simple. Je dois progresser en prononciation (surtout que j’ai appris l’anglais aux US !), en vocabulaire littéraire et en culture générale. La chorale peut m’aider. Et puis j’ai toujours aimé chanter même si je n’ai jamais fait partie d’une chorale donc let’s sing !

En conclusion, nous avons eu une super rentrée, plein de bonnes suprises, un super accueil, un Ticoeur aux anges, une Titpuce appliquée qui a juste besoin de temps. Bref, nous avons le sourire et tout le monde a hâte de démarrer une deuxième semaine de classe. Comme l’école au UK c’est une des raisons principales qui nous a donné envie de venir vivre aussi, nous sommes heureux si tout se passe bien donc pourvu que ça dure !

Le reste de la semaine ? Encore beaucoup de soleil, donc il y a eu des fish & chips en bord de mer dans de jolis pubs ; conduire à gauche est déjà bien acquis ; on a fait des plantations dans le jardin ; on n’a pas eu envie de déballer les cartons ; et pour décompresser de la rentrée, nous avons emmené les enfants dans un parc d’attraction, Paultons Park, sur le thème de Peppa Pig. Je vous en parle bientôt !

Au pub !

Et chez vous, comment s’est passée la rentrée de vos enfants ?