Articles avec l'étiquette Monreale:

Le charme de Palerme : voyage en Sicile (part 1)

Palerme possède pas mal de charme malgré sa réputation de ville inquiétante et mafieuse

Nous voilà de retour après une semaine en Sicile chargée en émotions : cela faisait sept ans que je n’y étais pas retournée, que je n’avais pas revu ma famille ; et même si je n’y suis pas née, si mon père est arrivée en France quand il avait 20 ans, que pas mal de choses là-bas me révoltent : les villages sans eau courante, les gens sans travail, les femmes dont la curiosité sur le monde s’arrête à leur cuisine, quelques traditions sévères et dépassées… et bien malgré tout, ce sont mes racines, celles de mes ancêtres, mes origines ; la Sicile est cette terre pleine de soleil où la vie est aussi belle qu’un citron et où quelque part, je me sens chez moi, vraiment chez moi.

Lundi dernier, nous avons donc atterri à Palerme où nous avons rejoint mes beaux-parents arrivés la veille d’Allemagne. Ticoeur, nous et les grands-parents : trois générations pour une petite semaine de vacances en famille, sous le même toit. Avant de rejoindre « mon village » dans le sud de la Sicile, nous avons passé une journée un peu speed à Palerme qui vaut le détour et possède pas mal de charme malgré sa réputation de ville inquiétante et mafieuse. Nous avons commencé par un petit déj très typique avec de délicieux cornetti (croissants italiens remplis de crème), gâteau génois et napolitains. C’est donc le cœur léger mais l’estomac un peu lourd que nous sommes partis nous dégourdir les jambes à travers les rues palermitaines avec Ticoeur dans l’écharpe. Bien sûr, on aimerait bien que les rues soient plus propres et les façades refaites mais disons qu’une atmosphère particulière et chaleureuse emportent les visiteurs de passage : j’aime le marché de Ballarò avec tous ses marchands de fruits, de fromages et d’escargots (« babbaluci » ! Un de mes plats préférés et un mot sicilien amusant que tous les enfants adorent). Puis j’aime les vieilles rues, les balcons en fer forgé, les dômes des églises, les anciens palais, les places et les fontaines.

Le charme de Palerme : voyage en Sicile (part 1)

Le charme de Palerme : voyage en Sicile (part 1)

Par manque de temps et parce que je suis déjà venue une vingtaine fois à Palerme, nous n’avons rien visité de spécial ; nous nous sommes baladés pour « sentir » vivre la ville (et des odeurs il y en a un peu trop hélas !). Mais si vous passez par Palerme, je vous conseille vivement de visiter les églises de La Martorana, de San Francesco d’Assisi, del Gesu, la Chapelle Palatine, les Catacombes, le quartier du théâtre Massimo etc.

Après un excellent déjeuner très bon marché au Vecchio Pub, une super adresse (plats typiques autour de 4,50 euros), nous sommes partis à 8 kilomètres de Palerme pour visiter la très célèbre cathédrale de Monreale qui épaterait n’importe qui, même après des centaines de visites d’églises : quantité de mosaïques sur fond or, architecture étonnante mêlant l’art arabo-normand et le style byzantin. Et juste à côté du Duomo se trouve un très joli cloître. Je vous laisse voir sur les photos…

Le charme de Palerme : voyage en Sicile (part 1)

De retour en ville, nous nous sommes régalés en mangeant du poisson grillé dans la rue (Ticoeur a dévoré la moitié d’une dorade !) dans le quartier de la piazza Marina et nous avons ainsi pu profiter de Palerme by night avant de rentrer au bed & breakfast pour coucher Ticoeur et boire un dernier verre sur le balcon et discuter de nos prochaines étapes : les temples grecs de Ségeste, Sélinonte et Agrigente…