Les coulisses de notre Tour du Monde en famille : déjà 1 mois !

Je me suis dit que cela pourrait être intéressant de vous parler du quotidien de notre Tour du Monde avec enfants, de vous raconter comment se passe notre grand voyage avec Ticoeur et Titpuce, vous donner mes impressions au fil de l’eau… Je vais donc essayer de faire un « mini-bilan » à chaque fin de mois pour vous montrer autre chose que les jolis paysages que nous traversons. En quelque sorte pour vous dévoiler les coulisses de notre Tour du Monde en famille !

Un mois s’est écoulé : nous avons commencé par le Vietnam et nous sommes actuellement en Birmanie – Pour l’instant on pourrait dire que notre voyage ressemble à de grandes vacances mais il y a quand même quelques différences liées au mode « Tour du Monde » :

L’organisation du voyage : réservations d’hôtels, itinéraire, avions, logistique…

D’habitude, pour deux semaines de vacances à l’étranger, je prépare notre itinéraire et je réserve quasi tous les hôtels. Mais pour un voyage de plusieurs mois, réserver tout en avance serait un travail énorme et puis nous avons envie d’improviser, de pouvoir rester plus ou moins longtemps à un endroit selon nos coups de cœur. Au Vietnam (notre premier étape), nous avons géré nos réservations d’hébergements avec deux jours d’anticipation (sans aucun soucis) et nous faisions notre programme de visites et d’activités la veille pour le lendemain, parfois même le matin au petit-déjeuner ! Par contre, à notre arrivée en Birmanie, il a fallu s’organiser davantage : en effet, il y a peu d’hébergements par rapport à la demande croissante (le tourisme nous semble en plein boom dans ce pays) du coup, nous avons eu des soucis les premiers jours pour trouver une chambre d’hôtel décente. Très vite, nous nous sommes donc mis à réserver quasiment l’ensemble de nos nuitées et donc à prévoir précisément notre itinéraire ce que nous aurions aimé éviter mais bon… On s’adapte !

Donc pas de règles mais on essaye au maximum de rester libres et de gérer notre programme, notre voyage, nos hébergements selon nos envies. Pour notre prochaine destination (Perth et ses environs en Australie) nous réfléchissons aux étapes qui nous semblent incontournables et nous allons louer une voiture pour plus de liberté. Pour l’hébergement, je pense que nous verrons au fur et à mesure.

Pour les avions, je vous rappelle que nous avons nos vols jusqu’à l’Australie et que nous allons prochainement réfléchir à la suite de notre itinéraire pour ne pas payer les billets trop chers. Bientôt je vous dirai donc quelles destinations nous prévoyons à partir de mai !

Dernier point d’organisation : comme pour tout voyage au long cours, il faut gérer ses lessives (je rappelle que nous avons peu de bagages donc il faut faire laver notre linge tous les 10 jours environ… ). Nous donnons notre linge dans les hôtels ou chambres d’hôte où nous allons… Au passage, il y a toujours une chaussette de perdue évidemment !

Du côté des enfants :

Je fonds complètement à chaque fois que j’observe la complicité frère-sœur qui existe entre Ticoeur et Titpuce. J’ai déjà l’impression que ce mois de voyage a renforcé leurs liens. Ils jouent beaucoup ensemble et s’inventent des histoires. Il y a aussi des instants de chamaillerie : quand il reste un seul biscuit et qu’il faut partager ou quand ils ne sont pas d’accord sur le choix d’un jeu de société ou d’un dessin animé… Bref ce sont des enfants !

Voyager avec ses enfants, surtout pendant de longs mois c’est aussi laisser de la place à ce qu’ils aiment : jouer dans un square, se perdre dans un labyrinthe, faire de la balançoire, faire un tour de bateau-tamponneur, jouer à Dobble Kids ou encore regarder « Le Tour du Monde en 80 jours » certains soirs avant de dormir… C’est leur quotidien, leurs habitudes et forcément les attentes des enfants ne sont pas à 100% sur l’intérêt touristique et culturel d’une destination. Pour nous, c’est l’occasion de faire des pauses, de discuter avec des locaux, de découvrir d’autres aspects du voyage…

Je vois Ticoeur et Titpuce grandir de jour en jour et je suis ravie de constater tout ce qu’ils apprennent en voyage et à quel point ils s’adaptent facilement à cette nouvelle aventure :

  • Ils sont super patients et sages pendant les longs trajets en bus (nous avons fait des trajets de 7h à 8h en Birmanie) et c’est passé sans aucun soucis, sans même la question « mais quand est-ce qu’on arrive ? ». On joue, on chante, on regarde les clips de karaoké qui passent dans le bus, on fait des Pictionnary sur l’ardoise et on travaille un peu (dictée, calcul…).
  • Titpuce gère ses peurs : elle hurlait quand elle voyait chats ou chiens. Maintenant, elle évite les chiens en silence et elle commence à carrément aimer les chats 😉
  • Ticoeur et Titpuce veulent toujours les traductions en allemand et en anglais de ce que je dis en français… Ils vont assurer du côté des langues !
  • Titpuce a définitivement abandonné sa tétine en journée.

 complicite

 

 

L’école en voyage :

C’est la première fois que « je fais l’école » et tout se passe bien (pourtant, je ne voulais pas être maîtresse quand j’étais petite… Je voulais être journaliste reporter ;-)). Mais disons que le niveau CP est à ma portée et mon Ticoeur a très envie de travailler donc aucun soucis de motivation. Tous les jours nous faisons de l’écriture (sauf le week-end bien sûr !) : il tient un petit journal de bord et résume sa journée en deux phrases. Il fait des exercices de mathématiques et enfin il lit de petits livres. Nous travaillons le matin et/ou le soir à l’hôtel ou encore dans un salon de thé dans l’après-midi. Nous avons même étudié en bateau sur le Mékong ! Mais ce n’est pas tout. En dehors de ces moments où nous sommes assis avec les cahiers, livres et stylos (maximum 1h dans une journée), pendant les trajets nous travaillons également : nous faisons du calcul mental, des petits problèmes et nous épelons des mots. A chaque fois je m’inspire du contexte : « une femme veut acheter un kilo de riz. Le kilo coûte 2$, combien coûtent 5 kilos ? »… On travaille aussi sur l’heure, le décalage horaire et le calcul de la monnaie. Titpuce dessine, colorie et peint pendant ce temps-là et elle demande aussi à écrire car elle imite son grand frère évidemment !

ecole_voyage

Du côté des parents :

Nous avions déjà fait un Tour du Monde en amoureux, sans enfants donc nous voyons la différence. Cela prend plus d’énergie, il faut davantage de patience et il faut adapter le programme. Mais en même temps la version avec enfants nous plaît totalement : ce voyage resserre nos liens et nous offre la chance de profiter de nos enfants à 100%. Les petits coups de mou ?

  • Parfois j’ai l’impression qu’on passe notre temps à emmener l’un ou l’autre aux toilettes 😉
  • Quand on aimerait apprécier un coucher de soleil en silence on oublie et on écoute les enfants chanter ou bavarder 😉
  • On serait pas contre un p’tit dîner en tête à tête mais ça attendra Paris !

Et sinon ?

  • Avec tout le vélo qu’on fait en portant les enfants, on élimine et on renforce les muscles, le tout en gardant le sourire !
  • On a bien dû perdre 2 kilos (entre le vélo et le régime plus équilibré en Asie…)
  • Je fais mes débuts avec la Go Pro. C’est du boulot ! Mais j’ai 2 super petits assistants 😉
  • Après 21h c’est l’heure pour le blog, les réseaux sociaux et le boulot (et oui, je travaille un peu quand même !).

goPro

 

Internet :

Quand je pense à mes premiers voyages à l’autre bout du monde quand j’avais 20 ans, les temps ont bien changé ! A l’époque je dépensais une fortune en pièces de monnaie pour appeler mes parents une fois de temps en temps et rapidement dire que tout allait bien. De nos jours, avec internet et le wifi c’est quand même facile pour garder le contact et c’est un gros avantage. Nous avons appelé les grands-parents de Ticoeur et Titpuce mais aussi une camarade de classe de Ticoeur (c’était amusant d’écouter leur conversation ;-)). En plus, le Vietnam est un pays très connecté donc nous avons pu donner des nouvelles tous les jours. (Peut-être étions-nous trop connectés même !). En Birmanie c’est l’inverse ! Le wifi fonctionne très mal, parfois pas du tout :-(.

Les galères :

Là ça peut arriver quelque soit le type de voyage mais j’avoue qu’on commence assez fort. Rien de grave car côté santé tout va bien et c’est l’essentiel mais mon chéri et moi avons été victimes de fraude au moment où nous avons retiré de l’argent d’un distributeur à Hanoi. Cela aurait pu arriver en France… Nous n’avons juste pas eu de chance. Quelqu’un a dû placer un lecteur dans le distributeur et a donc récupéré nos numéros de carte bancaire. Ensuite, des dépenses ont été faites aux Etats-Unis avec nos CBs. Notre banque a trouvé ces dépenses suspectes (puisque nous sommes au Vietnam) et nous a donc prévenus. Pour le coup, je les ai trouvé efficaces car je n’aurais pas vu des débits de 10€. Pour mon mari, c’est une autre histoire puisque la fraude se monte à 700€ ! Heureusement la banque nous a dit que nous serons remboursés (ouf !). Mais le gros soucis à court terme c’est que nous avons perdu deux cartes bleues ! Comme faire ? HSBC devait nous envoyer un nouvelle carte à Rangoon sauf qu’il n’y a pas de banque HSBC en Birmanie ! (Là le service client nous a raconté n’importe quoi !!). Bref, on retente un envoi pour l’Australie (dans 10 jours). Croisons les doigts.

Moralité de l’histoire et conseil : je pense qu’il ne faut pas que les deux personnes d’un couple retirent de l’argent dans le même distributeur. Pour l’instant on reste positifs. Si on rate notre CB en Australie ça deviendra compliqué ! Au passage, j’ai explosé mon forfait téléphonique pour appeler ma banque :-(.

Comme nous sommes partis de Paris sans avoir fini notre « to-do list », nous avons dû gérer des lettres de procuration à distance, la résiliation de notre assurance logement et l’activation de notre transfert de courrier. Il y a eu pas mal d’allers-retours de mails mais globalement on a pu tout faire…

Enfin (et j’en aurai fini avec les petits/moyennes galères), le trackpad de mon ordi m’a lâchée ! Au bout d’un an ça craint je trouve ! Heureusement j’ai trouvé une petite souris « made in China » à 3€ donc j’espère qu’elle tiendra !

Sinon rien à signaler et la santé est au rendez-vous donc tout va bien !

Le petit « craquage du mois » :

Après 30 jours à manger des plats à base de riz ou de nouilles nous avions envie d’autre chose donc nous avons craqué hier pour une pizza au feu de bois, des pancakes et des burgers maison !

Les rencontres :

Un objectif essentiel de notre tour du Monde est de faire de belles rencontres. Sur ce point notre voyage a super bien commencé :

  • Il y a eu Hoa et sa famille près de Hoi An au Vietnam : l’occasion de voir comment vit une famille vietnamienne au quotidien.
  • Il y a eu une lectrice : Daphnée et sa petite famille à Ho Chi Minh (merci à tous les 3 pour le super accueil !)
  • Il y a eu une amie d’enfance que j’ai croisée à Rangoon
  • Et hier soir encore il y a eu un couple de blogueurs voyageurs (Jeanne et Florian : The Globetroopers) que nous avons croisés à Bagan !

Nous espérons qu’il y aura encore tout plein de belles rencontres : c’est toujours un plaisir d’échanger avec les autres : des locaux, des expats, des voyageurs, des familles… Cela fait partie de la richesse du voyage et c’est une richesse que nous voulons faire découvrir à nos enfants !

rencontrres

Voilà pour ce mini point au bout d’un mois. Si vous avez d’autres questions pour moi, n’hésitez pas à me les poser en commentaire et je tenterai d’y répondre. L’objectif est de vous montrer aussi notre quotidien et pas seulement les beaux pays que nous traversons !

Je vous rappelle que sur Instagram et Twitter vous pouvez nous suivre avec le hashtag #MamanVoyageWT2016

A bientôt pour la suite ! Que le voyage continue !