Pensées juste avant le départ

Voilà, nous y sommes. Dans quelques minutes l’avion décollera en direction du Vietnam et nous portera vers de longues, grandes et belles aventures en famille. Je crois que je commence à réaliser. Un peu en tout cas. En ce 1er janvier très symbolique pour nous, les enfants se sont réveillés tout plein d’entrain en sautillant de partout : « C’est aujourd’hui qu’on part faire le Tour du Monde maman ! ». La bonne humeur de Titpuce m’a donné le sourire. Car si Ticoeur a été enthousiaste pendant toutes les étapes de nos préparatifs, Titpuce me semblait un peu perdue ces derniers jours, surtout depuis le déménagement. Bonne année mes enfants, mes amours. Je vous promets qu’elle sera exceptionnelle.

Mes pensées sont déjà un peu au Vietnam où je ne suis pas retournée depuis 10 ans

« Quelle chance ! », nous dit-on. Clairement, je réalise la chance que nous avons d’être ensemble et en pleine santé. Une chance énorme, essentielle. On ne se sait pas de quoi sera fait demain alors il faut profiter d’aujourd’hui sans hésiter. J’ai le cœur serré en pensant à ceux qui ne peuvent pas ou à ceux qui nous ont quittés. Je compte bien honorer notre chance. Je n’aurai pas de regrets. Nous allons vivre pleinement.

Mais la chance ne suffit pas…

« Il faut du courage », nous disent d’autres. C’est vrai : nous avons pris des décisions et fait des compromis qui n’étaient pas forcément évidents. Côté boulot et côté confort il a fallu renoncer à certaines choses. On a tous des rêves. Certains sont heureusement réalisables mais encore faut-il l’énergie pour tout faire basculer dans la réalité, pour changer le quotidien, pour créer une dynamique qui rend les projets possibles… Et il faut faire des concessions car on ne peut pas tout avoir, alors il faut choisir. Quand j’ai quitté il y a un an la grande entreprise où je travaillais, une page s’est tournée. J’ai aussi compris où étaient mes priorités. Pour partir, nous avons mis au placard quelques ambitions professionnelles, décidé de vider une grande partie de nos économies, quitté notre agréable et confortable quotidien, tout rangé dans des cartons et nous voilà prêts à affronter l’inconnu, l’inconnu pendant le voyage et l’inconnu encore plus vaste du « après ». Ne pas avoir peur. Voilà où est le courage. Mais il ne faut pas le surestimer non plus. A l’origine, le mot « courage » se dit de ce qui est entrepris avec le cœur. C’est bien ce que nous faisons, sans nul doute et cela nous donne des ailes. Nous suivons ainsi notre cœur, une envie, plus que ça même : un besoin.

Le besoin de voyager. Mais pourquoi souhaitons-nous partir en Tour du Monde avec nos enfants ? Le Tour du Monde n’est pas un objectif en soi. J’aime voyager depuis toujours. Je crois que personnellement j’aime le mouvement que j’associe à la vie. Paradoxalement c’est en mouvement que je me sens vraiment posée (à méditer). Avec les enfants une nouvelle dimension s’est rajoutée : voyager avec eux pendant huit mois cela veut dire profiter d’eux comme jamais il n’est possible de le faire au quotidien. En voyageant ensemble on se retrouve, on resserre les liens, Nous allons voir Ticoeur et Titpuce grandir 24h sur 24h. Nous serons fatigués par moment, je n’en doute pas mais je ne passerai pas à côté d’eux, de leur enfance, de leurs émerveillements. Je ne veux pas en rater une miette. Voyage ou pas, tous les jours je suis là pour eux mais pendant notre Tour du Monde nous allons vivre une parenthèse privilégiée dans un espace-temps dédié à notre petite famille. Nous allons tous les quatre ouvrir grands les yeux sur le monde mais aussi sur chacun d’entre nous. Dans quelques années, Titpuce ne se souviendra peut-être pas de ce voyage et tout sera bien flou pour Ticoeur mais voyager avec ses enfants ce n’est pas pour créer un film de souvenirs indélébiles.

Les souvenirs. Voyager c’est vivre sur le moment une expérience qui nous change, une expérience qui laisse son empreinte en nous, au-delà des souvenirs conscients aussi précieux soient-ils. Voyager seul, à deux ou en famille ouvre un chemin intérieur qui ne s’effacera pas avec le temps. Le voyage ne se limite donc pas aux souvenirs ni aux images qu’il nous en reste même si je les chéris ces souvenirs et ces images. Pour les enfants, c’est la même chose : ils ne se nourrissent pas uniquement de souvenirs. Voyager offre à Ticoeur et Titpuce une ouverture d’esprit, un intérêt pour les différences, une grande curiosité, une façon d’être, une complicité entre eux… Et par dessus tout, les enfants se nourrissent de l’amour et de l’attention de leurs parents. Nul besoin de voyager pour cela mais partir nous rend beaucoup plus disponibles pour eux car plus libres.

La liberté. Le quotidien a cette fâcheuse tendance à vouloir nous happer tandis que le voyage nous rend notre liberté. Bien sûr, en tant que parents nous trouvons tous des moyens pour profiter de nos enfants même dans le tourbillon de nos journées mais voilà, en voyage c’est plus simple car nous avons beaucoup moins de contraintes. Nous sommes présents aux côtés des enfants, beaucoup plus disponibles et personnellement plus zen car voyager avec mes enfants est rassurant.

Rassurant ? Oui, car la maman angoissée que je suis ne sera pas tout le temps en train de se demander si les enfants vont bien. Au quotidien, je m’inquiète toujours que quelque chose leur arrive à l’école, au parc ou dans la rue. La proximité et la connaissance de l’environnement ne me rassurent pas particulièrement. Certains s’inquiètent qu’il nous arrive quelque chose en voyage. Pourquoi ? Parce que la distance et l’inconnu font peur. C’est naturel mais pas rationnel. Nous avons tous besoin d’une petite fée ou d’une bonne étoile au-dessus de nos têtes, où que nous soyons à l’autre bout du monde comme à la maison. Nous serons prudents bien sûr alors ne vous inquiétez pas. Je suis sereine, très sereine alors j’espère que nos amis et nos familles aussi. Car finalement, quand on y pense, la distance et l’inconnu ne sont que deux concepts relatifs et éphémères qui s’évanouissent un peu plus à chacun de nos pas…

Je vous souhaite donc à tous d’avancer sur de beaux chemins de vie. Que 2016 soit une heureuse année pleine d’amour, de santé et d’évasion. Un grand merci à tous ceux qui nous suivent, nous soutiennent et nous inspirent… Que le Voyage continue !