Notre vie en Angleterre (semaine 11) : un anniversaire à l’anglaise et 48h à Paris !

A force de dire que Paris me manquait, il fallait bien que je me lance et que je retourne dans ma ville ! A la dernière minute, j’ai trouvé des billets pas chers et j’ai laissé Papa Voyage gérer boulot et enfants pendant 48h ! (Il s’en est sorti, je vous rassure !). Alors, je m’excuse déjà auprès de tous les amis que je n’ai pas pu voir. Mon passage était bien trop rapide. J’ai vu peu de monde, un peu de famille surtout, et j’ai fait le plein de culture car comme je vous l’ai expliqué, c’est finalement le seul point d’ombre à notre petite vie outre-Manche… Mais commençons par les nouvelles de notre coin d’Angleterre où l’automne est toujours aussi agréable…

Parc à Southampton

L’école anglaise en vrac :

  • Au Royaume-Uni, il existe une matière que nous n’avons pas en France : PSHE (Personal, Social and Health Education). Cela recouvre des enseignements variés relatifs à la santé (par exemple comment se brosser les dents…), à la vie quotidienne (par exemple, savoir compter l’argent, lire l’heure…) et à la connaissance des autres (tolérer les différences, etc…). En fait, on couvre une partie de ces enseignements en France mais pas sous l’étiquette d’une matière spécifique. Bref, en PSHE, cette semaine, ma puce a étudié la vie de Louis Braille et son apport pour les aveugles. Pour ma puce, c’était vraiment sport de préparer un exposé écrit en anglais sur Monsieur Braille mais elle s’y est collée avec beaucoup d’application et j’étais contente que que ce soit un Français à l’honneur cette semaine :-)…
  • En cours de musique, Titpuce faisait de la flûte à bec (classique dirais-je… j’ai eu le droit à la même chose dans mon enfance…) mais pour la seconde moitié du trimestre, toute sa classe a changé d’instrument et découvre le… violon ! Cela me semble un choix ambitieux ! J’ai hâte d’entendre ça (ou pas !). Les instruments sont uniquement à l’école et nous n’avons pas de violon à la maison donc je ne sais pas vous dire comment ça sonne mais ma puce adore ! Dans tous les cas, j’apprécie l’encouragement à découvrir de nouveaux instruments… Toutes les écoles que nous avions visitées dans notre coin mettent l’accent sur la musique. Je ne sais pas si c’est spécifique au Hampshire ou général dans le pays mais j’apprécie !
  • Pour Ticoeur aussi, la deuxième moitié du trimestre est sous le signe du changement mais du côté des cours de sport : les entraînements de foot ont été remplacés par…le rugby ! Cela m’inquiétait un peu car je n’imagine pas trop Ticoeur dans ce sport mais pour l’instant il aime donc à suivre aussi ! Le prof lui aurait même dit qu’il était bon au plaquage !… Comme quoi, on croit connaître son enfant :-)… Je précise que les filles de sa classe ne font pas du rugby mais du hockey sur gazon. Je ne sais pas si cela vous rassure mais ça rassure ma puce qui n’a aucunement envie d’essayer le rugby ! Je vous dis pas l’état des genoux de Ticoeur cette semaine !
  • Le prof de piano de Ticoeur l’a inscrit pour le concours de la Royal Academy Of Music. C’est drôle : quoiqu’on fasse en Angleterre, c’est « royal » ! ça en jette non ? Bref, l’examen est prévu au printemps. Mon Ticoeur est à fond et s’y prépare tous les jours ! Je rappelle que les cours de piano c’est pas dans le cursus commun. Il s’agit de cours particuliers que nous payons et qui ont lieu à la place du créneau de musique  de la classe. Ainsi, quelques enfants sont en cours particuliers de piano, guitare, batterie, ou autre pendant que le reste de la classe a cours de musique (flûte, violon ou chant). Les Conservatoires n’existent pas au Royaume-Uni donc les enfants préparent des concours de la Royal Academy of Music auprès de professeurs particuliers habilités.
  • Enfin, la classe de ma puce monte une pièce de théâtre pour Noël : A Midwife crisisC’est l’histoire d’une sage-femme qui se rend à Bethléhem car elle veut aider à la naissance d’un certain petit Jésus. J’ai hâte de voir à quoi ressemble l’accouchement, si accouchement il y a  ! Il paraît que c’est plein d’humour à l’anglaise… Je n’en doute pas ! Titpuce aura justement une partie du rôle de la sage-femme. Je lui ai demandé si elle s’en sortait avec le texte et apparemment ça va car il s’agit surtout de chansons et depuis le début, elle est plus à l’aise pour apprendre l’anglais en chantant donc pour l’instant l’idée de monter sur scène ne lui fait pas peur !

Pendant ce temps-là, maman est à Paris 🙂

Et bien oui ! J’ai craqué : je suis partie en solo dans ma ville et je l’ai parcourue sous un grand soleil, le long de la Seine, le long de ses grands boulevards, avec un croissant bien beurré dans le ventre et de chouettes expos au programme.

Je suis allée voir l’expo Miró au Grand Palais car c’est la grande expo du moment. C’est très complet, très beau, sans surprise. Etrangement, le reste de mon programme était très anglais : je suis allée voir l’expo Grayson Perry au musée de la Monnaie. Excellent ! Le comble, c’est que cet artiste britannique, complètement décalé a étudié l’art à … Portsmouth ! Ville qui est tout proche de mon village ! Mais c’est ainsi : une capitale comme Paris donne accès à tout alors que dans mon village, la seule expo qu’il y a eu pour l’instant c’était une expo des plus grands haricots verts cultivés dans le village !!! Et à croire que je l’ai fait exprès (mais non pas du tout !), au Théâtre Michel, je suis allée voir La Machine de Turing, qui raconte la vie de cet Anglais surdoué qui a aidé les Alliés à décoder les messages secrets des Allemands pendant la Seconde Guerre Mondiale. Superbe ! Une excellente performance du comédien Benoît Solès dans le rôle d’Alan Turing. Vous aviez peut-être vu Imitation Game au cinéma. C’est de cette histoire qu’il s’agit mais au théâtre c’est tellement plus émouvant ! A voir absolument !

Passer de ma campagne anglaise à Paris a été un choc je dois dire : le bruit, la foule, la circulation bien dense, les gens qui fument (je n’ai pas encore croisé d’Anglais avec une cigarette et je viens de le réaliser !)… Mais le choc était très positif aussi : la vie, le mouvement, les possibilités de visites, l’architecture, les cafés, le tourbillon de la Capitale, de cette ville où j’ai grandi… Cela m’a fait le plus grand bien même si j’ai quasi dormi toute la journée à mon retour tant mon escapade et mes longues heures de marche m’ont épuisée !

Quant à Papa Voyage, il s’en est bien sorti, pour deux raisons qui sont propres à notre nouvelle vie en Angleterre. Ici, les gens ne restent pas tard au travail et donc il n’y a rien de choquant à partir tôt pour aller chercher ses enfants à l’école… Et secondo, le télétravail est plus dans les moeurs donc cela permet également plus de souplesse dans l’organisation.

Un anniversaire à l’anglaise…

Comme j’ai des amis qui ont vécu à Londres, j’étais déjà au courant des coutumes locales mais aujourd’hui nous les avons vécues nous-mêmes car Titpuce était invitée aux 7 ans d’un camarade de classe. Alors comment ça se passe en Angleterre ?

  • La plupart du temps toute la classe est invitée ! Et ça, ça me fait très très peur ! Car je n’étais déjà pas fan de devoir gérer 6 ou 7 enfants à chaque anniversaire mais alors devoir gérer une classe entière !
  • De nombreuses mamans restent pour aider… Ouf ! Cela fait aussi partie de la tradition… Mais quand même ! J’ai encore trois mois pour me préparer psychologiquement avant l’anniversaire de ma puce !
  • Les cadeaux ne sont pas ouverts pendant l’anniversaire. L’enfant qui fête son anniversaire ouvre les cadeaux le soir chez lui. Ma puce était trop frustrée et n’arrêtait pas de vouloir lui mettre son cadeau entre les mains ! Mais rien à faire : le cadeau a atterri sur une table et nous sommes parties sans savoir si ça lui faisait plaisir ou pas… Titpuce avait surtout peur que le cadeau se perde étant donné le bazar entre tous les paquets, les bonbons, les manteaux…etc… Tous ces cadeaux restés empaquetés c’est ce qui a le plus choqué ma princesse ! Du coup, il ne faut surtout pas oublier d’écrire une petite carte pour que l’enfant sache qui a offert quoi…
  • Le gâteau d’anniversaire n’est pas mangé pendant la fête ! On emporte une part en partant, au moment où on prend son petit sac avec les habituels petits goodies
  • La conséquence du premier point c’est que l’anniversaire a rarement lieu à la maison et que les Anglais réservent tout un tas d’activités : bowling, piscine, salle des fêtes, laser game, escape game, château gonflable en été… Aujourd’hui, l’anniversaire avait lieu dans une salle d’escalade et ça, ma puce a adoré ! C’était la toute première fois pour elle et elle a très envie d’y retourner ! Evidemment, je suis restée pour l’aider car primo, la plupart des mamans sont restées mais aussi parce que je m’inquiétais qu’elle ne comprenne pas les instructions de sécurité données en anglais. Les murs font quand même 8 mètres de haut ! Autant vous dire que j’ai bien vérifié le baudrier avant chaque montée !

Au final, nous avons passé un excellent moment et ça met la pression pour l’organisation des anniversaires à venir !!!

Je vous laisse avec une photo prise ce soir depuis la plage à Lee-on-the Solent, avec vue sur Isle of Whight… Cela fait partie des bonheurs de vivre à la mer 🙂

Belle semaine à tous !

Notre vie en Angleterre (semaine 10) : feux d’artifice, retour à l’école et coquelicots bleus.

Cette semaine, c’était le retour à l’école : les enfants ont remis leur uniforme qu’ils portent à présent dans la version hiver : tous les jours avec le pull. Fini les chemisettes ! Et pour Titpuce, les collants ont remplacé les chaussettes. En même temps, nous sommes en novembre ! Et les Anglais ne sont quand même vraiment pas frileux car pour le sport, les enfants sont encore en short et en t-shirt ! Mais bon, personne ne tombe plus malade qu’en France donc tout va bien. Juste avant nos vacances à Malte, vous avez dû sentir que j’avais moins le moral qu’au début car la vie dans la campagne anglaise est parfois trop calme pour moi. Notre voyage m’a redonné de l’énergie. J’ai passé une bonne semaine outre-Manche, une semaine plutôt chargée !

Les feux d’artifices de Guy Fawkes : ils sont bizarres ces Anglais à fêter la non réalisation d’un complot ! N’est-il pas plus naturel de fêter des victoires plutôt que des échecs d’événement négatifs ? Guy Fawkes n’a pas réussi à mettre le feu au Parlement le 5 novembre 1605 lors de la Conspiration des Poudres et donc c’est jour de fête avec feux d’artifices (fireworks) et grands feux (bonfires) dans tout le pays ! Etrange mais bon… Nous avons participé à la fête ! Cette semaine, quasiment chaque jour il y avait un feu d’arficice organisé quelque part. Nous en avons choisi un qui était tiré depuis la plage. Il y avait une super ambiance. Par contre, un feu d’artifice un 5 novembre c’est la garantie d’avoir bien froid ! On a mieux fait les choses en France avec notre 14 juillet :-). Ticoeur et Titpuce ont adoré l’expérience et ils ont gambadé sur la plage avec les autres enfants avant d’admirer le spectacle dans la nuit qui fort heureusement tombe très tôt en cette saison !

L’école anglaise : franchement, je ne pensais pas que je le dirais si tôt mais nous sommes vraiment sur un rythme de croisière. Ticoeur et Titpuce n’ont pas besoin de beaucoup de temps pour faire leurs devoirs. Titpuce fait sa lecture du jour et ses quelques lignes d’écriture sans difficulté. Elle écrit toujours en utilisant les lettres cursives françaises. Par contre, je me suis rendue compte que Ticoeur vient d’abandonner l’écriture française pour l’écriture anglaise. J’en étais un peu triste, d’autant plus que sa maîtresse lui avait laissé le choix mais il se trouve qu’il écrit bien mieux en script lié qu’en écriture cursive donc je le laisse faire… L’essentiel c’est que ce soit joli finalement :-). La maîtresse a, elle aussi, pu constater que son écriture était devenue plus soignée et elle lui a donné le « permis d’écrire avec un stylo ». C’est vraiment une petite carte, au format permis de conduire et elle ne l’a attribuée qu’à 5 élèves pour l’instant. Bravo mon Ticoeur ! Aussi, quand la maîtresse a vu tous les livres que Ticoeur avait lus en anglais pendant les vacances (les enfants ont un carnet pour marquer leurs letures), elle a décidé de passser à la vitesse supérieure et donc elle vient de prêter à Ticoeur The Twits de Roald Dahl (Les deux gredins) pour sa lecture de la semaine. Aucun élève n’a les mêmes devoirs en lecture. Le choix des livres est adapté au niveau et aux goûts de chaque enfant. Pour l’oral, je vois que Titpuce comprend de plus en plus, jour après jour, mais la maîtresse me dit qu’elle ne parle toujours pas… Cela dit, moi je l’ai entendue parler anglais avec ses copines : des bouts de phrases juste, mais c’est un début… ça commence ! Aussi, à l’école, il y a toujours ces récompenses qui encouragent : cette semaine mes amours ont remporté des rewards en anglais et en musique. Quant au sport, pour Ticoeur, les entraînements de foot ont été remplacés par le rugby pour la fin de ce trimestre. C’est une découverte pour lui. A suivre ! En tout cas, comme les devoirs ne nous occupent pas trop, nous avons le temps de faire un peu de français chaque soir. Depuis cette semaine, les enfants tiennent leur journal de bord en français. J’avais également fait tenir un journal à Ticoeur pendant notre tour du monde et cela avait porté ses fruits donc je reprends l’idée. Et bien sûr, on lit aussi en français. Titpuce a encore du mal avec nos diphtongues. Elle a l’occasion de les revoir à l’école française le samedi matin à Southampton où sa maîtresse fait un travail remarquable. Bref, tout roule pour l’instant et l’école est toujours le plus gros avantage que je vois à notre expatriation en Angleterre !

Ces Anglais qui nagent trop bien ! Je savais que le niveau de natation à l’école anglaise était meilleur qu’en France mais j’ai été complètement bluffée cette semaine quand j’ai vu tous les élèves de l’école nager le crawl super bien ! De futurs Michael Phelps ! En effet, lundi il y a eu une rencontre entre les différentes houses (il y a trois maisons dans l’école) et donc tous les enfants à partir de Year 3 ont participé à des courses en relais tandis que les parents hurlaient au bord de la piscine pour les encourager. C’était impressionnant ! Ils sont à l’école primaire et même quand j’étais au collège quasi personne ne nageait aussi bien que ces petits anglais ! Comme Titpuce est en Year 2, sa classe ne participait pas à l’interhouses mais si l’an prochain elle est sensée avoir ce niveau de natation on n’est pas rendu !!! Nous l’avons inscrite à des cours en plus de sa session hebdomadaire à l’école mais la route est longue… Après avoir vu le niveau de tous ces enfants, nous pensons que nous allons aussi inscrire Ticoeur à des cours car il nage certes très bien la brasse coulée mais il est quasi-débutant en crawl or le crawl est vraiment la nage reine à l’école. Seuls deux ou trois enfants ont nagé la brasse pendant la compétition. Il faut dire, que pour la vitesse, le crawl bien exécuté est plus efficace (je précise « bien exécuté » car moi je suis plus lente en crawl qu’en brasse ! Mon côté français peut-être…). Bref, on se met la pression sur la natation ici !

Remembrance Day : cette année, on fête les cent ans de la fin de la Grande Guerre. En Angleterre, ils n’ont pas attendu le centenaire pour célébrer le 11 novembre : c’est un jour important chaque année. Il y a beaucoup plus de mobilisation qu’en France. Quasi tout le monde porte des coquelicots (poppies) en souvenir des soldats. Dans toutes les écoles, c’était clairement le thème de la semaine, que ce soit pendant l’Assembly (cette grande réunion hebdomadaire avec tous les enfants) ou pendant les cours d’Histoire. En France, la fleur symbolique en ce jour est le bleuet, non le coquelicot. Je n’ai jamais vu personne le porter d’ailleurs, pourtant il paraît que cela s’est répandu en France depuis quelques années (ou peut-être cette année avec le centenaire ?). Bref, j’ai parlé de ces bleuets aux enfants et savez-vous ce que ma puce a fait ? Quand sa maîtresse a distribué des coloriages représentant des coquelicots pour décorer l’école à l’occasion de Remembrance day, et bien ma puce a colorié ses coquelicots en … bleu !!! La maîtresse a été très très surprise ! J’aurais dû expliquer à Titpuce qu’un bleuet ne ressemblait pas à un coquelicot mais bon ! Finalement la maîtresse a compris et a adoré l’idée de mixer le coquelicot et la couleur pour la France ! Ma Titpuce va encore gagner un reward pour ses talents d’artiste :-). Hier matin, il y a eu une très belle cérémonie dans le grand hall de l’école. La chorale (dont je fais partie) a chanté : 100 personnes qui chantent c’est drôlement émouvant ! Les enfants ont chanté aussi avec nous. Nous avions pas mal répété pour ce jour de mémoire et je pensais que j’étais prête. La prof de chant nous avait dit qu’elle espérait qu’on ferait pleurer le directeur mais elle n’avait pas prévu qu’il nous devancerait ! Il a fait un tel discours que nous étions nombreux à verser des larmes ; je n’ai même pas réussi à chanter les premières phrases quand le piano a commencé à retentir dans le grand hall ! A chaque fois qu’il y avait des notes aigües j’ai chanté tout bas pour qu’on ne sente pas les tremblements dans ma voix. Je n’avais pas pensé à ce problème technique : comment chanter quand on est ému ? J’avais pleuré comme une madeleine quand au lycée nous avions passé une journée à Verdun (tout le monde devrait aller une fois à Verdun…). Depuis, je n’avais jamais rien fait de spécial le 11 novembre. C’était juste un jour férié. Point. Je ne m’attendais donc pas à tant d’émotions ce jour-là. Mais quand le directeur nous a montré les photos des 13 enfants qui ont été élèves dans notre école et qui sont morts pendant la Seconde Guerre Mondiale, comment ne pas craquer ? Devant ces images en noir et blanc, d’enfants heureux, drôles et chamailleurs… Parce qu’en plus, le directeur avait fouillé dans les archives, dans un journal tenu par le directeur de l’école à l’époque et il a trouvé quelques anecdotes à propos de ces enfants… Avec ces histoires pleines d’innocence et ces vieilles photos, les victimes ne sont plus anonymes, ne sont plus juste des chiffres, ne sont plus inconnues… Nous avons pleuré pour elles. Puis, trois enfants des plus grandes classes ont lu de très beaux textes qu’ils avaient écrits sur le thème de la paix. Enfin, pour clore la cérémonie il y a eu la minute de silence, à 11h, heure à laquelle la guerre s’est terminée. Là encore, le directeur l’a rendue particulièrement forte : il nous a passé la bande-son enregistrée par un soldat anglais. Nous avons ainsi écouté les 45 dernières secondes de bombardements et les 15 premières secondes de paix quand les oiseaux chantent, quand l’eau clapote, quand la vie repend son cours.

Remembrance Day

 

Je vous laisse avec des photos paisibles de mes balades de la semaine, dans mon petit coin du sud de l’Angleterre…

vivre dans le sud de l'Angleterre

 

expat en angleterre

expat en angleterre

Belle semaine à tous !

Halloween en Angleterre

Notre vie en Angleterre (semaine 9) : notre premier Halloween et un week-end sur Isle of Wight

Après une belle semaine à Malte, nous sommes rentrés dans notre petit coin du sud de l’Angleterre, juste à temps pour Halloween et autant vous dire que Titpuce et Ticoeur avaient hâte ! Parmi les avantages de la vie dans un pays anglo-saxon, pour les enfants il y avait clairement Halloween dans le top 10 ! Cela dit, l’Angeterre, ce n’est pas l’Amérique et nous l’avons vite compris ! Quelques jours avant Halloween, il n’y avait aucune maison décorée et des mamans m’avaient bien briefée que ce n’était clairement pas comme aux US ! Dommage, car Halloween, à l’origine est une fête d’origine celte, donc finalement plus proche du Royaume-Uni que de l’Amérique mais les vieilles traditions et célébrations dans leur forme originelle ont disparu et Halloween est devenu populaire quand les Irlandais ont débarqué en Amérique… Les années ont passé et finalement, on en est arrivé à ce trick or treat où les enfants font tout de même quelque chose de très étrange : ils demandent des bonbons à des inconnus !!! N’est-ce pas ce qu’on leur interdit d’habitude ?? Et en plus, ils obtiennent leurs bonbons sous la menace ! Quelle éthique :-)… Vous l’aurez compris, je trouve dommage qu’ Halloween soit devenu ce que c’est devenu car j’aime le concept et l’idée de célébrer les morts. D’ailleurs, un des mes plus beaux souvenirs de voyage, c’est el dia de los muertos au Mexique… Un souvenir émouvant de cette fête que j’ai eu la chance de vivre là-bas et dont je n’ai pas vu d’égale pour l’instant en terme d’hommage aux morts (regardez le dessin animé Coco si ce n’est pas déjà fait et vous comprendrez !). Mais les enfants aiment se déguiser et aiment les bonbons… Donc, j’ai raconté la légende d’Halloween à mes p’tits coeurs ainsi que l’histoire de Jack-o’-Lantern ; et après je les ai laissés vivre leur premier Halloween ! Comment cela s’est-il passé par chez nous ? Finalement, les voisins n’ont sorti leurs décorations que le jour J, et bien souvent ils ont juste mis une ou deux citrouilles devant leur porte, qu’ils ont éclairées quand ils étaient prêts pour recevoir des visites (nous avons donc fait pareil…). Quelques maisons s’étaient données quand même à fond pour décorer leur jardin … La tournée a commencé vers 17h45 : j’ai accompagné Ticoeur et Titpuce de loin et Papa Voyage est resté à la maison pour donner les bonbons aux enfants qui passeraient. La balade (très fraîche !) a duré une petite heure et les enfants ont été ravis de leur récolte ! Au final, je pense qu’Halloween n’a pas été plus fêté ici qu’il l’aurait été dans un village ou un quartier résidentiel en France mais nous, à Paris, en immeuble, nous n’avions pas eu l’occasion de vivre l’expérience donc pour les enfants c’était une chouette première fois ! Au passage, j’ai pu faire la connaissance de quelques voisins, c’est déjà ça !

Halloween en Angleterre

Halloween en Angleterre

Et à part Halloween ? La semaine a été tranquille sauf pour Papa Voyage qui a repris le travail et pour ma puce qui a eu quelques cours de natation. Vous vous souvenez ? Elle est la seule de sa classe à ne pas savoir nager donc nous essayons d’accélérer le processus d’apprentissage grâce à quelques cours particuliers mais pour l’instant elle n’a pas le déclic. Le soucis principal est qu’elle ne veut pas mettre la tête sous l’eau. J’ai tellement hâte que ça marche ! Ce serait un soulagement pour elle et pour nous… ! En plus, cette histoire de piscine m’a valu un bon stress en voiture car figurez-vous qu’il n’y a pas de piscines municipales dans mon coin ; il n’y a que des petites piscines qui appartiennent à des écoles, à des associations ou à des privés. Résultat ? Le GPS ne connaissait absolument pas la petite piscine dans laquelle ma puce avait cours et j’ai donc tourné en rond pendant une heure… Sachant comme j’ai du mal en voiture, vous imaginez qu’improviser au volant n’est vraiment pas ma tasse de thé ! Finalement, nous l’avons dénichée cette piscine qui se trouvait derrière un harras, après le poulailler, dans le jardin où se baladaient des oies !!! Bref : la vie à la campagne… !

Et l’anglais ? Les seuls devoirs des enfants étaient des devoirs de lecture. Cette semaine, ils ont lu tous les jours : Titpuce n’arrête pas de progresser en déchiffrage de l’anglais ; Ticoeur a si vite dévoré le livre qu’il devait lire pendant les vacances que je lui en ai commandé toute une série (11 livres) conseillée par des mamans ici, une sorte d’équivalent anglais du Petit Nicolas (Diary of a wimpy kid, Jeff Kinney). Il aime beaucoup et c’est une lecture à partir de 9 ans donc il est totalement dans la plaque côté anglais. Suis trop fière de lui ! Et on vous conseille ces livres au language d’enfant, avec de petites illustrations et plein d’humour.

Et le français ? Je ne regrette pas de mener en parallèle l’apprentissage de la lecture et de l’écriture en français pour ma puce. Elle progresse dans les deux langues, en parallèle, sans mélanger, sauf pour la lettre « e » : elle a tendance à vouloir lui donner un son anglais et non un « e » comme en français. C’est amusant car Ticoeur a le problème inverse : il a tendance à écrire des mots en anglais avec un « e » muet à la fin, à la française (the lighte, the nighte…).

Ma première sortie cinéma en Angleterre : je me souviens que dans un billet récent je me plaignais du manque de possibilités de sorties dans mon coin. En fait, il y a quand même un cinéma à 10 kilomètres… c’est juste que 10 kilomètres, de nuit, avec de nombreux ronds-points et des renards qui traversent la route à l’improviste (j’en ai croisé trois en deux minutes !) ce n’est pas totalement dans mes cordes ! Heureusement, deux mamans m’ont proposé d’aller au cinéma avec elles donc c’était plus confortable de faire le trajet ensemble dans une voiture. Dès que je progresserai en conduite (que je vaincrai ma peur des ronds-points et des renards !), je pourrai aller plus souvent au cinéma. La balle est dans mon camp ! En plus, nous avons vu un beau film : A Star is born de et avec Bradley Cooper. J’ai beaucoup aimé. Et le cinéma en Angleterre ? Et bien, j’ai été surprise de découvrir qu’il est permis de boire du vin dans la salle ! C’est le cinéma qui en vendait et donc certaines personnes sirotaient un verre de vin pendant la projection… J’aurais plus imaginé les Français faire ça 🙂

Visite dans les environs : ce week-end, nous sommes allés sur Isle of Wight. C’est l’île juste en face de chez nous. Il y avait de beaux paysages sauvages et des châteaux. Il faudra aussi que j’écrive un billet sur cette île !

week end sur isle of wight

visiter Isle of Wight

visiter Isle of Wight   visiter Isle of Wight

Allez, je vous laisse : demain c’est back to school !

vue sur Downtown Abbey

Notre vie en Angleterre (semaine 7) : l’école est finie, les poux et Downton Abbey !

Cette semaine était la dernière avant les vacances de la Toussaint qui vont nous faire un bien fou ! En effet, ces sept premières semaines en Angleterre ont été très intensives, surtout pour les enfants qui doivent apprendre l’anglais mais aussi pour moi car je trouve le dépaysement plus grand que je ne le pensais… Vous êtes nombreux à m’écrire que notre coin semble très sympa, et c’est vrai que nous sommes servis côté nature et paysages entre la mer et la forêt mais je ne peux nier que Paris me manque ! C’est surtout l’absence d’activités culturelles et autres sorties citadines qui me pèse… C’est si calme ici ! Parfois je peux marcher une heure en bord de mer sans croiser personne ! Idem dans les marais… Et quand je croise quelques promeneurs, il s’agit souvent de retraités qui sortent leurs chiens… Il y a bien quelques mamans qui m’ont invitée à prendre un café (oui un café, pas un thé !) ou à faire un peu de shopping (c’est d’ailleurs adorable de leur part de penser à moi)… Et puis je fais du sport et de la musique… Mais néanmoins je rêverais de sorties au théâtre, au cinéma, au musée, au restaurant, dans un bar à cocktails, et avec mes copines of course!… Remarquez, ce n’est pas à Paris que nous partons pour les vacances mais à Malte ! Je vous raconterai notre voyage bien sûr. En attendant, voici un résumé de notre semaine anglaise :

L’apprentissage de l’anglais : Titpuce fait des bonds en compréhension. Elle est vraiment capable de me raconter tout ce qu’elle fait en classe et la maîtresse m’a confirmé que ma puce comprenait les instructions, les excercices, les énoncés. En lecture, comme je vous l’ai dit, elle a eu le déclic, donc même si elle ne comprend pas tout ce qu’elle lit, elle sait le déchiffrer et elle est très friande de livres, au point que la maîtresse m’a prêté une dizaine de petits livres pour les vacances. Donc maintenant que Titpuce comprend davantage et lit, la parole devrait se débloquer bientôt ! Une copine de classe l’a invitée (elle et toutes les autres petites filles de la classe !!! Ils sont fous ces Anglais !) à une pyjama party qui aura lieu fin novembre. Je me demandais si cela ne la stresserait pas un peu mais elle m’a tranquillement répondu que ce sera super car d’ici là elle saura parler anglais. Ce que je sais avec ma puce c’est que lorsqu’elle a décidé quelque chose, elle s’y tient donc nous verrons ! Hier, elle m’a même dit que nous pouvions rester plus de deux ans en Angleterre ! Ce qui est certain, c’est que toutes ces remarques sont le signe qu’elle se sent très bien ici même si elle ne parle pas la langue et je pense que la qualité de l’école y est clairement pour quelque chose. Quant à Ticoeur, tout roule : une maman m’a même dit que son fils pensait que Ticoeur savait très bien parler anglais avant d’arriver… Clairement il avait dû enregistrer pas mal de vocabulaire à l’oreille, sans doute lors de nos voyages ou en regardant des dessins animés mais j’avoue que j’ai l’impression d’un miracle ! Je ne vais pas me plaindre en tout cas ! Il est complètement intégré !

Le livret scolaire : avec la fin de ce premier half-term (demi-trimestre), chaque enfant a reçu son livret. Encore une fois, j’ai pu apprécier le système anglosaxon qui donne autant d’importance aux efforts qu’aux résultats. Ainsi, pour chaque matière, il y a deux colonnes avec une notation A, B, C, D : une colonne mesure le résultat et la deuxième colonne mesure l’effort. Ainsi, Ticoeur et Titpuce ont eu le maximum (A) pour chaque matière dans la colonne effort et un mix de A et B en résultat… Enfin, une troisième colonne indique le niveau du travail demandé… Je m’explique : en anglais, ma puce a eu des devoirs bien plus simples que le reste de sa classe (des livres plus faciles à lire) donc son « B » en anglais est un « B » sur un niveau « très facile »… J’aime ce système de notation relatif et non absolu, qui permet d’avoir des bonnes notes quand on progresse et qu’on fait des efforts. Bravo à mon Ticoeur qui, en maths, a obtenu un « A » avec un niveau de travail demandé « très élevé »  (je vous avais expliqué qu’il y a des sous-groupes de travail dans la classe et Ticoeur est dans le groupe des petits cracks en maths)…. Bref une évaluation à trois dimensions qui permet d’évaluer l’enfant de manière très personnalisée et positive ! Cela fait du bien au moral et je suis certaine que pour chaque enfant c’est un système beaucoup plus motivant !

Le français : Depuis que Titpuce fait rapidement ses devoirs d’anglais (depuis une dizaine de jours) nous avons le temps de faire un peu de français. C’est d’ailleurs elle qui me l’a demandé : le rêve ! Donc je n’abuse pas et je la laisse choisir ce qu’elle veut faire… de la lecture, de l’écriture cursive (les Anglais écrivent en script) ou des maths, selon son envie. En support, j’ai : la méthode de lecture syllabique « Sami et Julie », des livres « premières lectures » des éditions Nathan (les mêmes que nous avions emmenés lors de notre Tour du Monde pour gérer le CP de Ticoeur) et un cahier d’exercices « l’année de CP » de chez Bordas. Quant à Ticoeur, je le laisse juste lire des livres et au rythme auquel il les dévore je pense que son français s’entretient bien. D’ailleurs, il vient de finir « Georges et les secrets de l’univers » de Stephen Hawking (il recommande !) et même s’il l’a lu en français, il en a fait un exposé en anglais devant sa classe. J’aurais aimé être une petite souris pour l’entendre parler de trous noirs et d’espace en anglais ! Enfin, le français c’est pas que dans les livres : les enfants adorent écouter les Lacs du Connemara, Belle-Ile-en-mer et la chanson du Hérisson à la maison !

Les cours de natation : alors ça c’est la bête noire de Titpuce ! Ne pas parler anglais la gêne beaucoup moins que le fait de ne pas savoir nager ! Elle vit très mal ce « retard en natation ». En France, dans l’école de notre quartier, elle aurait justement commencé la natation cette année, au CP… Mais ici, cela fait déjà trois ans que ses camarades de classe ont piscine une fois par semaine ! Vous imaginez l’écart ! Alors, elle sait se débrouiller pour nager une jolie brasse avec une ceinture ou une frite en mousse mais en Angleterre, les enfants commencent par le crawl, ou la nage du petit chien au début ; pas de brasse… Donc chaque lundi, elle va à reculons à l’école à cause de la natation. Mais à présent elle est demandeuse : elle veut vite apprendre et ne plus être à l’écart de ses camarades de classe donc nous sommes en train de voir si un moniteur de natation pourrait lui donner des cours individuels dans la piscine de l’école après la classe. La nage c’est vraiment une priorité ici dans la Hampshire et j’avoue qu’en France je n’ai pas été assez insistante sur ce point. Je lui ai souvent proposé de faire des stages intensifs mais elle ne voulait pas et je ne l’ai pas forcée… Bref, on va s’y coller dès la rentrée des vacances de la Toussaint ! Quant à Ticoeur, il ne savait nager que la brasse et la brasse coulée en arrivant mais il est passé au crawl (un crawl tranquille pour l’instant). Forcément, c’est plus simple quand on sait déjà nager…

Course d’orientation : pour fêter l’arrivée des vacances, l’école a organisé une course d’orientation géante pour le dernier jour de classe. L’idée, comme souvent ici, est de mélanger les âges pour apprendre aux grands à être bienveillants et protecteurs avec les petits. Et les petits, eux sont stimulés par les grands. J’adore ! Toujours ces bonnes idées à prendre… Les enfants étaient en équipe de 5, tout âge confondu et les frères et soeurs sont forcément ensemble. Ticoeur et Titpuce ont beaucoup aimé et en plus ils ont eu grand ciel bleu !

Vocabulaire : le mot que j’ai appris cette semaine ? Oh, je m’en serais bien passée ! C’est une maman qui sur WhatsApp a alerté les autres mamans qu’elle avait vu plein de « nits » dans les cheveux de sa fille ! Alors je connaissais « lice » pour les poux… « nits » c’est tout simplement les lentes… (je suis certaine que vous êtes contents de l’apprendre !). Et oui, on n’y échappe pas en Angleterre ! Ils sont partout nos amis ! Mais ouf, rien chez nous pour l’instant… Cela dit, j’ai trouvé intéressant de lire la brochure communiquée par l’infirmerie de l’école et par la municipalité : ils recommandent de ne pas utiliser de produits anti-poux (trop chimiques, toxiques) mais d’utiliser beaucoup de démêlant. Je n’avais jamais entendu parlé de cette méthode… J’avais essayé une méthode naturelle complètement inefficace (l’huile de coco… zéro effet et une gal!re absolue pour le rinçage !) mais donc ici les mamans anglaises achètent une grosse bouteille de démêlant premier prix, en mettent une tonne sur les cheveux des enfants avant de passer le peigne fin spécial poux et renouvellent l’opération trois fois par semaine. On ne peut pas dire que le démélant soit un produit totalement naturel mais pour sûr c’est mieux que les anti-poux, pus facile à rincer et moins cher ! Donc à tester !

Et en vrac :

  • Les mamans ont adopté leur look d’automne et donc l’indispensable absolu ce sont les bottes en caoutchouc ! Non pas qu’il pleuve mais la rosée est très importante et c’est vrai que j’ai les baskets trempées donc il va peut-être falloir que j’adopte la mode locale. Mes chaussures à talons, elles, ne sont pas sorties du placard depuis que nous sommes ici !
  • Il n’y a plus de grosses araignées dans la maison : ouf ! Saison terminée…
  • J’ai fait ma première brioche maison et je vais m’y coller plus souvent car je n’ai toujours pas trouvé de bonne boulangerie ici…
  • J’ai commencé à écouter Harry Potter en audiobook pour améliorer mon accent anglais. Je vous conseille vivement la version lue par Jim Dale dans un superbe anglais…
  • Une belle mobilisation à Londres contre le Brexit et sa tournure actuelle… Mais bon, on ne sait toujours pas où on va, ni quand, ni comment…
  • Nous sommes allés voir Downton Abbey car ce n’est qu’à 45 minutes de chez nous, toujours dans le Hampshire… Nous avons fait une petite rando avec des vues sur cette superbe demeure (le Highclere Castle de son vrai nom). Demeure qui ouvre quelques fois ses portes au public mais à un prix … à trois chiffres !

vue sur Downtown AbbeyVue depuis Beacon Hill (Burghclere)

  • Et toujours de longues balades dans mon village. Oui, oui, ok c’est joli :-)… Et étrangement, il fait encore beau ! Vous commencez à connaître le coin aussi :-)… Et en regardant les photos vous comprendrez aussi pourquoi je me sens un peu perdue seule au bout du monde !

sud Angleterre
sud Angleterre
sud Angleterre
sud Angleterre

sud Angleterre

Juste après la course d’orientation : l’école est finie !

Vive les vacances ! A l’heure où vous lirez cet article nous serons dans l’avion pour Malte… à nous les vacances ! Nous avons choisi cette île pour le soleil, la chaleur, les cités anciennes (la culture quoi !) et les petits villages de pêcheurs. J’espère que nous pourrons même nous baigner ! (Parce que bon, on vit à la mer mais voilà quoi !…). Et même temps, nous serons toujours en territoire anglophone donc ça ne nous changera pas totalement !

Et vous ? Vous partez où pour la Toussaint ?

 

Notre vie en Angleterre (semaine 6) : la tête dans les étoiles et les pieds dans l’eau !

Encore une nouvelle semaine sous le ciel anglais : Ticoeur et Titpuce ont été de vraies stars ! Et moi une vraie poule mouillée à côté de ces Anglais qui ne craignent pas l’eau !

L’école en Angleterre :

D’abord il y a eu la belle surprise de la semaine pour ma puce : elle s’est vue décernée un diplôme par le directeur car c’est elle qui a remporté le plus de points pour sa « maison ».  Il y a trois « houses » dans l’école, qui s’affrontent en sport mais aussi dans les autres disciplines. Les enfants peuvent gagner des points à toute occasion, pour leur travail, leurs efforts, leur comportement ou leurs réalisations. Dans chaque maison, il y a une centaine d’enfants. Et donc à date, c’est Titpuce qui a gagné le plus de points pour son équipe ! Je suis super contente et fière de ma chérie ! Je dois admettre que la nouvelle m’a d’abord surprise, ce qui prouve que je suis trop « française », trop formatée et que donc j’ai tendance à être davantage tournée vers les résultats plutôt que vers les efforts… En me focalisant sur les résultats et sur l’apprentissage de l’anglais, j’en aurais conclu  que c’est mon Ticoeur qui est au top car il est déjà capable de parler, lire et écrire en anglais (et il est top ! Pas de doute !) mais ce que ma puce a réussi en 6 semaines est juste énorme !!! Elle a compris le mécanisme de la lecture (elle peut maintenant déchiffrer des livres aussi bien en anglais qu’en français !!) ; elle écrit avec une très jolie écriture cursive bien soignée ; elle ne fait aucune faute à ses dictées ; elle a appris à additionner, à compter l’argent anglais et connaît la table de multiplication de 2, sans oublier ses premiers morceaux de flûte à bec et ses premiers matchs de netball !  Elle ne savait rien de tout cela début septembre ! Clairement, pour la maîtresse, tous ces acquis sont plus importants que le fait de parler anglais ou pas… Et avoir appris toutes ces choses sans parler anglais c’était encore plus difficile ! Bref, je suis ravie que l’école la récompense pour ses pas de géants ! Au final, on ne passe plus beaucoup de temps sur les devoirs depuis qu’elle a eu le déclic en lecture ! Alors qu’elle lisait sa petite histoire de la semaine en anglais, je l’ai même entendue dire « oh, il est trop fastoche ce livre ! ». Côté méthode de lecture : à l’école anglaise ils utilisent la méthode phonétique ; à l’école française, le samedi matin, ils utilisent la méthode syllabique… Au final, la combinaison des deux a été efficace !

Mon Ticoeur aussi a été une vraie star cette semaine : il y a eu un spectacle musical en soirée à l’école et tous les parents étaient invités. Comme Ticoeur chantait dans la chorale, nous n’allions pas manquer ça ! Nous avons même emmené les grands-parents, en visite chez nous. C’était touchant, entre la chanson émouvante, les enfants tout plein d’entrain et mon Ticoeur qui m’est apparu complètement à l’aise, entouré de ses petits camarades anglais. Il connaissait super bien les paroles et on le sentait vraiment dans son élément ! Donc chanter en anglais devant plus de cent personnes: done! Bravo !

Enfin, cette semaine ma Titpuce a eu sa première sortie de classe : elle est allée à Portsmouth pour visiter le HMS Victory dans le cadre de son cours d’histoire. Le HMS Victory c’était le bateau de l’Amiral Nelson pendant la bataille de Trafalgar… C’est pratique quand l’histoire de l’Angleterre recoupe l’histoire de France ! En tout cas, elle a beaucoup aimé sa visite. J’ai moi-même visité ce bateau il y a longtemps quand j’étais ado… C’est une chouette visite à faire en famille si vous passez par Portsmouth ! (il faudra absolument que je dédie un article à cette ville !).

visiter Portsmouth

Ces Anglais qui adorent être trempés !

Dans la famille « différences culturelles », c’est vraiment épatant de voir à quel point les Anglais se moquent bien de l’eau et de la pluie ! Au contraire, ils aiment ça ! Ticoeur et Titpuce me racontent que quand il pleut, leurs camarades de classe sont ravis de jouer dehors ! Un jour de pluie, j’ai demandé à une maman ce que je pouvais faire dans le coin quand il pleuvait et elle m’a dit qu’il n’y avait rien de tel qu’une balade en forêt sous la pluie ! Je pensais plutôt à un musée… :-). Enfin, l’autre jour, alors que je faisais ma balade habituelle en bord de mer, je me suis retrouvée coincée à cause de la marée haute… Enfin, coincée je pensais… J’ai alors demandé à des promeneurs ce qu’il fallait faire pour retourner sur mes pas et rentrer chez moi et ils n’ont pas compris mon problème ! Eux, ils ont juste continué leur chemin, avec l’eau jusqu’aux mollets sans enlever leurs chaussures ni relever leur pantalon (pourtant pas imperméables !). Ils ont semblé se moquer de ma couardise en me disant « you can go, nothing will happen! »…et donc j’ai marché sur l’eau ! Euh dans l’eau ! Mais moi j’ai enlevé mes baskets et j’ai relevé mon jeans à chaque endroit submergé ! Le retour à la maison a été un peu long !

L’aventure en valait la chandelle car en chemin, j’ai croisé un autre habitant du village qui lui aussi avait la tête dans les étoiles et les pieds dans l’eau :

phoque

C’est déjà la deuxième fois que je croise ce phoque qui vit depuis 4 ans devant le village (j’en sais des choses grâce aux vieux promeneurs qui me font régulièrement la conversation… ;-)). J’ai aussi croisé ceux qui ont choisi d’avoir la tête et les pieds dans l’eau :

oiseaux

En tout cas, avec cette grosse marée due à la nouvelle lune, pour moi, c’était pas le moment d’attendre le ferry pour le village d’à côté ! Mais pour sûr, ça ne stoppe pas les Anglais !

Portsmouth again !

Côté visites, nous sommes retournés à Portsmouth, avec Omi et Opa. Nous avons marché au bord de l’eau sur la Millenium Walk, un chemin piéton et touristique qui longe la côte de Southsea jusqu’au Vieux Portsmouth. Là encore il fallait aimer se faire arroser ! La mer était agitée et c’était à marée haute…

Donc les vagues arrivaient jusqu’à la promenade ! Pour le plus grand plaisir de certains, comme vous pouvez le voir sur la photo ! (Elles attendent la vague pour se faire arroser et hurler de joie !)

Et quand on se croit enfin au sec, c’est là que déboule l’hovercraft qui vient de l’île de Wight !

Nous avons marché jusqu’au Spinnaker, ce monument de Portsmouth qui a la forme d’une grande voile et qui, lui aussi, a clairement les pieds dans l’eau et la tête dans les étoiles !

Vous avez aimé la balade ? Pas trop trempés ?