Notre vie en Angleterre (semaine 4) : RDV avec les maîtresses, les maths et les visites !

Une semaine bien chargée encore, qui a commencé avec l’anniversaire de mon Ticoeur puis la visite de mon père donc nous avons fait un peu de tourisme dans la région. Mais comme toujours, ce qui nous (pré)occupe le plus, c’est l’école et surtout l’apprentissage de l’anglais donc voici nos petites news anglaises de la semaine…

Ticoeur et Titpuce au Portchester Castle (Hampshire – Angleterre)

Rendez-vous avec les maîtresses : lundi soir, l’école a organisé une sorte de speed meetings avec les maîtresses pour que les parents sachent comment a démarré l’année. Les deux maîtresses ont été très positives sur les débuts de Ticoeur et Titpuce en anglais et sur leur intégration dans leurs classes. Mais en discutant avec la maîtresse de Titpuce, je me suis rendue compte que nous avions tellement focalisé sur l’anglais que nous avions oublié les maths ! Or, pour la maîtresse de Titpuce c’est la priorité du moment : elle trouve que Titpuce apprend très vite à lire et à écrire mais par contre, elle nous a parlé de son retard en math… et pour cause ! Je vous explique ça…

Les maths : voici le soucis… Comme je vous l’avais dit, Titpuce aurait dû rentrer au CP en France… Or, ici elle est en Year 2… et au Royaume-Uni, ils commencent les apprentissages académiques avant nous. A 5 ans, en Year 1, ils font grosso modo le programme du CP. A 6 ans, c’est comme si Titpuce débarquait en CE1 ! J’avais bien compris que les camarades de classe de Titpuce savaient lire mais je n’avais pas réalisé qu’en math aussi ils avaient de l’avance. La maîtresse m’a expliqué qu’en sortant de Year 1 les petits Anglais savent manipuler les nombres jusqu’à 100 : les additionner, les ordonner, les décomposer… Elle a vu que Titpuce ne savait pas faire d’additions or cette semaine ils ont commencé les multiplications : le stress ! La maîtresse nous a donc demandé d’être son relai à la maison et de trouver un maximum d’occasions de faire des additions de manière concrète (additionner l’argent, les fruits, etc…). Cette manière de faire je la connais bien car c’est ainsi que nous avions appris les maths à Ticoeur pendant notre Tour du Monde donc on s’y recolle ! La maîtresse nous a aussi dit que pour elle, il était plus difficile d’expliquer à Titpuce des maths en anglais que de l’anglais en anglais donc elle a besoin de notre aide. Ainsi, dès mardi, nous avons fait un peu de math tous les soirs. J’ai eu peur que cela soit pénible pour ma puce qui a déjà pas mal de travail pour apprendre ses mots d’anglais et faire ses lignes décriture mais à ma grande surprise elle adore et en redemande ! Et puis, je lui fais travailler les maths en français donc ça, ça lui plaît ! Elle m’a bien précisé : « maman, je n’aime pas les maths, j’aime les maths EN français ! ». Au cas où vous vous poseriez la question, Ticoeur n’a pas le même soucis en math car si les Anglais démarrent la plupart des apprentissages avant les Français, ensuite ils semblent ralentir le rythme. J’en reviens toujours au même constat : arriver au Royaume-Uni en Year 2 (à 6 ans) c’est pas le bon plan ! Evitez si vous pouvez !

Les amis c’est important : certains m’ont écrit pour me dire si nous n’aurions pas pu négocier que Titpuce soit une classe en dessous mais non, ce n’est pas autorisé : nous avons essayé ! Ce n’est pas un refus de l’école mais un refus du Comté. Nous avions appelé l’équivalent de l’académie et ils nous avaient expliqué que seul l’âge comptait. Et vous savez quoi ? Il y a du positif dans ce raisonnement car quand je vois les enfants en Year 1 ce sont vraiment des « bébés » ; ma puce est de février et donc je ne l’imagine pas trop avec ces petits qui ont entre 1 an et 1 an et demi de moins qu’elle. Donc elle a beaucoup de pain sur la planche ma chérie mais au moins elle se sent très bien dans sa classe et elle a des copines (me demandez pas comment elles font avec la barrière de la langue, en tout cas, elles jouent ensemble !). Et puis tout ira mieux dans quelques mois quand nous aurons comblé le retard… Aussi, comme les maîtresses ont des assistantes, ma puce a des cours de soutien en petit groupe de 3… En tout cas, elle a le sourire ma puce, elle aime son école ; elle fait preuve de beaucoup de courage et de persévérance donc patience ! Remarque : elle trouve beaucoup plus amusant de faire ses devoirs depuis que j’ai eu l’idée de lui faire utiliser son tableau plutôt que de la coller sur une chaise, penchée sur une feuille… C’est plus ludique ainsi !

Le français  : au début, j’ai pensé que je pourrais faire tous les soirs une petite demi-heure de français avec ma puce mais avec tout le travail qu’elle a entre les maths et l’apprentissage de l’anglais, j’ai abandonné l’idée pour l’instant… Je vais attendre qu’elle soit moins sous l’eau la pauvre ! Par contre, elle continue d’aller le samedi matin dans la petite école française à Southampton. Elle adore ! Donc même si 2h par semaine c’est pas beaucoup c’est déjà ça et ça lui plaît beaucoup ! Sa maîtresse française est adorable et elle suit le programme du CP en France pour apprendre aux enfants la lecture et l’écriture du français. Quant à Ticoeur, il lit énormément de livres en français donc pour l’instant ça suffira… Pas d’école française pour lui. Aussi, il est tombé sur une super prof de français à l’école anglaise et pendant qu’elle fait cours de français aux petits Anglais de sa classe, elle lui demande de travailler dans un coin avec un cachier d’exercices spécial CM1. Ticoeur a aussi gardé le contact avec ses amis à Paris : échange de lettres, cartes postales et appels sur Skype… la France est dans la place !

Les autres activités : Titpuce aime ses cours de chant mais aussi ses cours de musique et ça c’est le drame car ils font de la flûte à bec et elle veut s’entraîner à la maison !!! Mes oreilles n’en peuvent plus ! Avec trois séances de foot par semaine, Ticoeur fait de gros progrès ! On n’apprécie vraiment la place du sport dans son emploi du temps scolaire ! En natation, il commence à apprendre le crawl car pour l’instant il ne nageait que la brasse or les Anglais ne font que du crawl…encore une petite différence. Ticoeur est la seule de sa classe à ne pas savoir nager mais elle se débrouille pour suivre les autres avec sa frite en mousse.

Les desperate housewives : j’ai eu ma première soirée entre mamans… Sortie au pub avec des mamans de la classe de Ticoeur. Bon, il faut encore que je trouve mes marques :-). Pour l’instant j’ai sympathisé avec deux… Américaines ! Elles m’ont fait rire et m’ont permis de relativiser car quand je leur ai parlé de la galère pour ma puce à cause du décalage d’un an entre le programme français et le programme au UK,  elles m’ont raconté que quand ils sont arrivés en Angleterre, leurs enfants n’avaient certes pas le soucis de la langue mais ils avaient plutôt 3 ans de retard vu le niveau aux US !… J’espère qu’elles exagéraient un peu mais elles m’ont remonté le moral !

Mon cauchemar = la conduite ! Non franchement j’en peux plus ! Faire le trajet entre la maison et l’école c’est finger in the nose mais pour le reste, je galère ! Dès qu’il faut prendre une Nationale ou une Autoroute je suis en panique et surtout je n’arrive toujours pas à comprendre le fonctionnement des ronds-points ici ! Ils sont immenses, avec plein de files et il faut vraiment suivre un chemin précis dans le rond-point ! J’aime mieux le bazar à la française ! Je préfère même le rond-point de l’Etoile  à Paris ! L’autre chose c’est qu’il faut avoir le coeur bien accroché car il y a de nombreux animaux morts au bord des routes : renards, écureuils, ratons laveurs, blaireaux… Bref, la campagne !

Diverses bizarreries anglaises :

  • Gâteaux : j’ai goûté au « Red Velvet » et j’aime pas tout ! Il y a du vinaigre et des épices dedans… Pas pour moi !
  • Charity : les Anglosaxons adorent les oeuvres de charité. Nous avons eu une matinée de vente de gâteaux à l’école… C’était impressionnant de voir la mobilisation de toutes les familles et des habitants du village.
  • Collège : ce week-end les camarades de classe de Ticoeur allaient visiter des collèges !?… Il n’ont que 8 ou 9 ans mais apparemment il faut s’y prendre tôt (examens, sélections, inscriptions…)… j’ai pas tout compris… j’ai même rien compris mais les mamans ne parlent que de ça !
  • Question : on me demande souvent à combien de kilomètres de la Tour Eiffel on habitait ! Marrant non ? J’avais jamais compté… Quand on aime… 🙂

Tourisme : cette semaine nous avons eu la visite de Nonno (mon père) alors comme il ne connaît que la France et sa Sicile natale il fallait bien que je le sorte un peu ;-)… Voici quelques photos de nos escapades dans les environs…

Visite du Château de Portchester

Balade à Southsea

Journée à Londres (et oui, encore Londres !)… C’est à 1h30 de train…

Et le week-end, comme les Anglais dans notre coin : c’est BBQ en forêt et balade parmi les chevaux de la New Forest… (encore ! Je ne m’en lasse pas non plus !)…

En tout cas, ils gardent le sourire mes amours en Angleterre !

Bonne semaine à tous !

semaine en Angleterre

Notre vie en Angleterre (semaine 3) : le docteur, l’anglais et Londres !

Nous venons de passer une nouvelle semaine dans notre nouveau pays d’adoption alors voici nos petites news anglaises :

Docteur : j’aurais mieux fait de ne rien écrire dans mon dernier article sur le fait que nous ne nous étions pas encore inscrits auprès d’un médecin référent, car dès le lendemain, ma Titpuce a été malade ! Grosse angine doublée d’une gastro ! Résultat : nous sommes allés nous inscrire illico et nous avons donc testé le système anglais sans grande surprise. En effet, dès que nous avons franchi la porte du cabinet médical, on nous a renvoyés à la maison sur ces mots « Ah bon, elle n’est pas malade depuis plus de 48h ? Alors vous rentrez et vous reviendrez demain si ça continue… » Elle avait 39 degrés de fièvre, elle ne gardait rien de ce qu’elle mangeait mais non, nous n’avons pas eu le droit à une petite consultation… Au final, cette fois, ils ont eu raison car elle était guérie dès le lendemain… Mais quand même, ça fait bizarre de se faire renvoyer chez soi ! Heureusement qu’on nous avait déjà parlé de cette mode anglaise…

Anglais : Titpuce apprend courageusement ses étiquettes avec des nouveaux mots anglais tous les jours. A présent nous ne passons que 30 minutes au lieu d’une heure tous les soirs pour faire les devoirs. Il y a donc de gros progrès ! Aujourd’hui, lundi, elle aura dictée… On croise les doigts ! Pour ses progrès, la maîtresse lui a fabriqué un petit diplôme avec lequel elle est revenue fièrement à la maison vendredi soir. Quant à Ticoeur, les surprises continuent : il sait déjà écrire des rédactions en anglais ! Il a eu deux essais cette semaine. Alors moi, naïvement, je lui demande comment il fait pour écrire en anglais alors qu’il n’a jamais appris cette langue à l’écrit. Il me répond qu’il écrit à l’oreille… Oui mais bon, depuis quand l’anglais s’écrit comme il se prononce ? Là je lui donne un exemple et il me dit « ah mais pour ce mot je sais l’écrire car je l’ai vu une fois dans le livre que m’avait prêté la maîtresse la semaine dernière ». OK ! Enfin, il nous explique que la maîtresse l’a autorisé à mettre des mots en français s’il ne connaissait pas le mot anglais donc pour sa première rédaction il a mis deux mots en français mais pour sa deuxième aucun ! Je vous ai expliqué qu’il y a des groupes de niveaux qui travaillent séparément grâce aux assistantes des maîtresses. Comme il y a deux classes, cela permet de faire quatre groupes de niveaux. En math, mon Ticoeur est dans le groupe le plus fort mais, en anglais, évidemment, il était dans le groupe le plus faible… Sauf que depuis cette semaine, il est monté dans le groupe de niveau intermédiaire ! Il n’est même pas anglais ! Mais bon, il a réussi ses dictées, ses conjugaisons, ses exercices donc même sans être fluent en anglais il est passé devant certains petits Anglais ! Je suis trop fière ! Pour son excellent travail, il a obtenu une médaille à la fin de la semaine et la maîtresse lui a envoyé une carte postale d’encouragement par la Poste ! Une bien gentille attention ! Toujours ce système de récompense de chaque effort et de chaque victoire… En tout cas, notre Ticoeur est catégorique : l’école en Angleterre c’est bien mieux que l’école en France ! Il est totalement dans son élément ! Quant à Titpuce, quand je lui ai demandé quel avait été le meilleur moment de sa semaine d’école, elle n’a pas hésité et m’a répondu : « la cantine ! » ;-)…

Assembly :  je vous avais parlé de cette particularité à l’école anglaise : il y a des réunions pendant lesquelles tous les enfants de l’école sont rassemblés (ou une partie des enfants si besoin de groupes par tranches d’âges). Pendant ces réunions, des sujets généraux sont abordés. Cela peut être sur les règles de vie ou sur un sujet d’actualité ou autre (je ne connais pas encore bien le concept !). Bref, la semaine dernière, les parents étaient invités aussi et pendant la réunion, il y a eu le témoignage d’une jeune fille du village qui venait de terminer un tour du monde à la voile ! C’était très intéressant : elle est venue avec des photos et des vidéos (l’horreur ces vagues de plus de 10 mètres de haut qu’elle a croisées dans le Pacifique !). Le directeur de l’école et la jeune femme avaient construit l’intervention autour du thème « surmonter ses peurs ». C’était franchement inspirant et émouvant même si j’espère que cela n’a pas donné envie à mes enfants de partir en voilier autour du Monde !!!

Classe de mer : à propos de voile, Ticoeur partira en classe de mer en juin… Enfin je dis « classe de mer » mais contrairement à ce qu’on connait en France, il n’y a pas classe et ça dure beaucoup moins de temps… Il s’agit donc plutôt d’un mini-séjour de classe. Il aura voile pendant 4 jours. Il est ravi ! Il avait adoré sa classe mer l’an dernier. D’ici juin, sa classe aura des cours théoriques de navigation. Titpuce aura aussi un mini-séjour avec sa classe mais heureusement à la ferme ! Je ne l’imagine pas encore en mer ma puce !

Visites : cette semaine, j’ai pas mal bougé dans les environs car mamie était en visite chez nous. Je l’ai notamment emmenée dans la New Forest, dans les villages alentours et dans la ville de Portsmouth. Voici en photos les alentours de notre village…

semaine en Angleterre

semaine en Angleterre

semaine en Angleterre

La ville de Portsmouth…

visiter Portsmouth

 

visiter Portsmouth

La New Forest, toujours peuplée…

new Forest

Enfin, nous avons passé notre dimanche à… Londres ! J’avais hâte ! J’étais en manque de grande ville ;-)… C’était l’occasion d’aller voir la superbe comédie musicale du Roi Lion au Lyceum Theatre : on a adoré !… Par ici, pour relire mes nombreux posts sur Londres.

voir le roi lion à Londres

week-end à Londres

Belle semaine à vous tous !

Notre vie en Angleterre (semaine 2) : l’anglais, le français et le sport !

Voici les nouvelles d’Angleterre ! Et je vous rappelle que ce n’est pas « radio Londres » mais les news d’un petit bled perdu dans le sud du Hampshire ! C’était la deuxième semaine d’école donc nous prenons encore nos marques même si certains les trouvent plus vite que d’autres ! Côté météo tout va bien : il fait encore 18 degrés et on voit le soleil tous les jours même si ce n’est pas forcément toute la journée. Voici nos petites news anglaises :

L’anglais c’est facile : je me répète mais Ticoeur comprend quasi tout ! Il sort de l’école et me raconte ce qu’il a fait, comme s’il avait été à l’école en France et il ne passe qu’une dizaine de minutes pour faire ses devoirs. En conjugaison, c’était l’imparfait au programme, puis il a eu cours d’histoire sur les Vikings et cours de géographie sur les fleuves au UK. Pire : il a eu un cours sur la musique à l’époque des Tudors ! Bref, il a tout assimilé sans problème ! Pour l’anglais, il bénéficie de l’aide personnelle de l’assistante de la maîtresse qui le prend parfois à part pour faire avec lui un petit tour de l’école et du parc afin de lui apprendre du vocabulaire. Je trouve super que ce soutien en langue soit très terrain. On apprend mieux quand on ne reste pas scotché à sa chaise. Approche très anglosaxonne : la pratique avant la théorie !

L’anglais c’est difficile : là c’est ma puce qui le pense et la pauvre ! Comme elle a dû travailler cette semaine ! Elle a eu tous les soirs une dizaine de petites étiquettes à apprendre avec des mots de deux ou trois lettres. Au final, elle a appris 50 mots cette semaine (je me mets à sa place, c’est beaucoup !) et elle aura une dictée lundi portant sur une dizaine de mots. Nous avons passé quasi une heure tous les soirs ensemble pour travailler la lecture et l’écriture en anglais… Elle bénéficie aussi de l’aide de l’assistante et d’ailleurs elle n’est pas seule dans le cours de soutien car quelques enfants n’ont pas encore acquis la lecture. L’autre mauvaise surprise, c’est que la forme des lettres est pas mal différente ici par rapport à la France : ils écrivent en utilisant des sortes de lettres en script attaché (ou détaché d’ailleurs) et non les jolies cursives bouclées de notre écriture française. Alors les maîtresses nous ont dit que Ticoeur et Titpuce pouvaient écrire à la française. Pour Ticoeur l’affaire est réglée puisqu’à son âge il sait écrire donc il continue de faire comme en France… mais pour ma puce qui sort de la maternelle, le tout est confus et complique son apprentissage : à la maternelle elle avait appris quelques lettres cursives mais pas toutes et maintenant elle passe la journée à voir sa maîtresse anglaise expliquer comment écrire à l’anglaise… Au final, pour l’instant on mixe ! Comme je l’avais imaginé, arriver en Angleterre au moment du CP c’est pas le meilleur moment ! Vendredi, ma puce est revenue à la maison avec un badge autocollant « en or » (un « golden award ») pour la féliciter de son dûr labeur ! Elle était fière et nous aussi ! ça fait du bien au moral ! Toujours récompenser, même les petites victoires : un autre truc très anglosaxon. Aussi, ma Titpuce m’a bien fait rire quand, d’un air tout tristoune, elle me dit que sa maîtresse n’a toujours pas compris son prénom… Moi : « ah bon ? Mais comment t’appelle-elle alors ? »… Elle me répond : « Darling… » 😉

Vocabulaire : Jeudi, je vois sur le tableau de la classe de Titpuce, un mot de la maîtresse qui dit « Tomorrow it’s Friday, remember to wear mufti ! ». Mais que veut dire ce mot qui sonne plutôt amusant ? Je me suis demandée s’il s’agissait de mouffles ou d’une tenue excentrique ! En fait, ça veut juste dire que les enfants ne portent pas l’uniforme et s’habillent comme ils veulent. En fait, c’est le « casual Friday » pour les enfants. Et pourquoi ? Car vendredi, c’est école dans la forêt ! Il y en a qui sont carrément venus en grenouillère !

L’école de la forêt : « maman, c’est ma matière préférée ! » a décrété Titpuce quand je l’ai récupérée vendredi soir. Enfin, une journée qui lui a donné le sourire ! Elle a fabriqué une baguette de fée en taillant du bois et la maîtresse leur a lu des livres au milieu des arbres. Elle était heureuse comme tout ma puce ! Ticoeur aussi a eu école de la forêt et il a appris à… faire du feu !!! Bon, c’est pas forcément rassurant pour notre jardin mais ça peut nous être utile lors de nos prochaines sorties camping ! Je me rappellerai toujours comme on avait eu l’air bien bête en Australie en voyant que tout le monde savait faire du feu pour le barbecue au camping, et pas nous. De gentils Australiens nous avaient aidés. Maintenant, notre Ticeur est là ! Et s’il n’y arrive pas, Titpuce pourra sortir sa baguette magique !

Le français c’est mieux ! Encore une déclaration de Titpuce ! En surfant sur le net, j’ai trouvé qu’il y avait une petite assoc’ française dans la ville de Southampton avec des classes pour les petits Français le samedi matin. Alors ça fait encore des kilomètres et je me demandais si Titpuce n’aurait pas préféré se reposer le week-end mais quand je lui ai demandé si elle voulait tester l’école française ce samedi elle a sauté au plafond ! Nous y sommes donc allés hier et elle a beaucoup aimé ! …ça lui a fait le plus grand bien. En terme de confiance en soi je pense que c’est un vrai plus en ce moment. On va donc l’inscrire pour un trimestre. Et donc il y a des Français en dehors de Londres ;-). Dans l’assoc’, il s’agit en fait d’enfants de couples mixtes. Les enfants venaient de toute la région, à environ 1h à la ronde. Aussi, j’ai bien prévu d’apprendre à lire et écrire en français à ma Titpuce mais disons que je vais attendre qu’elle sorte un peu la tête de l’eau !

Musique : Titpuce a aimé le cours de chant et m’a dit : « c’est bien comme cours maman car comme tous les enfants chantent en même temps, je peux dire n’importe quoi ! » ;-)… Moi aussi, j’ai aimé ma deuxième soirée avec la chorale des parents. On prépare une belle chanson du Roi Lion (« Shadowland ») pour la fête de Noël.

Que de sport ! Les écoliers font plus de sport au Royaume-Uni et j’en suis ravie  ! Ticoeur a déjà eu ses premiers matchs de foot contre les écoles voisines et je suis allée encourager son équipe. Il faudra juste que je prévois, comme les autres parents, de venir avec les bottes de pluie, le grand parapluie et la chaise pliante ! Pour Titpuce ce trimestre c’est netball, un sport anglais qu’elle a bien aimé. Les enfants ont aussi eu natation et gym. Alors de mon côté, je me suis également remise au sport et j’ai fait de beaux footings dans la forêt ou en bord de mer. Pour le cadre et l’air pur, je suis gagnante par rapport à Paris !

Et sinon ?

  • Je me dirige souvent vers la mauvaise porte de la voiture quand je veux prendre le volant !
  • Je découvre que les mamans font des groupes WhatsApp par classe et maintenant qu’elles m’ont rajoutée je vois que ça n’arrête pas de papoter !
  • Marks & Spencer a sorti des cookies aux éclats de pistaches ! Une tuerie !
  • On n’a toujours pas de médecin… Faut qu’on s’en occupe avant qu’on ait besoin d’y aller… (il faut s’inscrire pour un médecin référent NHS).
  • Ticoeur a reçu sa première invit’ à un anniversaire. On va découvrir !
  • J’en ai marre de croiser d’énormes araignées velues dans la maison !
  • Je réfléchis à une escapade à Londres car j’ai besoin d’un peu de vie culturelle ! Je pense venir bientôt à Paris aussi ! Ben oui, quand même !
  • J’ai fini de réserver toutes nos nuitées sur Malte où nous partirons aux vacances de la Toussaint.
  • Et on continue la visite des environs… Voici en photos…

Le village de Lyndhurst (Hampshire)

Notre plage de cailloux

Le ferry rose pour passer d’un village à un autre…

Le moulin de Bursledon

L’ancienne usine de briques à Bursledon

Mes amours dans un vieux bus anglais !

Enfin, aujourd’hui dimanche, nous avons fait une excursion vers Stonehenge : superbe ! L’endroit mérite bien un petit article bientôt !

Belle semaine à tous ! Et n’hésitez pas si vous avez des questions à nous poser sur l’Angleterre !

Notre vie en Angleterre (semaine 1) : la rentrée des classes !

Première semaine complète en Angleterre et quelle semaine ! Puisqu’ici aussi c’était la rentrée des classes !… Plein de choses à raconter du coup… Parce que ce n’était vraiment pas une rentrée comme les autres ! Pour les enfants, c’était le grand saut du côté de la langue mais pas seulement car beaucoup de choses sont différentes de ce que nous connaissons de l’école en France. Le plus important, je vous le dis tout de suite, c’est que nous avons aimé cette rentrée. Jamais nous n’avons eu un tel accueil ! Enseignants, directeur, parents et enfants : tout le monde est aux petits soins avec nous. Voici donc en quelques points un résumé des premiers jours d’école de Ticoeur et Titpuce en Angleterre :

L’accueil chaleureux :

Déjà, la veille de la rentrée, la maîtresse de Ticoeur nous a envoyé un mail pour nous souhaiter la bienvenue et nous dire qu’elle avait hâte de rencontrer notre fils. Le jour J, on a eu l’impression que tout le monde avait été briefé : les parents présentaient leurs enfants aux nôtres et leur demandaient de leur dire bonjour. Les maîtresses nous ont rassurés en expliquant qu’elles auront une approche personnalisée pour nos loulous. La maîtresse de Titpuce nous a dit qu’elle utilisera Google Translate sur sa tablette si besoin de traduire quelque chose à Titpuce et que cela lui fera du bien de travailler son français ! Il y a deux autres enfants français dans l’école ; ils sont plus grands, ils sont frère et soeur et eux aussi ont dit qu’ils iraient voir Ticoeur et Titpuce à la récré pour vérifier que tout allait bien. Les maîtresses ont designé un « buddy » pour chacun de nos enfants, c’est-à-dire un camarade de classe qui est référent, veille sur eux, leur montre ce qu’il faut faire, où sont les vestiaires, etc… Beaucoup de sourires, beaucoup de bonne volonté et des petits mots bienveillants.

Les premières impressions des enfants :

Comme je l’anticipais, Ticoeur est ravi ! Mais alors vraiment ! Il nous a déjà dit préférer sa nouvelle école anglaise à l’école où il allait à Paris ! Je vous ai déjà raconté qu’il comprend bien l’anglais.  Peut-être grâce à nos voyages, peut-être parce qu’on a toujours regardé les dessins animés en anglais, peut-être parce qu’il parle allemand, peut-être parce que sa nounou lui parlait anglais quand il était bébé… mais peut-être juste parce qu’il est doué. Je n’aime pas vraiment le dire. Je trouve que cela semble prétentieux et peu objectif venant d’une maman mais cette semaine j’ai quand même dû me rendre à l’évidence car j’ai encore eu une sacrée surprise : j’ai découvert qu’il savait lire en anglais, et très bien en plus ! La maîtresse lui a donné comme devoir de lire une histoire de vikings dans un livre où il y a une page en anglais et la traduction en français sur la page d’en face. Je me suis posée à côté de Ticoeur pour l’aider à lire sachant qu’il n’a jamais lu en anglais. Et bien il savait tout prononcer ! Pourtant, on est bien d’accord qu’il y a plein de sons bizarres en anglais et que ça s’improvise pas, non ? Alors je lui demande comment il peut bien savoir que ces lettres se prononcent ainsi et pas autrement. Tout tranquillement, il me répond « mais sinon ça ne veut rien dire maman »… Bluffée, je suis bluffée ! Il a lu tout son livre, une trentaine de pages, avec le ton, l’accent et en comprenant le sens du texte. Il ne s’est trompé que sur deux mots. Ce matin, il me demandait si je pensais qu’il pourrait jouer dans la pièce de théâtre du spectacle de son école. Et bien, je crois qu’avec la volonté qu’il a ce sera peut-être possible oui ! Aussi, et c’est important, il s’est déjà fait trois copains et il s’amuse bien à la récré. Ticoeur a l’impression de vivre dans un Harry Potter. J’espère que la suite ne le décevra pas. Il est en Year 4. En terme d’âge, cela correspond au CE2. Il aurait dû aller en CM1 en France mais au UK, l’âge qui est considéré c’est celui au 1er septembre et non au 31 décembre et comme Ticoeur est né en septembre. Etant donné la personnalisation de l’enseignement, ce n’est important, mais avec les facilités qu’il a, je suis totalement confiante pour cette année !

Et Titpuce ? Comme je m’y attendais c’est plus difficile, tout simplement parce que contrairement à son grand frère, elle ne comprend pas quand on lui parle anglais. Et c’est normal. Elle a bien reperé deux petites filles adorables avec lesquelles elle reste à la récré mais elle ne peut pas leur parler. Alors elle va volontiers à l’école, elle dit que les maîtresses et les enfants sont gentils mais elle passe la journée dans un long silence et les devoirs lui demandent beaucoup de travail. En France, elle devait rentrer au CP et donc apprendre à lire et écrire. Le soucis, c’est qu’en Angleterre ils apprennent à lire un an avant. Alors la maîtresse doit lui donner des devoirs bien différents et pendant que les autres écrivent des phrases, elle apprend des mots de deux lettres (if, as, on, of…). Je la sens toute triste de ne pas savoir écrire comme ses camarades de classe. Je lui explique que c’est normal et je passe beaucoup de temps pour l’aider à apprendre ses premiers mots. Et comme si cela ne suffisait pas, je me suis embrouillée dans les affaires de sport qu’il fallait emmener donc elle n’a pas eu la bonne tenue et je l’ai récupérée les larmes aux yeux… Franchement, c’est dûr mais je vois aussi son courage et c’est l’essentiel. Elle est volontaire pour répéter et répéter ses premiers mots d’anglais. Ici chaque maîtresse a une assistante et donc Titpuce peut passer du temps en petit groupe avec l’assistante qui prend les 3 ou 4 élèves qui ont des difficultés ; elle m’a dit aimer ces moments avec l’assistante. Cette dernière me fait un compte rendu détaillé des apprentissages de Titpuce dans un petit carnet et elle est très positive sur sa rapidité d’apprentissage. Ainsi, ma puce était contente de savoir que l’assistante l’avait appelée « super star » dans son dernier rapport. Bref, va falloir du temps mais ça va allait, c’est certain. Elle est en Year 2.

Les uniformes :

Je vous l’avais dit : Ticoeur adorait l’idée (encore l’infuence d’Harry Potter) donc aucun soucis à part que porter l’uniforme ça vieillit un peu. Mais où est passé mon petit bébé ??!

Quant à Titpuce, elle n’en voulait absolument pas. Choisir ses vêtements le matin c’est une passion chez elle, et ce depuis toujours ! Une passion très consommatrice de temps d’ailleurs ! Et puis finalement, elle trouve que l’uniforme de son école est joli et surtout elle en aime les couleurs : « Maman, ok pour aller à l’école avec un uniforme si c’est pas du vert ! »… Donc aucun soucis, l’uniforme lui plaît. Par contre, croyez-moi : elle s’est bien vengée ce week-end en passant une demi-heure pour choisir sa tenue !

Et mon avis ? C’est certain, ils sont trop mignons en uniforme et c’est comme ça en Angleterre donc on suit bien sûr ! Après, je sais que pas mal de monde trouve ça super car la vraie fonction serait de gommer les différences sociales… Je suis d’accord que le concept est bien mais dans la pratique je ne trouve pas cela très utile. En primaire, dans l’école de Ticoeur et Titpuce en France, j’ai pas vu d’enfants s’habiller en marques connues ni se comparer à leurs camarades sur ce point. J’ai vécu ça oui, mais seulement au collège. Et puis dire que l’uniforme gomme les différences c’est oublier qu’on voit bien le look des parents qui accompagnent les enfants :-)… Sans parler des voitures…  Mais bon, ce n’est que mon humble avis lié à notre expérience et finalement peu importe : en Angleterre on fait avec ! Par contre, dans la classe de Titpuce, y a concours de doudoux porte-clefs pour customiser le cartable !!! Couleurs criardes et pailettes au programme ! La fantaisie a toujours besoin d’un peu de place ;-).

Le cartable :

Je dis cartable mais en fait c’est un book bag et c’est juste une petite pochette qui contient un crayon, une gomme et les devoirs du jours. Je pense que leur sac ne dépassera jamais le kilo ! Et ça, ça nous change de la France !

La politesse :

Comme j’avais des amis qui vivaient à Londres, j’avais déjà eu l’occasion de mettre les pieds dans une école anglaise et la première chose qui m’avait frappée c’est que les enfants tenaient les portes ! Mon amie m’avait alors parlé de l’importance donnée à la politesse, au respect, au savoir-vivre en Angleterre. Je ne dirais pas qu’en France il n’y a pas de règles à l’école mais disons que le concept est poussé plus loin en Angleterre et qu’il suffit de prendre le métro à Londres pour comprendre que nous n’avons pas été élevés pareil :-)… Et bien, à peine arrivée dans l’école de Titpuce et Ticoeur, ça a été la même chose : des enfants m’ont tenue la porte d’entrée… C’est anecdotique mais il y a plein de règles dans ce genre, il y a des valeurs fortement ancrées et enseignées aux enfants et puis il y a tout un système pour récompenser les plus polis… On va découvrir !

Le programme :

Par rapport à la France, il y a plus de sport, plus de musique. Et comme on vit près de la mer, un accent est mis dans le comté sur la natation. Aussi, il y a un enseignement des religions, même dans les écoles laïques. Il s’agit donc de cours de religion en mode découverte culturelle et les principales religions sont abordées. Sinon, c’est classique, il y a math, anglais, histoire, géo, science, art. Ah si, il y a aussi une matière qui s’appelle PSHE (Personal, Social, Health Education) : des cours sur la personne, la société, la santé, on verra en quoi cela consiste exactement. Aussi, toutes les écoles que nous avons visitées dans notre coin sont très fières de leur salle d’informatique et c’est vrai que les ordinateurs sont flambants neufs mais je ne crois pas que tous les comtés soient si bien équipés. L’autre différence avec la France concerne l’apprentissage d’une langue étrangère. Dans le coin où nous sommes c’est le français qui est proposé (peut-être parce que c’est juste de l’autre côté de la Manche). Donc Ticoeur et Titpuce auront une heure de français par semaine. Je trouve ça bien. Surtout que la prof de français est française et qu’elle est toujours dans les locaux donc elle s’est proposée d’être une adulte référente pour les enfants. Ils peuvent aller la voir s’ils ont besoin de parler en français et elle a promis de passer contrôler à la récré que tout allait bien pour eux. Elle a l’air adorable, c’est top !

Je reviens sur le sport : alors, il y a plein de sports qu’on connaît et Ticoeur est content que le trimestre commence par le foot ! Pour Titpuce c’est gym pour l’instant. Mais après, va falloir se mettre au rugby, au hockey sur gazon, au cricket, au netball (sorte de basket ball), au rounders (sorte de baseball)… Je ne connaissais même pas ces deux derniers… A suivre ! La nature est importante aussi. Les écoles ont des espaces verts. Il y a même un petit sous-bois où les enfants pratiquent « l’école de la forêt »… Nous avons vu ça partout dans notre coin mais ce doit être différent dans les grandes villes, sans doute. On va découvrir aussi !

Côté horaires, à quelques minutes près c’est comme en France (par contre y a école le mercredi après-midi pour tous les petits Anglais). Le midi, il y a cantine et pour l’instant ils nous ont dit que c’était bon. Le soir, il y a possibilité de rester jusqu’à 18h en payant pour l’étude ou des activités extra-scolaires. Ticoeur s’est déjà inscrit pour le tennis, le piano, et entraînement de natation (oui il est à fond !). Titpuce voulait continuer la danse classique et comme ce n’était pas proposé, j’ai trouvé une école de danse dans un autre village, pas trop loin. Elle a testé son premier cours et c’était génial ! Pour elle bien sûr, mais aussi pour moi car je l’ai enfin vue avec un grand sourire jusqu’aux oreilles ! C’est super important que les enfants gardent leurs passions, surtout dans un contexte de changement. Donc la danse classique c’est sa bouffée d’oxygène. Elle m’a dit : « maman j’ai rien compris à l’anglais mais j’ai tout su faire ! »… Alors évidemment je l’ai inscrite ma petite ballerine… Même en danse classique il y a une petite différence avec la France : la Royal Academy of Dance demande que les plus jeunes ne dansent pas en collant mais en chaussettes car le professeur doit pouvoir bien observer leurs muscles ! Mais à part ça, c’est pareil et une partie du vocabulaire est français : « plié », « arabesque », « entrechat »…

Les maisons :

Oui, comme dans Harry Potter ! Des « houses » ! Encore quelque chose qu’adore Ticoeur. Et donc il y a trois maisons qui s’affrontent en sport quand il y a des matchs à l’école. Ces maisons regroupent des enfants de tous les âges. Les frères et soeurs sont forcément dans la même maison, donc pas de guerre à la maison :-). Les « houses » c’est une tradition qui est née en Angleterre et qui à l’origine était uniquement dans les pensionnats. Cela correspondait aux différents bâtiments des pensionnaires. Aujourd’hui, plusieurs écoles ont adopté l’idée et cela correspond plutôt à des équipes pour le sport.

Aux Harry Potter’s Studios que nous avions visités en 2012 (voir mon article sur les studios Harry Potter)

Ecole privée versus école publique :

Je fais là un petit aparté pour vous dire que tout ce que je viens de vous écrire est identique qu’il s’agisse d’une école publique ou d’une école privée, d’une école laïque ou non. Quand nous sommes venus en juin pour repérer les écoles, nous en avons visité quatre : trois publiques et une privée. A chaque fois nous avons pu constater toutes ces choses que je viens de vous raconter. Mais au final, alors que nous avons eu le coup de coeur pour une école publique, nous avons dû inscrire les enfants dans le privé à cause d’un problème de place : Ticoeur avait une place en public mais pas Titpuce. Dans aucune des écoles publiques situées à moins d’un quart d’heure de la maison, il n’y avait de place pour notre Titpuce ! On nous a dit que 2012 avait été un vrai babyboom ! Alors, la solution aurait été de mettre Ticoeur dans la bonne école publique près de chez nous et d’emmener Titpuce beaucoup plus loin, dans une école beaucoup moins bien (il y a tout un système de classement officiel des écoles en « outstanding, « good », « average »…)… Bref, la galère… L’entreprise de « Papa Voyage » a donc généreusement proposé que nous choisissions une école privée. J’insiste sur « généreusement » car les écoles privées en Angleterre sont bien plus chères que les écoles privées en France. Le soucis, c’est qu’en regardant l’offre du privé, j’ai d’abord pris peur car il y a beaucoup d’écoles élitistes qui ne pensent qu’à préparer les élèves pour Oxford ou Cambridge…. Et puis finalement on a trouvé l’école privée qui nous a plu : pas de bachotage et autant d’importance donné aux sports et aux arts qu’aux matières classiques. Quelle différence avec les écoles publiques que nous avions visitées ? La grande différence c’est l’effectif : dans la classe de Ticoeur ils sont 14 et dans la classe de Titpuce 19 (20 étant le maximum possible) alors que dans le public il y avait entre 30 et 35 élèves par classe, comme à Paris. Dans notre cas, de petits effectifs c’est une chance pour facilité l’intégration des enfants. Et, comme je vous ai dit, chaque maîtresse a une assistante (les assistantes c’était aussi dans les écoles publiques que nous avions visitées). L’autre différence public-privé c’est les moyens matériels. Ainsi, les équipements sportifs et les locaux sont vraiment au top. Il y a plus de personnel aussi car c’est un prof d’art qui enseigne l’art, un prof de musique qui enseigne la musique, un prof de théâtre qui monte le spectacle de fin d’année… Aussi, les enfants vont à l’école le samedi matin à partir de 8 ans mais c’est pour des activités à la carte, surtout du sport ou du théâtre. Donc à chaque fois que je parlerai de l’école, je veillerai à vous préciser ce qui ne concerne que notre école. Une fois encore, tout ce que j’ai raconté plus haut n’est pas lié au privé, du moins, si je compare avec les trois écoles publiques que nous avions visitées et avec les écoles de nos amis et famille à Londres. Evidemment, il doit y avoir des différences régionales et des différences liées à la direction des écoles donc ne pas tout prendre comme une généralité du système au Royaume-Uni.

La chorale de l’école :

Je termine par moi : j’ai rejoint la chorale de l’école. Encore une fois, quelque soit l’école que nous ayons visitée il y avait une chorale. Il y a bien sûr la chorale des enfants mais il y a aussi des chorales pour les parents (et les grands-parents d’ailleurs !). Alors, je me suis dit que j’allais moi aussi faire ma rentrée, m’intégrer et rejoindre la chorale… Histoire de commencer à avoir une vie sociale… Comme certaines mamans m’ont dit en souriant, la chorale c’est leur seule occasion d’abandonner enfants et maris ! (Là, c’est le côté village qui joue sans doute !). Donc la chorale, c’est un peu ambiance « desperate housewife » mais c’est un moyen pour moi de sympathiser avec des mamans, et de suivre la vie de l’école (c’est très ragots aussi je pense !). Une maman est venue me dire que sa fille est dans la classe de Ticoeur et qu’elle a craqué pour lui parce qu’il est « so French ! »… ça promet :-)… Mais surtout, ce qui me plaît c’est de chanter et de mieux connaître les Anglais, leur culture, leurs références… Je parle déjà couramment anglais donc franchir encore une marche dans mon niveau d’anglais c’est pas simple. Je dois progresser en prononciation (surtout que j’ai appris l’anglais aux US !), en vocabulaire littéraire et en culture générale. La chorale peut m’aider. Et puis j’ai toujours aimé chanter même si je n’ai jamais fait partie d’une chorale donc let’s sing !

En conclusion, nous avons eu une super rentrée, plein de bonnes suprises, un super accueil, un Ticoeur aux anges, une Titpuce appliquée qui a juste besoin de temps. Bref, nous avons le sourire et tout le monde a hâte de démarrer une deuxième semaine de classe. Comme l’école au UK c’est une des raisons principales qui nous a donné envie de venir vivre aussi, nous sommes heureux si tout se passe bien donc pourvu que ça dure !

Le reste de la semaine ? Encore beaucoup de soleil, donc il y a eu des fish & chips en bord de mer dans de jolis pubs ; conduire à gauche est déjà bien acquis ; on a fait des plantations dans le jardin ; on n’a pas eu envie de déballer les cartons ; et pour décompresser de la rentrée, nous avons emmené les enfants dans un parc d’attraction, Paultons Park, sur le thème de Peppa Pig. Je vous en parle bientôt !

Au pub !

Et chez vous, comment s’est passée la rentrée de vos enfants ?