voyage angleterre

Notre vie en Angleterre #100 : le tournant

Déjà mon centième billet narrant nos aventures anglaises qui avaient commencé il y a trois ans et demi en août 2018. Que le temps passe vite ! J’ai l’impression que nous vivions à Paris hier. Il y a une éternité.

Cela fait longtemps que je ne vous avais pas donné des news d’Angleterre. Et il est temps que je m’y colle car les médias français semblent se focaliser sur les petites fêtes de Bojo sans raconter le reste qui est pourtant bien plus important !…

Alors quoi de neuf ici ? Ici, dans notre petit coin de mer et de campagne anglaise loin de Downing Street !

voyage angleterre

Petites rétrospective de décembre :

  • En danse classique, Titpuce a passé et obtenu son Grade 2 de la Royal Academy of Dance. C’est la toute première fois qu’elle passe un examen et elle l’a obtenu « with merit ». Je suis trop fière et j’espère que cela lui apportera plus de confiance en elle car elle a bientôt un examen en chant et sa prof aimerait également qu’elle chante aux prochains concerts de l’école mais n’arrive pas à la convaincre. Titpuce a pourtant une si jolie voix ! Elle chante toujours volontiers dans la chorale de l’école mais à la trouille d’être seule sur scène. Nous sommes allés voir « Tous en scène » au cinéma (« Sing » est le titre ici)… On verra si cela l’aura inspirée !
  • Début décembre, la cheville de Ticoeur allait mieux et il pouvait tout faire sauf courir. Je pense que reporter notre séjour au ski à février était une bonne chose. A la place, nous sommes partis randonner à Ténérife et tout s’est très bien passé ! Depuis la rentrée, début janvier, Ticoeur a repris le sport à l’école, ainsi que le tennis en faisant attention. Il arrive à courir mais doit y aller doucement et ne tient pas toute la session de sport, sachant qu’actuellement c’est trimestre de hockey sur gazon à l’école, donc c’est physique (mais moins dangereux que le rugby heureusement !). Le mieux, c’est la natation bien sûr. Et le vélo. On a fait pas mal de vélo lui et moi, en bord de mer…

expatriation angleterre

En janvier, quoi de neuf à l’école ? Ben, du Omicron, of course !

Quand j’ai vu le bazar du protocole sanitaire scolaire en France, je me suis dit qu’ils auraient pu s’inspirer du protocole anglais… mais non, ça préfère vous montrer les clowneries du Prime Minister plutôt qu’admettre que l’Angleterre a bien su gérer certains points… Bref, pas de politique, pas de politique… j’essaie, c’est dur mais je résiste :-)… Je vous renvoie donc au billet dans lequel je décrivais les règles Covid à l’école en Angleterre.

Côté protocole, on vient de vivre ça dans le détail car Titpuce a testé « positif » la semaine dernière (sans symptômes).

Tout se gère avec des auto-tests qui depuis septembre sont distribués par les écoles. On responsabilise les gens et on leur fait confiance. On se teste à la maison uniquement. On est positif, on reste à la maison ; on est négatif, on va à l’école même si cas contact mais les cas contacts font tous les jours un auto-test pendant 7 jours pour vérifier qu’ils ne l’attrapent pas à leur tour. Ce n’est pas parfait mais c’est fluide et ça ne crée pas de bazar. C’est comme ça depuis septembre. Les enfants de moins de 11 ans qui ne sont pas cas contacts et n’ont pas de symptômes ne se testent pas ; les enfants de plus de 11 ans se testent eux 2 fois par semaine en prévention (c’est le cas pour Ticoeur depuis septembre donc). Quant à l’enfant qui est positif : il reste à la maison entre 5 et 10 jours. C’est 5 jours minimum puis il peut mettre fin à sa quarantaine dès qu’il teste négatif deux jours de suite, avec un maximum de 10 jours à la maison. Concernant Titpuce et ses camarades de classes, la plupart ont pu revenir à l’école au bout de 6 ou 7 jours.

Dans notre école, c’est la moitié de la classe de Titpuce qui a chopé le coco. Ils ont eu école en visio via Google Meet : donc une moitié des élèves sur écran à la maison, tandis que la maîtresse gérait en même temps l’autre moitié de la classe en présentiel. Une classe mixte entre virtuel et réel, chapeau !

Dans la classe de Ticoeur, c’est seulement le prof de math qui est positif et il gère ses cours en visio depuis chez lui tandis que tous les enfants sont à l’école avec un surveillant dans la classe. Un grand merci aux enseignants qui se donnent à fond ! Je précise que le prof de math va bien, pas de symptômes… Ils ont le droit d’être en arrêt maladie ;-).

Mais pourquoi ai-je appelé mon billet « le tournant » ?

Car ce début janvier marque plusieurs choses : tout d’abord, notre décision de prolonger encore une fois notre expatriation d’une année supplémentaire. Nous ne rentrerons donc pas vivre en France en août cette année. Nous reportons à août 2023 et qui sait ? On y prend goût !

L’autre point, c’est qu’ici, c’est actuellement un tournant dans le sens où il y a beaucoup de changements concernant la pandémie. Il semblerait que nous soyons à la fin du tunnel. Ce que je vous souhaite à vous aussi ! Le plus vite possible ! Bref, c’est la fin de beaucoup de restrictions sachant qu’en fait, on n’en a pas pas tellement si on compare à la France… Je vous invite à lire la presse anglaise pour voir à quel point nous vivons parfois dans deux mondes parallèles ! Bref, je ne vais pas m’attarder car j’avais promis : pas de politique ;-)… Allez, je vais parler tourisme, et me focaliser sur les allègements de restrictions aux frontières : vous allez pouvoir venir en vacances en Angleterre ! Cela va devenir très simple à partir du 11 février ! Je vous renvoie vers mon article complet sur voyager en Angleterre au temps du Covid. Je le mets à jour à chaque changement (donc tous les jours en ce moment !!).

En plus, il fait vraiment un temps de rêve ici (dans le sud, je précise) ! Les mimosas de notre jardin sont en fleurs ! Ce mois de janvier a été superbe côté météo même s’il faisait frais ! Mais j’avoue que ce n’était pas le cas en janvier dernier… De toute façon, pour visiter l’Angleterre, je trouve que la période idéale va d’avril à octobre… A bon entendeur !

mimosas en fleurs

Alors, qui est tenté par un petit séjour anglais ? Vous y pensez pour quand ?

 

rando Tenerife

5 randonnées à Ténérife avec les enfants

En décembre, nous avons passé une semaine en famille à Ténérife dans les îles Canaries. Notre objectif était de randonner avec les enfants car nous aimons beaucoup ça ! Titpuce et Ticoeur sont de vrais petits randonneurs qui ont déjà l’habitude de bien marcher. Ils se débrouillent vraiment pas mal pour leur âge (9 et 12 ans) donc je préciserai le niveau de nos randos dans les détails de l’article. Vous verrez : nous avons choisi des randonnées de niveaux très variés donc, soyez rassurés, il y en aura pour tous les goûts !

Ténérife est la plus grande des îles Canaries. Elle est connue pour son Parc National du Teide et c’est ce vaste espace volcanique qui nous a donné envie d’y aller ! Le Teide est un volcan toujours actif et très surveillé. Heureusement, il se repose en ce moment et ce depuis plus d’un siècle (contrairement à celui de la Palma !). Le Teide est aussi la plus haute montagne d’Espagne avec une altitude de 3715 mètres. J’écrirai prochainement un article complet sur notre semaine en famille à Ténérife mais pour commencer, j’avais envie de faire un focus sur nos randos puisque c’était le but principal de notre voyage !

Nos 5 randos en famille à Ténérife :

En introduction, je tiens à préciser qu’il y a des centaines de possibilités de randonnées à Ténérife donc quelque soit la durée de votre séjour, vous trouverez de jolis sentiers à explorer. En une semaine, il a fallu faire des choix. Nous avons adoré nos 5 randos en famille et cela nous a donné envie d’y retourner pour en faire d’autres ! En attendant, je vous partage le détail de nos cinq découvertes… Les durées indiquées sont nos durées, pas une moyenne donc c’est uniquement à titre indicatif. Je rappelle que nous avons l’habitude de randonner donc si vous avez moins d’expérience, il faudra peut-être prévoir plus de temps.

1/ Samana (Parc National du Teide) – facile – durée : 1h30 – 250 mètres de dénivelé

Samana est clairement une randonnée pour les familles. Nous sommes au pied du volcan Teide. Les paysages sont superbes : on voit le volcan, le décor de lave et les célèbres pins des Canaries. Il s’agit d’une boucle. Cela monte et descend un peu tout au long de la rando mais vraiment rien de méchant et c’est une bonne durée pour les enfants qui n’ont pas encore l’habitude de marcher longtemps. Le début de la rando se situe à 1875m d’altitude.

rando Tenerife

Suite de l’article

Nos voyages en familles en 2021 : le récap’

Pour continuer ma petite tradition sur le blog, voici un récap’ de nos voyages en famille durant l’année écoulée. Je dois dire en introduction que ces voyages me paraissent déjà loin et que je n’ai pas vraiment la tête à ça en ce moment mais je sais que c’est avec plaisir que je me replongerai dans les photos et souvenirs de ces belles escapades donc je prends le temps de poser là ces voyages qui ont été de véritables bouffées d’air dans le contexte actuel… Voyager est plus compliqué qu’avant mais c’est encore plus important pour tenir le coup, prendre du recul, voir de l’ailleurs, relativiser, respirer. Liberté.

Nul besoin d’aller loin. Nul besoin d’anticiper car tout plan pourrait tomber à l’eau. Mais saisir des opportunités. Regarder le champ des possibles. Au début de l’histoire de mon blog, il y avait cette envie de montrer qu’il est tout à fait possible de voyager avec des enfants, mais autrement, différemment. En ce moment, j’espère sincèrement que mon blog peut vous montrer qu’il est possible de bouger au temps du Covid. Autrement, différemment. Bien sûr, il faut prendre en compte le contexte sanitaire. Être raisonnable. Mais garder un brin de folie quand même.

Voici donc les voyages que nous avons réussi à entreprendre en 2021, dans un contexte difficile, voyages qui nous ont fait un bien fou, comme jamais auparavant, d’autant plus qu’en Angleterre, nous avons eu trois mois de confinements de janvier à mars 2021. J’étouffais. Nous étouffions. J’en profite d’ailleurs pour vous remercier de tout cœur pour tous les gentils mots que vous m’avez laissés ici et sur les réseaux sociaux, petits mots qui m’ont aidée à tenir pendant ces longs mois. Merci !

Donc place à la rétrospective : après un hiver confiné, avril est arrivé et un vent de liberté nous a conduits sur les routes suivantes…

Tout d’abord, nous n’avions pas le droit de quitter l’Angleterre. Heureusement, l’Angleterre ne manque pas de jolis coin ! A Pâques, c’est donc dans le nord du Devon que nous avons passé une inoubliable semaine de liberté en campervan et en glamping ! Le nord du Devon est un coin très sauvage, une côte très découpée aux paysages variés.

Suite de l’article

Croatie : l’Istrie en famille

Connaissez-vous l’Istrie ? Cette région croate aux airs italiens ? Nous l’avons découverte cet été en famille lors de nos longues vacances en Croatie. Des villages perchés, des villes colorées en bord de mer, une cuisine où la truffe est reine, un peu d’Histoire et un accueil chaleureux : voici ce qui résume notre road trip en Istrie. Pour moi, l’avantage était également que certains habitants y parlent l’italien donc j’ai pu discuter avec eux (ce qui en croate est tout de suite plus compliqué :-)).

Rovinj

Programme pour un tour d’Istrie en famille :

Grosso modo, nous avons tourné dans le sens inverse des aiguilles d’une montre…

Jour 1 : Le premier village où nous nous sommes arrêtés était Motovun, sans doute l’un des plus connus. Il est vraiment très photogénique de loin mais une fois dans le village, ce n’était pas notre préféré… Néanmoins, une belle entrée en matière…

village Istrie

Suite de l’article

visiter Vérone

Vérone en famille

Je continue le récit de notre périple estival : après notre semaine à Venise en famille, nous avons continué notre découverte de la Vénétie avec une étape à Vérone. Ce n’était pas notre première fois à Vérone mais notre première fois avec les enfants. Pour Ticoeur et Titpuce, c’était l’occasion de continuer les voyages sur le thème de Shakespeare car, en Angleterre, nous avions eu l’occasion de visiter Stratford-upon-Avon, la ville natale de Shakespeare.

A Vérone, on se retrouve sur les traces des célèbres amants Roméo et Juliette. Pourtant, il paraît que Shakespeare n’a jamais mis les pieds dans cette ville ! Malgré tout, il a dû drôlement bien se renseigner car Vérone est vraiment une ville romantique, le lieu parfait pour raconter l’histoire d’un amour éternel… Dans tous les cas, depuis que Shakespeare a repris cette légende (ou peut-être histoire vraie) qui existait déjà dans la littérature italienne et dans les récits du Moyen-Age, le monde entier a le cœur gonflé de poésie quand il pense à Roméo et Juliette et donc à Vérone.

Nous tombons tout de suite sous le charme des vieilles ruines romaines… A peine arrivés dans la ville, nous nous retrouvons nez-à-nez avec l’Arena où je rêverais d’assister à un opéra en plein air un jour ! L’Arena se trouve sur l’immense Piazza Bra, cœur de l’animation de la ville…

Vérone en famille  Suite de l’article