Articles avec l'étiquette Sicile:

Le charme de Palerme : voyage en Sicile (part 1)

Palerme possède pas mal de charme malgré sa réputation de ville inquiétante et mafieuse

Nous voilà de retour après une semaine en Sicile chargée en émotions : cela faisait sept ans que je n’y étais pas retournée, que je n’avais pas revu ma famille ; et même si je n’y suis pas née, si mon père est arrivée en France quand il avait 20 ans, que pas mal de choses là-bas me révoltent : les villages sans eau courante, les gens sans travail, les femmes dont la curiosité sur le monde s’arrête à leur cuisine, quelques traditions sévères et dépassées… et bien malgré tout, ce sont mes racines, celles de mes ancêtres, mes origines ; la Sicile est cette terre pleine de soleil où la vie est aussi belle qu’un citron et où quelque part, je me sens chez moi, vraiment chez moi.

Lundi dernier, nous avons donc atterri à Palerme où nous avons rejoint mes beaux-parents arrivés la veille d’Allemagne. Ticoeur, nous et les grands-parents : trois générations pour une petite semaine de vacances en famille, sous le même toit. Avant de rejoindre « mon village » dans le sud de la Sicile, nous avons passé une journée un peu speed à Palerme qui vaut le détour et possède pas mal de charme malgré sa réputation de ville inquiétante et mafieuse. Nous avons commencé par un petit déj très typique avec de délicieux cornetti (croissants italiens remplis de crème), gâteau génois et napolitains. C’est donc le cœur léger mais l’estomac un peu lourd que nous sommes partis nous dégourdir les jambes à travers les rues palermitaines avec Ticoeur dans l’écharpe. Bien sûr, on aimerait bien que les rues soient plus propres et les façades refaites mais disons qu’une atmosphère particulière et chaleureuse emportent les visiteurs de passage : j’aime le marché de Ballarò avec tous ses marchands de fruits, de fromages et d’escargots (« babbaluci » ! Un de mes plats préférés et un mot sicilien amusant que tous les enfants adorent). Puis j’aime les vieilles rues, les balcons en fer forgé, les dômes des églises, les anciens palais, les places et les fontaines.

Le charme de Palerme : voyage en Sicile (part 1)

Le charme de Palerme : voyage en Sicile (part 1)

Par manque de temps et parce que je suis déjà venue une vingtaine fois à Palerme, nous n’avons rien visité de spécial ; nous nous sommes baladés pour « sentir » vivre la ville (et des odeurs il y en a un peu trop hélas !). Mais si vous passez par Palerme, je vous conseille vivement de visiter les églises de La Martorana, de San Francesco d’Assisi, del Gesu, la Chapelle Palatine, les Catacombes, le quartier du théâtre Massimo etc.

Après un excellent déjeuner très bon marché au Vecchio Pub, une super adresse (plats typiques autour de 4,50 euros), nous sommes partis à 8 kilomètres de Palerme pour visiter la très célèbre cathédrale de Monreale qui épaterait n’importe qui, même après des centaines de visites d’églises : quantité de mosaïques sur fond or, architecture étonnante mêlant l’art arabo-normand et le style byzantin. Et juste à côté du Duomo se trouve un très joli cloître. Je vous laisse voir sur les photos…

Le charme de Palerme : voyage en Sicile (part 1)

De retour en ville, nous nous sommes régalés en mangeant du poisson grillé dans la rue (Ticoeur a dévoré la moitié d’une dorade !) dans le quartier de la piazza Marina et nous avons ainsi pu profiter de Palerme by night avant de rentrer au bed & breakfast pour coucher Ticoeur et boire un dernier verre sur le balcon et discuter de nos prochaines étapes : les temples grecs de Ségeste, Sélinonte et Agrigente…

Voyage, voyage…

Entre deux voyages, je voyage dans mes pensées, en regardant par la fenêtre, en parcourant d’anciennes photos, en relisant mes carnets, en écrivant sur ce blog, en rêvant la nuit… ou en jetant un regard sur cette pile qui traîne dans le salon :

Voyage, voyage...

Ceci est ma contribution de voyageuse au défi de Virginie B. : « L’objet qui autour de toi t’invite aux voyages »

 

Voilà, nous sommes partis ce matin pour une semaine de vacances en Sicile. Même si c’est le « Mezzogiorno » et que ma famille se trouve dans la « la Sicile africaine » (le sud du sud !), dans un village où d’après le Guide du Routard « les habitants vivent hors du temps » ;-), ben y a quand même le wifi donc comptez sur moi pour publier prochainement un reportage tout en images ! Arrivederci !

Dernier week-end avant notre départ pour la Sicile !

Monumenta 2011 : quand l’art rime avec espace et poésie

Je comptais les jours, maintenant je compte les heures puisque demain, lundi, à 7h30 nous décollons pour Palerme ! Que j’ai hâte de revoir ma famille « mafieuse » et de leur présenter Ticoeur, le « futur Parrain » !

Du coup, on se serait attendu à ce que je passe le week-end à boucler les valises ; c’est ce que toute femme/mère organisée aurait fait sauf que voilà, même s’il est vrai que depuis que nous voyageons avec bébé nous sommes beaucoup plus organisés qu’avant, nous partions de loin !!! Alors, certes, nous réservons nos hôtels et préparons notre itinéraire mais il reste un domaine où nous n’avons fait absolument aucun progrès c’est l’anticipation des valises : ici, on ne se sait pas faire ! Donc, là, il est 17h16 et au lieu de m’y coller, je préfère vous raconter notre dernier week-end parisien avant le départ…

Hier, nous étions les premiers à faire la queue devant le Grand Palais pour aller admirer l’œuvre absolument fascinante et « gigantesquement » originale d’Anish Kapoor dans le cadre de l’expo Monumenta 2011. Aucun autre endroit que la Nef du Grand Palais ne pouvait aussi bien mettre en valeur cette expérience sensorielle offerte par l’artiste anglais (d’origine indienne) qui décrit ainsi l’objectif de son œuvre : « Mon ambition est de créer un espace dans l’espace qui réponde à la hauteur et la lumière de la Nef du Grand Palais. Les visiteurs seront invités à entrer dans l’œuvre, à s’immerger dans la couleur et ce sera, je l’espère, une expérience contemplative et poétique ».
Pas si facile d’y prendre des photos tant l’objet est surdimensionné mais c’est un défi qui ravira les amateurs.
Dans tous les cas, je vous conseille vivement de vous rendre à Monumenta 2011 (jusqu’au 23 juin) pour une expérience moderne, spectaculaire et unique.

Dernier week-end avant notre départ pour la Sicile !
The Parisienne vous propose ici d’autres photos que je trouve très réussies.

Dernier week-end avant notre départ pour la Sicile ! Puis, j’ai profité du sommeil de Ticoeur pour aller voir « Minuit à Paris » de Woody Allen et j’ai aimé : j’ai été charmée par la fantaisie de l’histoire, les images de notre belle ville, les lumières nostalgiques, les surprises du scenario… J’ai regretté que Owen Wilson joue comme aurait joué Woody Allen, j’aurais préféré qu’il ait sa propre personnalité ; là, j’avais envie de dire « Woody, sors de ce corps ! ». Et puis, sans vouloir enlever trop de suspens, apparaissent des personnages assez improbables qui semblent n’être là que pour offrir un vernis de culture littéraire et artistique aux pauvres spectateurs incultes que nous sommes. Mais globalement, j’ai aimé oui, parce que le sujet me touche et que j’ai souvent eu envie de monter dans une Peugeot qui m’emporterait là où elle emporte Gil, à Minuit, à Paris…

Dernier week-end avant notre départ pour la Sicile ! Enfin, ce matin, au Bois de Boulogne, avec trois copines, j’ai participé aux 10km de « Courir ensemble » au profit de Handicap International. Environ 2000 personnes valides et handicapées ont pris le départ dans une ambiance sportive et solidaire, loin du brouhaha marketing de « La Parisienne » (cette course qui devient si commerciale qu’un jour je vais arrêter d’y participer !). Une belle course. A refaire !

Sur ce, je pars faire nos valises !

Préparation voyage en Sicile : l’itinéraire

Avec bébé et beaux-parents, mieux vaut assurer côté organisation !

Je viens de finir l’itinéraire pour notre semaine de vacances en Sicile avec Ticoeur.
L’organisation d’un voyage, c’est vraiment quelque chose de nouveau pour moi car nous étions habitués à n’acheter qu’un vol sec et à nous débrouiller sur place au jour le jour. Mais là, avec bébé et beaux-parents, vaut mieux assurer ! J’ai donc pas mal transpiré pour trouver d’avance le circuit (presque) parfait qui permettra de donner un premier aperçu de « mon île » à mes beaux-parents tout en incluant un passage dans ma famille et la découverte de deux sites archéologiques que je ne connais pas encore. Ensuite, j’ai contacté pas mal d’hôtels et bed & breakfasts avant de faire mon choix. Bref, j’ai bien bossé quoi ! Hôtels et voiture réservés. Voici le résultat :

Paris –> Palerme (2 nuits) –> Monreale –> Ségeste –> Selinunte (1 nuit) –> Caltabellota –> Agrigento (3 nuits dans la famille) –> Piazza Amerina –> Modica –> Syracuse (1 nuit) –> Catane –> Paris

Mes beaux-parents resteront une semaine de plus que nous et iront à :

Syracuse (2 nuits) –> Etna (1 nuit) –> Taormina (2 nuits) –> Cefalu (1 nuit) –> Palerme (1 nuit) –> Allemagne !

Sur le chemin, pas mal de belles ruines grecques, de villages de pêcheurs, de terre volcanique et d’architecture baroque… Donc, j’ai laissé de côté les plages et les petites îles, d’autant plus que l’eau devrait encore être un peu trop fraîche en mai. Cela dit, je voulais quand même vous montrer ci-dessous mon endroit préféré pour la baignade : « Cala Rossa », une magnifique calanque sur l’île de Favignana au large de Trapani…

Et vous ? Des vacances prévues en mai ?

Préparation voyage en Sicile : l'itinéraire

En attendant notre voyage en Sicile

Nous étions rarement moins de trente à table
SicileAh la Sicile ! Ile de mes origines ! Petite, j’y ai passé tous mes étés. Des vacances rythmées par d’énormes repas de famille (autant dire des banquets tant nous étions nombreux !) : entre les oncles, les tantes, les cousins, les cousines… Nous étions rarement moins de trente à table. Les femmes préparaient la sauce tomate pendant des heures tandis que les hommes s’occupaient du four à pizza et du barbecue. Mes cousins et moi allions cueillir les pistaches ou regardions avec admiration les plus grands préparer les figues de barbarie, tâche très délicate car il faut retirer les épines sans se faire mal. Au centre de l’animation : mes grands-parents, vieux et heureux. Nous chantions, dansions sur les tables et le temps passait dans la douceur d’un jardin d’oliviers jusqu’à la nuit tombée.

Alors le mois prochain, ce sera le mois des retrouvailles
Cela fait six ans que je ne suis pas retournée en Sicile. Depuis que j’ai perdu mes grands-parents, mon pélerinage sicilien a perdu de sa magie. C’est comme un royaume qui aurait perdu son roi et sa reine.
Pourtant, j’ai encore beaucoup de famille là-bas, famille qui a envie de me revoir et de rencontrer Ticoeur. Alors le mois prochain, ce sera le mois des retrouvailles. Nous partons tous les trois et emmènerons aussi mes beaux-parents avec nous, parce qu’ils ont envie de savoir d’où je viens. Je vous rappelle qu’ils sont allemands donc le choc des cultures sera sans doute au rendez-vous, danseront-ils sur les tables ??
Quoiqu’il en soit, en préparant ce voyage, beaucoup de souvenirs ressurgissent. J’ai retrouvé quelques photos. J’aime beaucoup celle-ci, où ma mère, ma soeur et moi baignons dans le soleil devant le plus célèbre des temples grecs d’Agrigento. J’y serai dans trois semaines. J’ai encore du mal à le réaliser. Et vous, vous connaissez la Sicile ?

Agrigento