Fête des Pères à Saint Malo

Fête des Pères à Saint MaloPetit programme sous le soleil de Saint Malo pour cette première fête des pères : un week-end facile à gérer avec bébé… Départ en train vendredi midi (3h30 de trajet), crêperie le soir, hôtel sans prétention mais bien situé sur la plage du Sillon, Ticoeur laisse à peu près dormir nos voisins de chambre 😉 Matinée du samedi aux Thermes de Saint Malo où nous avons profité de leur service baby sitting pendant que nous testions hammam, bains à bulles et jets d’eau avant un déjeuner en amoureux au resto des Thermes (Cap Horn). Ticoeur a fait une longue sieste au club enfant avant de nous rejoindre pour une baignade dans la piscine d’eau de mer chauffée à 32 degrés. Balade dans la vieille ville et sur la plage dominée par le ballet des kite-surfeurs. Le soir, re-crêperie (d’ailleurs bien meilleure que la veille donc je vous recommande : la « Brigantine »). Le lendemain : promenade sur les remparts, rêveries sur le Grand Bé, près de l’âme apaisée de Chateaubriand, re-crêperie (et oui encore mais faut dire que ce sont des restos très accessibles avec un bébé car personne n’y fait de chichis ; en plus, il y avait toujours des chaises hautes – avantage de taille pour manger sans un ver de terre sur les genoux ! Au fait…encore une crêperie sympa : « la Touline »), énormes glaces chez Sanchez (hallucinant !), shopping pour Ticoeur qui a ramené un bonnet et un ciré breton dans sa valise. Bref, beaucoup de beurre au programme (ah le kouing amman !!!), un magnifique soleil (ce qui n’était pas le cas à Paris, et toc !) et une fête des pères qui avait un grand air de vacances !

Voyager avec un bébé… (Italie Part 2)

Voyager avec un bébé… (Italie Part 2)Après le super week-end que nous avions passé à Rome, on s’est dit qu’il fallait remettre ça car notre bébé est fait pour la Dolce Vita, c’est certain !

Du coup, avion pour Nice, location de voiture et nous voilà partis sur les routes de la côte fleurie, direction les Cinque Terre, cinq adorables petits villages bien pittoresques à quelques kilomètres au sud de Gênes dans la région « Liguria ». En chemin, nous avons fait escale à Porto Maurizio et à Gênes histoire de ne pas avoir de trop longs trajets en voiture.

Alors, comment s’organise un voyage avec bébé ?

La veille : il faut boucler les valises sans oublier l’essentiel : couches, gigoteuse, vêtements, trousse de toilette et surtout le siège auto pour Ticoeur. Miracle, j’avais tout pris, pour lui en tout cas, mais pour moi j’avais oublié tous mes pantalons pour la semaine ! Il faut dire qu’au milieu des préparatifs, nous avons reçu la nounou (trouvée in extremis) pour signer le contrat de garde partagée avec l’autre famille.  Il faudra d’ailleurs que je vous parle de l’heureuse élue…

Le transport : le trajet en avion s’est encore super bien passé. Siège auto en soute, voyage gratuit pour bébé (merci Air France) et gros dodo tout au long du voyage… La voiture de loc, c’est une autre paire de manche…Qui a dit que les bébés étaient toujours sages en voiture et que ça les faisait dormir ??? Ben, c’est pas toujours vrai ! Bref, il a fallu faire pas mal de stop tétée ou câlins…Bon, c’est pas si grave quand on longe la mer, toute pause a son charme…

Couchage/nuits : on n’avait pas prévu de lit parapluie pour Ticoeur (ces engins sont vraiment lourds, pas vraiment adaptés au voyage itinérant) et on n’avait rien réservé sur place sauf la première nuit à Porto Maurizio. En fait, mars étant la saison basse, tous les hôtels ou B&Bs étaient vides donc facile côté organisation. Pour faire dormir Ticoeur , c’était variable : certains hôtels ont des lits parapluie mais en général, ils ont surtout des lits d’appoint pour un troisième couchage donc nous mettions le matelas par terre et le tour était jouer ! Sauf qu’au milieu de la nuit, nous avons souvent pris Ticoeur dans notre lit, entre nous, pour ne pas trop le déboussoler le p’tit choux  car il s’est réveillé bien plus souvent que d’habitude…Et oui, tout n’est pas rose, rose quand on décide de voyager avec bébé…mais le jeu en vaut la chandelle !

Les repas : un avantage de l’allaitement que j’apprécie tout particulièrement c’est justement ce soucis logistique en moins concernant les repas de bébé. Je trouve qu’allaiter offre vraiment une liberté plus grande pour les balades, les voyages… Rien de plus facile que de s’arrêter sur un gros rocher ou un banc face à la mer pour la pause gastronomique de Ticoeur ! Pour nos repas, il faut faire preuve de plus d’organisation : le midi nous mangions sur le pouce ce qui n’est pas difficile dans un pays où les parts de pizzas et les focaccias vous font de l’oeil ; pour le soir, on a toujours mangé au resto en gérant des scenari variés mais grosso modo ça se passait bien. Quelques conseils : aller au resto dès l’ouverture pour que l’endroit soit calme et s’assurer d’être les premiers servis, faire manger bébé avant, prévoir deux ou trois jeux et surtout adapter le choix de son menu en fonction de l’humeur de bébé : un plat de pâtes vite fait quand Ticoeur se montrait ronchon et le super menu gastro quand il était tout sourire et restait sagement assis sur nos genoux.  Au final, nous avons bien pu profiter de la délicieuse cuisine locale.

Les bons moments : donc, à part les nuits un peu agitées, les vacances c’est toujours aussi bien ! Ticoeur s’intéressait à tout, regardait de partout avec son air curieux (la mer et les animaux avaient sa préférence). Il a apprécié les bains dans les grandes baignoires d’angle des hôtels, les moments de jeu avec ses  parents ébahis, passer dans les bras de nos hôtes absolument charmés par sa frimousse surtout les bonnes soeurs chez qui nous avons passé la dernière nuit en Italie dans la Villa Garnier (maison du grand architecte, tenue par des religieuses). Elles ont fait un accueil « divin » à Ticoeur et se sont bien occupées de lui (ah, si l’une d’entre elles avaient voulu faire nounou à Paris, nous l’aurions prise sans hésiter !). Au programme pour bébé, il y avait aussi les longues balades avec son papa pendant que maman faisait la sieste 😉 Et bien sûr, poser sur des centaines de photos, pour ne pas changer !

Et vous, des vacances avec un bébé, ça vous fait peur ? Pour nous, l’expérience a été une fois de plus convaincante et je rêve déjà de notre prochaine escapade à 3 !

A Rome avec bébé !

A Rome avec bébé !Du haut de ses 4 mois et demi, Ticoeur a découvert la superbe ville de Rome. Comment s’est passé ce premier week-end touristique avec bébé ? Impeccable !

Ticoeur a eu beaucoup de succès auprès des Romains.
Tout d’abord l’avion : on passe devant tout le monde à l’embarquement (trop cool !), le personnel de bord nous donne une ceinture spéciale pour que Ticoeur soit en sécurité sur nos genoux… J’ai un peu peur du décollage mais au moment où l’avion quitte le sol, les petits yeux de Ticoeur se sont fermés… Pas perturbé le petit ! Pareil à l’atterrissage c’était gros dodo alors que le stewart nous avait signalé que tous les bébés pleuraient à l’atterrisage… ben non !

Puis l’hôtel : on avait pris soin de demander un lit bébé mais au final nous avons dormi tous les 3 dans le grand lit pour le plus grand bonheur de Ticoeur qui du coup s’est plutôt senti en confiance et a gardé le même rythme de tétées qu’à la maison.

Les visites culturelles : ben, la plupart du temps, Ticoeur ronflait dans l’écharpe, notamment pendant toute la visite de la galerie Borghèse et pendant celle du Colisée. Il a quand même sans doute apprécié les tétées dans un jardin d’orangers, au sommet de la place d’Espagne ou encore parmi les ruines du forum romain.

La cuisine italienne : les Italiens sont vraiment trop bruyants au restaurant ce qui ne plaisait pas trop à Ticoeur mais à côté de ça, le lait de maman avait un bon goût de pizza bianca, de glaces italiennes et de pasta al dente !

Star système ? Ticoeur a eu beaucoup de succès auprès des Romains mais aussi avec les groupes de touristes japonaises, sans parler de ses parents qui comme d’habitude ont pris bien trop de photos ! Et puis il y avait tonton J. et tata S. qui étaient là pour le faire rire à chaque pause café !

Bref, une expérience à renouveler…

Où sera le prochain week-end ? Des idées, des bons plans ?

Nos bons plans dans le « Carnet d’adresses »

et plus de photos ici

3 mois déjà : Noël en Allemagne (by Ticoeur)

3 mois déjà : Noël en Allemagne (by Ticoeur)Pour mes trois mois, j’ai découvert les joies de Noël en Allemagne chez Omi et Opa.

Il faisait froid mais Omi m’avait tricoté un bonnet, des moufles, un pull et une écharpe.
Maman m’avait bien prévenu que ce serait un Noël très authentique avec un immense sapin éclairé aux bougies, une jolie crèche et une ambiance chaleureuse mais le sort a voulu que ce Noël-ci soit encore plus authentique que les autres grâce à une grosse coupure de courant ! J’ai donc eu mes premières tétées aux chandelles et toute la famille s’est retrouvée devant un beau feu de cheminée, chacun avec une bonne couverture sur les épaules. Ma grand-mère semblait inquiète et a du improvisé un repas froid mais moi ça m’a beaucoup amusé et tant que le lait de maman est à 37 degrés, tout va pour le mieux dans mon petit monde… Et puis l’électricité est revenue et la lumière fut. J’ai alors pu observer les visages qui me fixaient avec de grands sourires. Tout le monde semblait content de me voir. Après, c’était l’heure des cadeaux , il y en avait même pour moi mais je n’ai pas trop bien compris qui était ce mystérieux « Père Noël » qui a su si bien deviner de quoi j’avais besoin… Mes parents disent que l’année prochaine je comprendrai mieux tout c’qui se passe… Cette année, ils m’ont fait un cadeau que je n’ai pas encore vu : une chambre pour moi tout seul dans le nouvel appartement !

A part ça, j’ai fait beaucoup de balades dans la campagne autour de la maison ; Il faisait froid mais Omi m’avait tricoté un bonnet, des moufles, un pull et une écharpe pour que je sois bien au chaud, il a même fallu qu’elle rajoute en direct quelques mailles de plus à mon bonnet car j’ai bien grandi depuis qu’elle avait pris les mesures. C’est que j’ai déjà trois mois : je mets plein de bave sur le dos de ma main car je « fais » mes gencives et j’attrape de mieux en mieux les peluches autour de moi. 3 mois déjà : Noël en Allemagne (by Ticoeur)J’aime bien me tenir debout (avec beaucoup d’aide de papa ou maman mais je force bien sur mes jambes) et j’ai découvert que c’était rigolo de me « mordre » la lèvre inférieure. Par contre, je ne fais toujours pas mes nuits car j’aime bien voir que maman et papa sont toujours là quand il fait noir et boire un p’tit coup mais je vais essayer de les laisser dormir à l’avenir car maman dit que ça lui fait de grosses cernes sur les photos…

Bonnes fêtes à tous !

Mes premières vacances à la mer (by Ticoeur)

Mes premières vacances à la mer (by Ticoeur)Une bonne chose de faite sur ma longue liste des belles expériences à découvrir dans mon nouveau petit monde : j’ai vu la mer ! Et quelle mer ! La Méditerranée, habillée d’un bleu intense, dans le superbe paysage des calanques de Cassis, avec vue sur le Cap Canaille… mes parents ne se sont pas moqués de moi !

Tout le monde me regardait tout le temps en me mitraillant de photos. Dur, d’être une star…
Très important aussi : j’ai fait plus amples connaissances avec la famille : mes grands-parents, mon oncle P. et de tante A. et j’ai même rendu visite à mon arrière grand-père sicilien. J’étais un peu perdu car personne ne parle la même langue dans ma famille mais je crois que je vais devoir m’habituer 😉

Tout le monde me regardait tout le temps en me mitraillant de photos. Dur, d’être une star… Je ne sais pas pourquoi ils étaient tous en admiration devant moi ; pourtant, je ne faisais pas grand chose à part dormir, téter et remplir mes couches mais bon ils disent tous que je suis trop mignon donc ceci explique cela…

A propos de téter, c’était bizarre parce que le lait de maman avait le goût de l’ail et l’odeur de la sardine pendant toute la semaine. Ce doit être ce qu’ils appellent la cuisine provençale. Heureusement je m’y suis bien habitué et comme dit papa, le poisson ça rend intelligent donc c’est plutôt bien parti pour mon QI.

Ce n’est que le début d’une longue série de voyages car mes parents ont la bougeotte.
J’ai aussi eu la chance de faire mes premières petites randos sur les falaises : c’était papa qui me portait dans l’écharpe car maman pouvait pas avec sa cicatrice ; par contre, elle arrêtait pas de demander à papa s’il était sûr que j’allais pas tomber – je sens qu’elle s’inquiète pour un rien 😉

Un jour, y a eu vraiment beaucoup de mistral, c’est un vent super fort qui décoiffe et comme j’ai déjà des petits cheveux et bien ma coiffure en a pris un coup !

En tout cas, j’ai bien aimé mes vacances à la mer, j’ai été très sage dans le TGV et, si j’ai bien compris, ce n’est que le début d’une longue série de voyages car mes parents ont la bougeotte. Je me demande où ils vont m’emmener la prochaine fois ?

Bébé libre, toujours tu chériras la mer…