avion

Indispensable pour les voyages hors réseau TGV

Articles avec l'étiquette avion:

10 conseils pour voyager en avion avec des enfants (par Skyscanner)

10 conseils pour voyager en avion avec des enfants (par Skyscanner)Depuis que Ticoeur est né, nous l’avons toujours emmené en vacances avec nous et en 2 ans il a eu l’occasion de faire 12 allers/retours en avion : des trajets assez courts (de 2 à 3 heures) vers l’Italie, l’Allemagne, le Danemark, L’Ecosse, La Croatie, le Maroc mais aussi un long courrier vers l’Asie (Malaisie-Sinagpour-Cambodge).

Nous avons beaucoup de chance car tout s’est toujours très bien passé : sans problème d’oreille, sans trop de soucis pour l’occuper et surtout avec de gros dodos dès le décollage… Un vrai petit routard !

Pour ceux qui envisageraient de prendre prochainement l’avion avec un enfant en bas âge, voici 10 conseils proposés par le site Skyscanner, mon comparateur de vols préféré !

10 conseils pour voyager en avion avec des enfants (par Skyscanner)1. Investissez dans un Trunki (la petite valise qui roule)
Alors là, j’en ai vu un à Orly l’autre jour et j’ai trouvé que c’était trop chou. Le petit garçon qui était assis dessus semblait bien s’amuser. J’ai recherché son coût : entre 35 et 40 euros… pourquoi pas !

2. Découpez votre vol en tranches d’activités (magazines, livres, dessins, cartes àjouer, goûter…)
Tout à fait ! Il faut varier les plaisirs pour que l’enfant ne s’ennuie pas.

3. Achetez un lecteur DVD portatif avec des dessins animés/films pour les enfants
Pour nous, c’est l’iPad ! Et seulement des histoires courtes car Ticoeur est encore petit pour les longs métrages

4. Offrez des cadeaux à votre enfant (des tout petits jouets à déballer pendant le vol)

On n’a jamais essayé les p’tits cadeaux mais on emmène toujours ses 2 ou 3 petites voitures préférées dans mon sac.

5. Trouvez des jeux ou applications pour enfants

Tout à fait ! Nous avons des appli pour l’iPad : livres animés, petits jeux

6. Soyez collants avec des autocollants

Ticoeur est en effet fan de gommettes et ça l’occupe bien calmement pendant une demi-heure…

10 conseils pour voyager en avion avec des enfants (par Skyscanner)7. Prenez un oreiller
Pas eu besoin car soit il y en avait à bord, soit nous utilisions l’écharpe de portage.

8. Apportez quelques bonbons
On fait pas… mais je lui donne le petit chocolat de mon plateau repas 😉

9. Proposez de la nourriture (notamment quelques fruits, un goûter)
On emmène généralement son repas à bord et on prévoit juste des petits biscuits secs si besoin entre les repas.

10. Faites attention à la « police de l’avion » ! (qui recherche les enfants pas sages ;-))
A n’utiliser que dans les cas extrêmes, si vos enfants ont décidés de démonter l’avion !

10 conseils pour voyager en avion avec des enfants (par Skyscanner)

Besoin d’encore plus de conseils pour voyager en avion avec vos p’tits anges ? Allez faire un tour sur les billets très complets de Mamanwhatelse, Ma poussette à Paris et les potins du globetrotteur ! J’en profite pour souhaiter un super premier long voyage en avion avec enfant à Dans la peau d’une fille qui part en Thaïlande dans quelques jours…

Et vous, des expériences de voyages en avion avec enfants à raconter ?

[article proposé en collaboration avec Skyscanner]

Voyage avec bébé : les p’tits conseils

On ne peut pas se permettre d’avoir 10 sacs
images voyageAvec notre année de voyage de noces autour du monde, disons que nous sommes plutôt des voyageurs avertis, habitués au mode « routards », mais bon voilà, un bébé ça a évidemment un peu changé notre manière de voyager donc voici les petits conseils que je donnerais suite à nos vacances en Malaisie avec Ticoeur (18 mois) :

L’avion :
Nous avons eu 12h de vol à l’aller (pour la Malaisie) et 14h au retour. Mes conseils :
– choisir un vol de nuit, le temps passe plus vite
– merci à l’Ipad sur lequel nous avions mis de jolis livres pour enfant
– merci aux papis mamis qui ont joué avec notre Ticoeur
– avoir un petit gilet et une petite couverture car il fait frais dans l’avion (nous avions utilisé l’écharpe de portage)
– emmener eau et repas en plus grande quantité que nécessaire car le vol pourrait avoir du retard
– ne pas oublier la tétine (si besoin)
– donner la tétine ou le biberon d’eau au décollage et à l’atterrissage pour éviter les éventuels problèmes d’oreille…

Le matériel de puériculture :
– prendre un lit bébé ultra léger ou encore mieux : ne réserver ques des hôtels proposant des lits bébé (ce qui est très fréquent).
– nous avions choisi l’écharpe de portage (Ticoeur pèse 11kg) plutôt que la poussette mais nous avons croisé des familles qui avaient pris l’option poussette : ça a aussi ses avantages mais évidemment plus encombrant.
– prendre un sac à langer qui servira de sac à main, sac de plage, sac pique-nique… on ne peut pas se permettre d’avoir 10 sacs !

Dans les valises :
voiture bébéJe vous renvoie vers mon billet sur la liste de ce que nous avons emmené pour Ticoeur. J’avais bêtement oublié sa cuillère mais j’en ai trouvé une sans problème sur place au supermarché (de marque connue).

Jouets :
– nous avions fait le choix d’emmener le minimum (2 petits voitures qu’il adore) ;
– il y avait toujours des enfants pour lui prêter des jouets dans les restaurants où nous mangions, ce qui permettait de l’occuper pendant que nous finissions notre repas. Pratique car au bout d’un moment il en avait bien sûr assez de rester sur la chaise haute.

Les repas :
– emmener un stock de petits pots pour les premiers jours puis achat sur place
– une boîte de lait en poudre puis achat sur place
– toujours mettre de l’eau en bouteille pour préparer les bibs.
– parfois, Ticoeur mangeait comme nous mais nous évitions crudités, viandes pas assez cuites, fruits (sauf banane)
– nous avons rarement trouvé des yaourts donc nous lui achetions des petits pots de glace pour son dessert du midi.
– proposer de l’eau très souvent : avec la chaleur, Ticoeur buvait des biberons entiers d’eau ce qui ne lui arrive jamais à Paris.
– biscuits achetés sur place
– bonne nouvelle : il y avait des chaises hautes de partout !!!

Sieste :
piscine hôtel– RESPECTER le rythme et les habitudes de l’enfant : comme à la maison, nous l’avons mis à la sieste de 13h30 à 15h30 environ. Nous avons profité de ces pauses pour lire à l’hôtel ou surfer sur internet. Finalement ça nous faisait beaucoup de bien aussi de faire un break ; d’habitude, on a tendance à enchaîner et courir toute la journée pour voir un maximum.
– avoir un baby phone pour laisser votre bébé dormir tranquillement dans la chambre pendant que vous êtes juste à côté, dans le salon ou sur votre terrasse, balcon…
– surveiller la température de la chambre
– veiller à ce que les femmes de ménage ne passent pas pendant la sieste du petit !

Hygiène et Santé :
– aller voir le pédiatre avant de partir
– pas de vaccins supplémentaires nécessaires pour la Malaisie
– mettre de l’anti-moustique en fin de journée (pas de palu mais autant éviter quand même les nombreuses piqûres)
– ne JAMAIS oublié la crème solaire ! Vous pouvez également emporter des T-shirts anti-UV.
– prévoir le bob ou la casquette pour éviter les insolations
– aucun problème pour trouver des couches et produits sur place
– pour la trousse à pharmacie, je vous renvoie vers la liste.
– se laver souvent les mains + utiliser du gel antibactérien.

Transports intérieurs :
– pour nous déplacer d’une ville à l’autre, nous avons privilégié le taxi et l’avion pour plus de confort, les prix étant totalement abordables en Malaisie (compter 30 à 50 euros pour un vol intérieur et environ 30 euros pour 100 km en taxi longue distance)
– nous avons fait un seul trajet en bus (de Malacca à Singapour soit 3h) : routes en très bon état et Ticoeur a dormi la plupart du temps dans l’écharpe
– en ville, nous avons utilisé les taxis, ainsi que le métro à Singapour et Kuala Lumpur et le tuk-tuk à Phnom Penh

Dodo :
– aucune perturbation à noter : Ticoeur s’est tout de suite habitué au décalage horaire (6h) et il dormait en 2 minutes quelque soit l’endroit.
– j’ai utilisé mon sac en soie pour le couvrir certains soirs afin d’éviter les piqûres de moustiques et pour lui faire un lit plus douillet sans lui donner chaud.
– au moment de la réservation de l’hôtel, pensez à demander une chambre au calme
– dodo en body vue la chaleur
– encore une fois : respecter le RYTHME de l’enfant donc ça veut dire qu’à 21h nous étions toujours de retour à l’hôtel et nous finissions la soirée sur notre terrasse, dans le jardin ou dans une pièce voisine… (baby phone vraiment utile !)
coucher du soleil
Voilà pour les premiers conseils. Bon voyage !

Voyager avec un bébé… (Italie Part 2)

Voyager avec un bébé… (Italie Part 2)Après le super week-end que nous avions passé à Rome, on s’est dit qu’il fallait remettre ça car notre bébé est fait pour la Dolce Vita, c’est certain !

Du coup, avion pour Nice, location de voiture et nous voilà partis sur les routes de la côte fleurie, direction les Cinque Terre, cinq adorables petits villages bien pittoresques à quelques kilomètres au sud de Gênes dans la région « Liguria ». En chemin, nous avons fait escale à Porto Maurizio et à Gênes histoire de ne pas avoir de trop longs trajets en voiture.

Alors, comment s’organise un voyage avec bébé ?

La veille : il faut boucler les valises sans oublier l’essentiel : couches, gigoteuse, vêtements, trousse de toilette et surtout le siège auto pour Ticoeur. Miracle, j’avais tout pris, pour lui en tout cas, mais pour moi j’avais oublié tous mes pantalons pour la semaine ! Il faut dire qu’au milieu des préparatifs, nous avons reçu la nounou (trouvée in extremis) pour signer le contrat de garde partagée avec l’autre famille.  Il faudra d’ailleurs que je vous parle de l’heureuse élue…

Le transport : le trajet en avion s’est encore super bien passé. Siège auto en soute, voyage gratuit pour bébé (merci Air France) et gros dodo tout au long du voyage… La voiture de loc, c’est une autre paire de manche…Qui a dit que les bébés étaient toujours sages en voiture et que ça les faisait dormir ??? Ben, c’est pas toujours vrai ! Bref, il a fallu faire pas mal de stop tétée ou câlins…Bon, c’est pas si grave quand on longe la mer, toute pause a son charme…

Couchage/nuits : on n’avait pas prévu de lit parapluie pour Ticoeur (ces engins sont vraiment lourds, pas vraiment adaptés au voyage itinérant) et on n’avait rien réservé sur place sauf la première nuit à Porto Maurizio. En fait, mars étant la saison basse, tous les hôtels ou B&Bs étaient vides donc facile côté organisation. Pour faire dormir Ticoeur , c’était variable : certains hôtels ont des lits parapluie mais en général, ils ont surtout des lits d’appoint pour un troisième couchage donc nous mettions le matelas par terre et le tour était jouer ! Sauf qu’au milieu de la nuit, nous avons souvent pris Ticoeur dans notre lit, entre nous, pour ne pas trop le déboussoler le p’tit choux  car il s’est réveillé bien plus souvent que d’habitude…Et oui, tout n’est pas rose, rose quand on décide de voyager avec bébé…mais le jeu en vaut la chandelle !

Les repas : un avantage de l’allaitement que j’apprécie tout particulièrement c’est justement ce soucis logistique en moins concernant les repas de bébé. Je trouve qu’allaiter offre vraiment une liberté plus grande pour les balades, les voyages… Rien de plus facile que de s’arrêter sur un gros rocher ou un banc face à la mer pour la pause gastronomique de Ticoeur ! Pour nos repas, il faut faire preuve de plus d’organisation : le midi nous mangions sur le pouce ce qui n’est pas difficile dans un pays où les parts de pizzas et les focaccias vous font de l’oeil ; pour le soir, on a toujours mangé au resto en gérant des scenari variés mais grosso modo ça se passait bien. Quelques conseils : aller au resto dès l’ouverture pour que l’endroit soit calme et s’assurer d’être les premiers servis, faire manger bébé avant, prévoir deux ou trois jeux et surtout adapter le choix de son menu en fonction de l’humeur de bébé : un plat de pâtes vite fait quand Ticoeur se montrait ronchon et le super menu gastro quand il était tout sourire et restait sagement assis sur nos genoux.  Au final, nous avons bien pu profiter de la délicieuse cuisine locale.

Les bons moments : donc, à part les nuits un peu agitées, les vacances c’est toujours aussi bien ! Ticoeur s’intéressait à tout, regardait de partout avec son air curieux (la mer et les animaux avaient sa préférence). Il a apprécié les bains dans les grandes baignoires d’angle des hôtels, les moments de jeu avec ses  parents ébahis, passer dans les bras de nos hôtes absolument charmés par sa frimousse surtout les bonnes soeurs chez qui nous avons passé la dernière nuit en Italie dans la Villa Garnier (maison du grand architecte, tenue par des religieuses). Elles ont fait un accueil « divin » à Ticoeur et se sont bien occupées de lui (ah, si l’une d’entre elles avaient voulu faire nounou à Paris, nous l’aurions prise sans hésiter !). Au programme pour bébé, il y avait aussi les longues balades avec son papa pendant que maman faisait la sieste 😉 Et bien sûr, poser sur des centaines de photos, pour ne pas changer !

Et vous, des vacances avec un bébé, ça vous fait peur ? Pour nous, l’expérience a été une fois de plus convaincante et je rêve déjà de notre prochaine escapade à 3 !

A Rome avec bébé !

A Rome avec bébé !Du haut de ses 4 mois et demi, Ticoeur a découvert la superbe ville de Rome. Comment s’est passé ce premier week-end touristique avec bébé ? Impeccable !

Ticoeur a eu beaucoup de succès auprès des Romains.
Tout d’abord l’avion : on passe devant tout le monde à l’embarquement (trop cool !), le personnel de bord nous donne une ceinture spéciale pour que Ticoeur soit en sécurité sur nos genoux… J’ai un peu peur du décollage mais au moment où l’avion quitte le sol, les petits yeux de Ticoeur se sont fermés… Pas perturbé le petit ! Pareil à l’atterrissage c’était gros dodo alors que le stewart nous avait signalé que tous les bébés pleuraient à l’atterrisage… ben non !

Puis l’hôtel : on avait pris soin de demander un lit bébé mais au final nous avons dormi tous les 3 dans le grand lit pour le plus grand bonheur de Ticoeur qui du coup s’est plutôt senti en confiance et a gardé le même rythme de tétées qu’à la maison.

Les visites culturelles : ben, la plupart du temps, Ticoeur ronflait dans l’écharpe, notamment pendant toute la visite de la galerie Borghèse et pendant celle du Colisée. Il a quand même sans doute apprécié les tétées dans un jardin d’orangers, au sommet de la place d’Espagne ou encore parmi les ruines du forum romain.

La cuisine italienne : les Italiens sont vraiment trop bruyants au restaurant ce qui ne plaisait pas trop à Ticoeur mais à côté de ça, le lait de maman avait un bon goût de pizza bianca, de glaces italiennes et de pasta al dente !

Star système ? Ticoeur a eu beaucoup de succès auprès des Romains mais aussi avec les groupes de touristes japonaises, sans parler de ses parents qui comme d’habitude ont pris bien trop de photos ! Et puis il y avait tonton J. et tata S. qui étaient là pour le faire rire à chaque pause café !

Bref, une expérience à renouveler…

Où sera le prochain week-end ? Des idées, des bons plans ?

Nos bons plans dans le « Carnet d’adresses »

et plus de photos ici