Bonne fête des grands-mères !

Bonne fête des grands-mères ! Depuis 1987, le 1er dimanche du mois de mars est devenu le jour de la fête des grands-mères à l’initiative d’une marque de café du même nom 😉 Donc, à l’origine, il s’agit surtout d’une « fête marketing » destinée à booster les ventes de ce café… Mais l’idée est restée, parce que finalement, toutes les occasions sont bonnes pour faire la fête et qu’on ne pensera jamais assez à nos grands-mères. Alors profitons de ce jour pour parler d’elles, TES grands-mères, mon Ticoeur :

– Elles qui ont appelé quasiment tous les jours pour savoir si tu allais bien alors que tu n’étais pas encore né ;

– Elles qui se sont mises aux nouvelles technologies pour suivre tes aventures sur le blog, sur Facebook, sur Skype (bravo les cyber-mamies !) ;

– Elles qui te feront goûter de super gâteaux dont elles gardent le secret ;

– Elles qui sont capables de regarder 1000 photos de toi sans se lasser ;

– Elles qui habitent à quelques heures de TGV, en direction du chant des cigales pour l’une et de la Lorelei pour l’autre ;

– Elles qui seraient capables de faire tout Paris pour te dénicher une adorable paire de chaussures (suivez mon regard…)

– Elles qui t’ont donné ce que tu as de plus cher au monde : tes parents 😉

A ses deux grands-mères, plein de gros bisous !

Je vous laisse avec le scoop de la semaine : depuis hier, Ticoeur tient assis tout seul comme un grand, sans tomber ! Trop mignon de le voir jouer tranquillement assis au milieu de ses jouets 😉

Mais où se cache la nounou idéale ?

Mais où se cache la nounou idéale ?Serait-ce l’Arlésienne ? Je me demande ! Car après cinq semaines de recherche, une vingtaine de coups de fil et une bonne dizaine d’entretiens, nous n’avons toujours pas trouvé la perle !

Tout avait pourtant bien commencé car nous avons tout de suite trouvé la famille pour la garde partagée mais côté nounou, c’est plus compliqué. Voici les différents profils auxquels nous avons eu à faire :

la nounou « experte » qui croit tout savoir et vous prend de haut car vous n’êtes qu’une jeune mère sans expérience alors qu’elle, elle a élevé des dizaines d’ enfants. Du coup, quand vous lui demandez ce qu’elle ferait face à un problème (par exemple, si l’enfant ne veut pas dormir ou manger, ou s’il pleure) et bien elle vous répond tout simplement qu’avec elle c’est impossible car ELLE, elle sait y faire : « y a pas p’roblème ! », vous vous ne savez pas  mais c’est normal « vous n’avez pas l’habitude »… Bon ok, je suis nulle, une mère pas à la hauteur… super, merci pour la diplomatie madame nounou !

la nounou méga anxieuse, les ongles rongés jusqu’au sang, jeune et célibataire qui vous raconte qu’elle a choisi d’être nounou car elle a eu une enfance très malheureuse et qu’elle souhaite donc offrir du bonheur aux enfants. Ok, ça part d’un bon sentiment mais c’est pas très rassurant ce genre de profil limite dépressif qui semble rechercher dans ce métier une solution à ses propres problèmes psychologiques…

la nounou DIVA qui a un tas de propositions en même temps et qui ne s’intéresse qu’au « package » que vous pourrez lui offrir. Elle ne vous demande  pas comment s’appellent les enfants, ni quel âge ils ont, non, Madame veut avant tout savoir si on rembourse la carte orange et de combien est l’indemnité repas. Ok, nounou c’est un boulot mais pas un métier comme un autre je trouve… Un peu de tendresse voyons !

la nounou en or, super, mais alors quel est le problème ? Beh c est une « sans-papiers » ! Pas de titre de séjour, pas même de faux papiers 😉 non, rien !

la nounou affligeante qui vous décourage par son incapacité à répondre correctement à la moindre question. J’ai failli éclater de rire quand elle nous a expliqué ce qu’elle ferait en cas de fièvre : « Je lui prends la température et si c’est au-dessus de 35,5, je donne du Doliprane puis je vous appelle mais si c’est en dessous de 35 alors tout va bien, je n’appelle pas » !!!

la nounou junior : là je parle de ces jeunes filles de 18-20 ans qui n’ont que des expériences de baby sitting derrière elles et qui veulent se lancer dans la garde d’enfants à plein temps. Ah oui ? Pourquoi ma petite ? « J’en ai marre des études !  » Ah oui, évidemment mais encore ? « je veux gagner mon argent »… Là, je fais ma ringarde et leur conseille de faire des études dans le domaine de la petite enfance tant qu’elles sont jeunes c’est le moment… Un peu d’ambition jeunesse !

Dans trois semaines je reprends le boulot : nounou parfaite, où es-tu ????? Help !!!!

5 mois !

5 mois !En voilà un grand garçon ! Alors quoi de neuf ce mois-ci ?

Le lit : Ticoeur a enfin adopté son lit : il s’y endort sagement (ou pas 😉 ) pour une sieste mais surtout le soir alors qu’avant il s’endormait systématiquement en tétant dans mes bras et il fallait délicatement le poser dans son lit sans le réveiller ce que nous réussissions rarement du premier coup ! Par contre, mon p’tit cœur reste un abonné à la « pause-goûter » de 4h du mat et n’a donc encore jamais dormi toute une nuit entière… Heureusement, son petit creux nocturne ne dure qu’un quart d’heure et il se rendort bien vite dans la plupart des cas. Vous remarquerez que j’ai commencé par le thème dodo, car il faut bien le dire, c’est quand même le seul hic dans la vie merveilleuse d’une mère : fini les bonnes grosses nuits de sommeil ! Et au bout de 5 mois, ça commence à peser quand même ! Ticoeur, un petit effort pour maman ?

J’ai réussi à me couper le doigt avec le couteau du mixer, transformant ma première purée en « purée carotte sanguine ».
Le sport : c’est que ça commence à devenir sérieux à 5 mois ! Bébé ne reste plus au fond du transat : il se penche vers l’avant pour tenter une position assise. Au sol, il arrive quasi à se retourner du dos sur le ventre avec encore un tout petit coup de pouce ; et il semblerait que ce matin, il se soit retourné tout seul du ventre sur le dos mais ne nous l’avons pas vu faire… C’est juste que mon mari est certain de l’avoir posé sur le ventre au milieu de notre lit et deux minutes plus tard, en retournant le voir, il l’a trouvé sur le dos… Donc à moins d’une main invisible, il semblerait que p’tit bout ait réussi cet exploit sans nous. Mais moi, je ne crois que ce que je vois 😉

Gastronomie : histoire de varier un peu les menus de bébé Ticoeur, nous lui avons fait goûter la purée de carotte et celle de courgette, sans grand succès…ça viendra avec le temps, c’est pas grave, je voulais juste tester le Babycook et je dois avouer que j’ai eu un peu de mal (c’est déjà trop high tech pour moi !) : j’ai réussi à me couper le doigt avec le couteau du mixer, transformant ma première purée en « purée carotte sanguine » 😉

Vie sociale : très grand mois ce mois-ci pour Ticoeur avec le voyage à Rome, la soirée de crémaillère, la visite d’oncle T. de retour d’Australie et la venue de tous ses grands-parents ! Côté sorties parisiennes, nous avons visité le Musée Jacquemart-André mais surtout le Château de Malmaison, demeure de l’Impératrice Joséphine : les pièces sont richement garnies de mobilier de l’Empire et l’endroit est très agréable, très calme…parfait pour se balader avec un p’tit bout dans l’écharpe !

Grosse galère : oui, parce que ça existe aussi ! Ben, la grosse galère du mois c’est la recherche d’une nounou… Toujours pas trouvé hélas et cela méritera un post que je vous prépare pour bientôt !

En attendant, bon week-end à tous !

A Rome avec bébé !

A Rome avec bébé !Du haut de ses 4 mois et demi, Ticoeur a découvert la superbe ville de Rome. Comment s’est passé ce premier week-end touristique avec bébé ? Impeccable !

Ticoeur a eu beaucoup de succès auprès des Romains.
Tout d’abord l’avion : on passe devant tout le monde à l’embarquement (trop cool !), le personnel de bord nous donne une ceinture spéciale pour que Ticoeur soit en sécurité sur nos genoux… J’ai un peu peur du décollage mais au moment où l’avion quitte le sol, les petits yeux de Ticoeur se sont fermés… Pas perturbé le petit ! Pareil à l’atterrissage c’était gros dodo alors que le stewart nous avait signalé que tous les bébés pleuraient à l’atterrisage… ben non !

Puis l’hôtel : on avait pris soin de demander un lit bébé mais au final nous avons dormi tous les 3 dans le grand lit pour le plus grand bonheur de Ticoeur qui du coup s’est plutôt senti en confiance et a gardé le même rythme de tétées qu’à la maison.

Les visites culturelles : ben, la plupart du temps, Ticoeur ronflait dans l’écharpe, notamment pendant toute la visite de la galerie Borghèse et pendant celle du Colisée. Il a quand même sans doute apprécié les tétées dans un jardin d’orangers, au sommet de la place d’Espagne ou encore parmi les ruines du forum romain.

La cuisine italienne : les Italiens sont vraiment trop bruyants au restaurant ce qui ne plaisait pas trop à Ticoeur mais à côté de ça, le lait de maman avait un bon goût de pizza bianca, de glaces italiennes et de pasta al dente !

Star système ? Ticoeur a eu beaucoup de succès auprès des Romains mais aussi avec les groupes de touristes japonaises, sans parler de ses parents qui comme d’habitude ont pris bien trop de photos ! Et puis il y avait tonton J. et tata S. qui étaient là pour le faire rire à chaque pause café !

Bref, une expérience à renouveler…

Où sera le prochain week-end ? Des idées, des bons plans ?

Nos bons plans dans le « Carnet d’adresses »

et plus de photos ici

Les 4 mois !

Les 4 mois !Ben, voilà, depuis une semaine déjà, Ticoeur a 4 mois. Alors, on nous avait beaucoup parlé du cap des 3 mois, comme quoi, une fois franchi, y avait de grandes chances que bébé fasse ses nuits et ne pleure plus comme ça, sans qu’on n’y comprenne rien… Franchement ? Belle utopie ! En tout cas pour nous ! Ticoeur ne fait pas ses nuits… dans le meilleurs des cas, il ne se réveille qu’une fois vers 5h du mat mais il lui arrive de plus en plus souvent de se réveiller trois ou quatre fois !

Il rit, « parle » son jargon bébé, saisit et manie les jouets de mieux en mieux.
Avec cette intro, je ferme la paranthèse « pub mensongère de l’enfant angélique après 3 mois » pour vous parler du reste… Parce que malgré la fatigue de certains jours, c’est toujours aussi formidable de voir Ticoeur évoluer : il rit, « parle » son jargon bébé, saisit et manie les jouets de mieux en mieux. D’ailleurs, s’il y avait une association « sos hochets battus », je suis certaine que tous les hochets de Ticoeur se précipiteraient sur le numéro vert car il faut voir avec quelle énergie il les secoue 😉

A part ça, il aime toujours autant (et même de plus en plus) être en position assise ou debout… toujours avec notre aide évidemment donc ça muscle les bras…

Le week-end dernier, nous lui avons offert sa chaise haute : il est encore petit pour ça, mais il est si content d’être à table avec nous qu’on l’y laisse quelques minutes, le temps de quelques sourires mais pas trop longtemps non plus pour ne pas fatiguer son dos…

Alors, quand on regarde les photos de ses premiers mois, on ne le reconnaît déjà plus mais le bilan est le même : il était trop beau et il est toujours trop beau 😉 et sa mère toujours objective !