Il y a un an… Saint Malo…

Demain, Ticoeur aura 21 mois et je n’ai pas pu m’empêcher de me replonger dans les « vieilles photos » pour constater à quel point mon p’tit gars avait grandi. Je suis alors tombée sur l’album de notre week-end à Saint-Malo, en juin dernier. Une destination que je conseille vivement pour un voyage avec bébé, une très jolie ville, facilement accessible en train de Paris et bonne nouvelle : il y avait même des chaises hautes dans toutes les crêperies !

J’avais alors publié un billet ici mais je ne vous avais pas mis assez de photos pour faire honneur à la ville et ses remparts donc je me rattrape aujourd’hui !

Il y a un an... Saint Malo...

Il y a un an... Saint Malo...

Il y a un an... Saint Malo...

Et grâce au bon tuyau de Chocoladdict, nous avions déjeuné au restaurant des Thermes… Mmm, le délicieux soufflé au caramel beurre salé ! 

Nos bonnes adresses à Saint-Malo :

  • La Brigantine : la crêperie que j’ai préférée (13, rue de Dinan).
  • La Touline : une autre très bonne crêperie (6 Place de la Poissonnerie).
  • chez Sanchez : des glaces énormes et délicieuses ! (9 Rue Vieille Boucherie)
  • Restaurant Le Cap Horn : très soigné, joli cadre et très bonne cuisine (100 Boulevard Hébert)

 

Il y a un an... Saint Malo...

Il y a un an... Saint Malo...

Il y a un an, mon Ticoeur regardait la mer à Saint Malo… et je me souviens…

Il y a un an... Saint Malo...

Week-end à Copenhague avec bébé

Avant d’aller au Danemark, je ne connaissais que deux choses de ce pays : les contes d’Andersen qui ont bercé mon enfance (j’adorais ces histoires qui sont pourtant absolument déprimantes !) et les Lego puisque le Danemark est la patrie de ces célèbres jouets. Après un week-end de quatre jours à Copenhague avec bébé (Ticoeur a 9 mois), j’ai découvert un tas de nouvelles choses. C’est parti pour la visite !

Nous avons d’abord découvert le charme des maisons colorées de Nyhavn… Nous nous sommes baladés au bord des canaux et sur les canaux avec une petite croisière d’une heure…

Copenhague avec bébé

Copenhague avec bébé

Nous avons bien profité des espaces verts pour faire jouer Ticoeur qui était d’ailleurs super content car en ce moment il y a une exposition d’éléphants dans toute la ville

Week-end à Copenhague avec bébé

Il s’est aussi régalé dans la boutique Lego où il est resté le dernier client au moment de la fermeture…

Copenhague en famille

J’ai découvert avec étonnement le quartier de Christiania, soit-disant très célèbre mais il faut croire que je suis inculte : il s’agit d’un ancien quartier militaire qui depuis les années 70 est habité par des hippies et autres personnes différentes qui vivent ensemble et gèrent eux-mêmes leur communauté de 600 adultes et 250 enfants en dehors de la société. Les habitants de Christiania squattent les anciens bâtiments militaires, ou se sont construits leurs propres maisons, en gardant un cadre très naturel et un mode de vie alternatif… Pour être très claire, le quartier est connu internationalement car les drogues douces y sont tolérées… Alors, nous qui n’étions pas au courant, vous imaginez notre surprise en y découvrant une succession de stands de shit, se demandant soudain ce qu’on faisait là avec un bébé de 20 mois !… Bon, que dire ? L’ambiance est vraiment bon enfant dans le quartier et l’endroit est blindé de touristes car tous les guides vous indiqueront que c’est à voir. Du coup, vous y croiserez pas mal de promeneurs, de familles avec enfants et de touristes. Pour notre part, nous avons opté pour la visite guidée du site que je recommande vivement pour mieux comprendre le fonctionnement atypique de cette communauté que le gouvernement laisse en paix car ne sachant comment gérer la situation, ils ont décrété qu’il s’agissait d’une expérience sociale (!?) Pour combien de temps encore ? Le quartier possède ses propres magasins, restaurants, bars évidemment mais aussi crèches et maternelles ! Curieux, nous y sommes restés jusqu’au dîner et nous nous sommes régalés dans un de leurs restaurants végétariens, Morgenstedet, tout à fait adapté pour accueillir les enfants (chaises hautes, jeux, espace extérieur…). J’ai été longue, mais Christiania m’a vraiment intriguée. Difficile de s’en faire une opinion, il faut juste y aller et observer l’ambiance qu’il y règne…


Visiter Copenhague

Copenhague avec bébé

 

Je poursuis la visite avec l’église Vor Freisers Kirke : très belle avec son clocher atypique et je vous recommande fortement de grimper les 400 marches qui vous conduiront vers une très jolie vue sur la ville…
Week-end à Copenhague avec bébé

Nos amis nous ont prêté un « Christinia Bike » et nous avons donc joué à la famille danoise en nous baladant dans les très jolies rues du quartier kartoffelaekkerne. Ce vélo est un peu spécial (évidemment puisqu’inventé dans le quartier Christiania !) : c’est un triporteur qui permet de mettre sa femme, ses enfants, son chien et les courses dans la même cariole ! Vous en croiserez des tas dans la capitale danoise. Très amusant mais un peu fatiguant pour celui qui pédale !
Week-end à Copenhague avec bébé

Pour nous détendre en famille, nous sommes allés dans le célèbre parc d’attractions Tivoli, un autre incontournable de la ville : un parc à l’ancienne et très joliment aménagé. J’en ai profité pour faire un tour de manège avec mon Ticoeur qui était ravi de prendre un « ayon » !
Week-end à Copenhague avec bébé

Pour un encas, je vous conseille le Royal Café : un très joli salon de thé – restaurant où j’ai vraiment aimé les « smushis », minis sandwichs très soignés.
Week-end à Copenhague avec bébé
D’une manière générale, j’en profite pour vous signaler la mauvaise nouvelle à propos de Copenhague : c’est cher, super cher. Au mieux, nous avons réussi à trouver des sandwichs à 7 euros (pour payer moins, il ne reste plus que les stands de hotdogs !). D’ailleurs, notre sandwich à 7 euros était vraiment délicieux pour le coup ! C’est au Local, petite cantine étudiante où le pain est fait maison et les ingrédients de très bonne qualité.

Nous sommes également sortis de Copenhague, pour nous rendre dans le très beau musée d’art moderne de Louisiana qui a la particularité de se trouver au bord de la mer et de mêler ainsi son espace intérieur avec un magnifique panorama. Vous pourrez d’ailleurs profiter d’une pause au resto du musée, dans le parc, face à la mer pour déguster une douceur danoise, le Flødeboller (à vos souhaits ! ), un marshmallow recouvert de chocolat.

Enfin, j’oubliais le plus gros cliché de la ville : nous sommes allés saluer la Petite Sirène !

petite sirène Copenhague

Conseils pour visiter Copenhague avec un bébé :


Les « bébé plus » :

Une ville très agréable, peu dense où vous croiserez un nombre impressionnant d’enfants en bas âge.
Pratique pour les balades en poussettes grâce aux nombreux axes piétons
Nombreux espaces verts
Des chaises hautes dans les restaurants et souvent des espaces pour le lange
Des compartiments poussettes et vélos prévus dans le métro !
On trouve de petits pots Hipp dans les supermarchés

Les « bébé moins » :
Les trottoirs sont pavés donc il est important d’avoir une poussette avec de bonnes roues
C’est tout bête mais à cette période de l’année il ne fait pas nuit très longtemps et bizarrement les gens n’ont pas de volets donc pensez à bien recouvrir les fenêtres d’un rideau/drap/couverture/serviette… (nous nous sommes faits avoir la première nuit et nous nous sommes tous les trois réveillés à 4h du mat avec un soleil qui aurait laissé croire qu’il était 10h !

En résumé, à Copenhague il ne faut pas manquer :

  • Nyhavn
  • Le parc d’attraction Tivoli
  • Le quartier Christiania
  • La vue du sommet de l’église Vor Freisers Kirke
  • Balade sur les canaux
  • Le quartier kartoffelaekkerne
  • Les parcs
  • Le musée Louisiana, à une heure de Copenhague
  • La boutique Lego

Et si nous avions eu plus de temps, nous aurions visité : le Musée National et la Glyptothèque.

Copenhague en famille

Nos bonnes adresses à Copenhague :

  • le Royal Café : délicieux « smushies », petits sandwiches, gâteaux, salades…http://www.theroyalcafe.dk/
  • le Local : De délicieux sandwiches moins chers qu’ailleurs – Larsbjornstraede, 7
  • Morgenstedet : un bon resto végétarien dans le quartier de Christiania avec un agréable petit jardin.
  • Grosse déception sur le resto Pasta Brava conseillé dans tous les guides (trop de crème, trop de sel dans les pâtes).
  • La prochaine fois, nous aimerions tester : Pizzeria Italiana (Fiolstraede) et Riz Raz (Kompagnistraede).
  • Hébergement : Steel House Copenhague – c’est une auberge de jeunesse qui possède des chambres familiales (avec salle de bain privée). Un très bon compris étant donné les prix élevés à Copenhague. Proche de Tivoli.

 

Week-end à Copenhague avec bébé

Et vous, connaissez-vous Copenhague ?

Les villes baroques : voyage en Sicile (suite et fin)

Pour la dernière étape de notre voyage, nous sommes partis à la découverte de la Sicile baroque : Ragusa, Noto, Modica, Syracuse sont les grands noms de cette région.

Je suis complètement tombée sous le charme de Noto, ville classée au patrimoine de l’Unesco : une architecture magnifique, des façades majestueuses, des pierres couleur sable, une ville très soignée, agrémentée de fleurs et de verdure… Noto est calme, reposante. C’est après le séisme de 1693 que la ville a été totalement reconstruite en style baroque. On peut y découvrir de charmantes ruelles, l’immense escalier de la cathédrale, la piazza del Duomo, de nombreuses églises bien sûr et la palais  Nicolaci di Villadorata. Nous avons également pris le temps de déguster une délicieuse glace en terrasse dans la rue principale.

Les villes baroques : voyage en Sicile (suite et fin)

Les villes baroques : voyage en Sicile (suite et fin)

Les villes baroques : voyage en Sicile (suite et fin)

Puis, pour la énième fois, j’ai adoré retrouver Syracuse et l’atmosphère qui règne sur la presqu’île d’Ortigia. Les bâtiments sont moins bien entretenus qu’à Noto mais le charme subsiste encore plus sans doute… J’ai aimé m’y balader à la tombée de la nuit, prendre un verre devant la fontaine d’Aretusa où pousse le papyrus et marcher dans les ruelles avec mon Ticoeur qui a voulu tout faire à pied comme un grand !

Les villes baroques : voyage en Sicile (suite et fin)

Le lendemain, nous avons pris l’avion à Catania, tandis que mes beaux-parents ont continué vers Taormina, l’Etna, Cefalu puis Palerme. Ils ont d’ailleurs eu un coup de cœur pour Cefalu, adorable petit village de pêcheurs. Je vous mets toutes nos bonnes adresses dans ma rubrique carnet d’adresses en espérant qu’elles vous seront utiles si vous préparez un voyage en Sicile.

En tout cas, c’est une destination que je recommande fortement pour un voyage avec enfant. Ce n’est pas très loin, le climat est très agréable au printemps ou à l’automne et il y a tant de choses à visiter !

Pour moi, c’était une semaine riche en émotions, en retrouvailles avec ma famille et j’étais toute fière d’y avoir emmené mon fils qui a vraiment semblé s’y plaire… Il faut dire que c’est un peu chez lui quelque part…

Les villes baroques : voyage en Sicile (suite et fin)

Rencontre autour de la passion du voyage en vélo avec bébé

Quand Pétoulette du blog « La bougeotte en famille » m’a proposé de participer à son « openblog », échange de blog pour un jour, j’ai tout de suite été conquise par l’idée…
Pourquoi ? Parce que d’abord j’aime son blog : entre autres sujets, elle y parle de voyages en vélo avec bébé ; autant vous dire que ça intéresse la petite famille de routards que nous sommes ! C’est une vraie aventurière qui m’a épatée avec son Paris-Chartres en vélo (avec bébé !) ou encore sa balade le long du canal du midi.
Ensuite, Pétoulette, je l’ai rencontrée dans la vraie vie : il a suffit d’un tweet, et nous voilà parties au cinéma ! Depuis, on a remis ça et j’espère bien que nous continuerons nos petites escapades ciné qui font du bien !

Maintenant, je laisse la parole à Pétoulette : attention, il va falloir pédaler pour la suivre ! Pétoulette c’est à toi !

***

Rencontre autour de la passion du voyage en vélo avec bébéLe vélo ça ne s’oublie jamais dit-on… mais encore faut-il s’y mettre ! J’ai appris à apprivoiser la bête, comme (presque) tout le monde vers 5-6 ans, mais il a fallu que j’attende mes 14 ans pour recevoir mon premier vrai vélo, un VTT increvable. Je m’en suis très peu servie, puisque j’habitais un petit village du Sud où tout se faisait à pied, le vélo n’était donc pas d’une grande nécessité. Une dizaine d’année plus tard, après avoir bougé en Allemagne (tient ça fait un autre point commun avec Xtinette ça !), et aux 4 coins de la France, mes valises se sont définitivement posées à Paris. Il a encore fallu attendre l’arrivée des vélib parisiens en 2007, pour me mettre en selle. Oui tu as bien lu, la grande cyclotouriste que je suis aujourd’hui, a commencé avec des velib il y a seulement 4 ans ! Comme quoi tout est possible !

Rien de tout ça ne serait arrivé sans le Padré, celui que j’ai extirpé de notre sud natal pour monter à la « capitale ». Le vélo, c’est SA passion depuis toujours : les compet’ de cross, les sorties en vélo de route, les rallye VTT, les trajets quotidiens pour aller au boulot… ne l’ont jamais quitté. Il a tout essayé pour que je m’y mette mais après quelques essais peu concluants de vélib (trop lourds, souvent cassés, jamais de places pour les garer), nous avons donc remonté nos vélos du Sud, mon vieux VTT allemand était toujours là, 15 ans après. Le vélo est devenu notre moyen de déplacement des dimanches ensoleillés du mois de mai. Autant dire que j’étais loin d’être accro.

Et puis, la grossesse et la naissance de minipétoulette ont laissé quelques traces. Je ne savais plus quoi faire de mes 23 kilos en trop. Moi, véritable sportive du 3ème dimanche des mois de printemps, je me suis dit qu’il fallait faire quelque chose. Les régimes, impossible j’allaitais, la gym suédoise, trop loin, des horaires décalées, et pourquoi pas suivre le Padré dans ces périples… L’idée commence à germer!

4 janvier 2010, première sortie vélo pour minipétoulette avec le Padré pour le trajet maison/nounou (5km).

Petit proverbe de chez nous : si tu apprécies le vélo en hiver à -7°C, il ne te quittera plus jamais. C’est ce qui est arrivé à minipétoulette. Du haut de ses 9 mois, tous les jours (sauf en cas de pluie et de neige) elle grimpait fièrement sur le siège arrière du vélo du Padré et enfilait avec aisance son mini casque ! Et puisqu’ils étaient à présent 2 à me mettre la pression, j’ai cédé… Des petits parcours prémédités sur voies cyclables  de 15-20km pas plus, on est vite passés à des trajets « au feeling » près de chez nous 20-30-40 km, et finalement, ce qui devait arriver, arriva, on a eu envie d’aller voir ailleurs sur plusieurs jours (Châteaux de la Loire en vélo et en famille, une boucle autour du Parc du Vexin, 4 jours en vélo le long du Canal du Midi, La baie de Somme, les 110km du Paris-Chartres en vélo…) alors on s’est mieux équipés… et hop 2 nouveaux vélos et une remorque.
Rencontre autour de la passion du voyage en vélo avec bébé
Ça devient vite une drogue! Oui j’avoue je me shoote au vélo et alors? Tu penses que voyager en vélo avec un bébé c’est une mission impossible ? Détrompe-toi!

Tout le monde en redemande, du coup on rallonge encore les distances. Cet été, ce sera 600km en Bretagne sur 10 jours en autonomie partielle (tente, ravitaillement…) mais je pense qu’on ne résistera pas à une petite chambre d’hôte bretonne 🙂  Xtinette vous venez avec nous ? 🙂

Ces gens hors du temps : voyage en Sicile (part 3)

Il est temps que je vous parle de nos quatre jours passés dans la famille, près d’Agrigente, dans le sud de la Sicile, région appelée « la Sicile africaine ». Là-bas, notre guide de voyage parle de villages authentiques et de gens qui vivent hors du temps… Voici pourquoi en images…

Nous avons flâné dans les rues du très joli village de Caltabellotta, méconnu des touristes et c’est tant mieux : une cité perchée sur un rocher qui offre de superbes vues panoramiques…

Ces gens hors du temps : voyage en Sicile (part 3)

…Où certains habitants semblent avoir pas mal d’enfants ;-)…
Ces gens hors du temps : voyage en Sicile (part 3)

Nous avons dormi chez une de mes nombreuses cousines qui a organisé tous les soirs de véritables banquets de famille (jamais moins de vingt à table). Nous y avons mangé une cuisine maison généreuse à base de pâtes à la sauce des tomates du jardin et des pizzas au feu de bois préparées à la chaîne par toute la gente féminine…

Ces gens hors du temps : voyage en Sicile (part 3)

Dans le village de ma famille, les rues sont très typiques mais délabrées. On voit sur les toits des maisons de grosses citernes bleues qui permettent de stocker l’eau puisque, comme je vous disais il n’y a pas d’eau courante…

Ces gens hors du temps : voyage en Sicile (part 3)

Les vieilles femmes portent le deuil et étendent leur linge noir sur le balcon…

Ces gens hors du temps : voyage en Sicile (part 3)

Près de Porto Empedocle, on découvre un paysage déconnecté du temps lui aussi : les « marches turques », curiosité naturelle, impressionnante formation calcaire  qui plonge dans la mer…

Ces gens hors du temps : voyage en Sicile (part 3)

Enfin, je ne peux pas vous laisser sans quelques photos de la célèbre « Vallée des Temples » d’Agrigente…
Ces gens hors du temps : voyage en Sicile (part 3)

Maintenant vous savez presque tout de mon retour aux sources… Pour la dernière étape de notre voyage, je vous ferai découvrir la Sicile baroque...