Montgenèvre : mon séjour au ski, seule avec les enfants…

Pendant les vacances scolaires de Noël, nous sommes partis à Montgenèvre, petite station familiale des Hautes-Alpes. Ce séjour était pour moi le séjour des premières fois ; première fois que je me retrouve au ski en mode maman solo avec deux enfants ; première fois que nous partions au ski à Noël ; première fois à Montgenèvre ! Par le ski à Noël et par la station de Montgenèvre j’ai été conquise ; mais par un séjour au ski en maman solo… ? Disons que c’est sport ! Je vous raconte tout et j’en profite pour vous donner des conseils si, vous aussi, vous envisagez de partir seul(e) au ski avec vos enfants.

 

Vacances au ski en maman solo avec deux jeunes enfants :

C’était clairement la partie sportive de mon séjour ! Comme je vous l’ai déjà expliqué, Papa Voyage a moins de congés qu’avant depuis qu’il travaille en Angleterre (lire : nos aventures en Angleterre). Alors forcément, si je veux voyager autant qu’avant, il faut que je parte parfois en maman solo ! C’était le cas pour notre séjour au ski, du moins en grande partie : Papa Voyage était avec nous le premier week-end, car un de ses meilleurs amis avait décidé de fêter ses 40 ans à Montgenèvre et avait donc invité une vingtaine de personnes dans cette station qu’il adore. Alors quitte à venir de si loin, je me suis dit que les enfants et moi allions rester toute la semaine afin que Ticoeur et Titpuce puissent suivre des cours de ski et passer leurs étoiles. Ils étaient très demandeurs mes petits chéris ; c’est ce qui m’a décidée à tenter l’aventure ! J’ai prolongé la loc qu’avait faite notre ami et donc je suis restée une semaine au ski avec les enfants. Ce n’est pas la première fois que je voyage seule avec Ticoeur et Titpuce mais c’était la première fois que je tentais un séjour au ski en maman solo. Et bien, c’est plus difficile que la version city trip, plage ou montagne en été ! Pourquoi ? Et comment gérer au mieux ?

  • Il faut aider les enfants à porter leurs skis et leurs bâtons : déjà que j’ai du mal avec mon propre matériel (j’ai peu de force dans les bras !), porter les skis de Titpuce en plus des miens c’était le moment noir de la journée, celui où je me demandais ce qui m’avait pris de me lancer dans un séjour au ski en maman solo ! Nous n’avions que 300 mètres à parcourir entre le casier à skis de notre loueur et le rendez-vous aux cours de l’ESF mais ces quelques mètres m’ont semblé une éternité ! Ma chérie était prête à aider mais vraiment, elle n’avançait pas si elle essayait de porter son matériel. Aussi, c’était la première année que Ticoeur et Titpuce avaient des bâtons. Ce n’est pas le plus lourd, de loin, mais c’est encombrant et ne simplifie pas la tâche ! D’habitude, c’est Papa Voyage qui aide les enfants et pour lui, quelques centaines de mètres en portant deux ou trois paires de ski, ce n’est pas un soucis. Donc mon premier conseil si vous allez seule au ski avec les enfants c’est de trouver un logement ou un casier à skis juste devant l’ESF !
  • L’épreuve des toilettes : vous croyez que vous êtes enfin prêts à skier ? Et là, un de vos enfants chéris vous dit qu’il veut aller aux toilettes ! C’est parti pour enlever toutes les couches qu’il a fallu laborieusement enfiler ! Conseil : bien passer par la case toilettes avant d’aller aux cours de ski. Là encore, c’est surtout Titpuce qui avait besoin de mon aide.
  • Il faut réussir à veiller sur eux sur les pistes : pendant le cours de l’ESF, pas de soucis, les moniteurs de ski gèrent les enfants et ils ont une sacrée expérience en la matière ! Mais après les cours, d’habitude, avec Papa Voyage on s’organise de la manière suivante : un parent devant, les enfants en file indienne juste derrière et enfin le deuxième parent ferme le groupe. Ainsi, on sécurise l’avant, l’arrière et on surveille bien les enfants. Mais seule ? J’ai essayé toutes les combinaisons : le mieux était de laisser Ticoeur devant car il skie mieux que Titpuce et qu’il faisait davantage attention aux autres skieurs, puis Titpuce, puis moi derrière. Le hic c’est quand un enfant tombe et que l’autre ne s’en rend pas compte. Je donnais donc des repères à Ticoeur d’endroits où il devait s’arrêter et vérifier si nous étions toujours derrière.
  • Il faut s’adapter au niveau de ski de chaque enfant : là encore, quand il y a les deux parents c’est simple : on fait deux groupes. Par exemple, si Ticoeur voulait descendre une piste rouge alors que Titpuce n’avait pas le niveau, il pouvait partir avec moi ou son père. En maman solo, je devais choisir les pistes adaptées aux deux enfants et donc le choix s’orientait vers les pistes correspondant au niveau de Titpuce, pour ne pas prendre de risques. Ticoeur était donc frustré par moment, pas tant à cause du choix des pistes mais surtout par le fait que chaque jour il voulait skier plus longtemps que sa petite soeur.
  • Gérer la pause déjeuner : quand on skie en famille, avec Papa Voyage, généralement on fait une pause au chalet à midi parce que c’est plus reposant et plus économique. Mais seule avec deux enfants, étant donné la pénible logistique liée au matériel, j’ai choisi de déjeuner tous les midis au resto d’altitude, pour moins perdre de temps et moins galérer avec le matériel.
  • Montrer l’exemple et skier en toute sécurité : je suis vraiment à fond sur la sécurité quand il s’agit de vacances au ski car j’ai moi-même eu un accident de ski et que j’en ai vu pas mal d’autres lors de mes séjours en colonie. Porter le casque c’est une condition absolue. Je n’arrive toujours pas à convaincre Papa Voyage mais comme il n’était pas là, nous étions donc au top les enfants et moi avec nos casques. Aussi, me concernant, je n’ai pas osé prendre des pistes trop difficiles de peur d’une chute. Quand Papa Voyage est avec moi, il peut m’aider si je tombe et aller chercher les enfants à l’ESF si je galère après une chute mais seule, je ne voulais surtout pas prendre de risque. D’autant plus qu’il n’y avait quasi personne sur les pistes ! J’ai quand même profité des pistes noires, le week-end où Papa Voyage était là.
  • L’enfer des bagages : nous voyageons toujours légers, sauf… au ski ! Comment faire ? Avec tous les vêtements chauds qu’il faut emmener ! En plus, nous avions nos affaires pour la suite de nos vacances à Paris et en Allemagne. J’avais donc un gros sac de rando, une valise à roulettes et nous avions chacun un petit sac à dos. Bref, l’horreur pour porter les bagages ! J’ai littéralement traîné le sac de rando dans la neige en le faisant glisser. Juste un mauvais moment à passer. Pas de solution !
  • Il faut occuper les enfants après le ski : j’avais un peu peur du temps « après le ski »… D’avoir seule la pression du « maman, on fait quoi maintenant ? » mais là en fait pas soucis : Ticoeur et Titpuce étaient claqués ! Nous arrêtions le ski vers 15h30 ; nous passions acheter du pain, faire quelques courses pour le dîner (des pâtes, de la soupe, rien de compliqué !) et ensuite il est arrivé que Titpuce s’endorme tandis que Ticoeur dévorait des livres. Le soir, nous étions contents d’aller tous les trois tôt au lit.

ski maman solo

ski maman solo

Est-ce que je renouvellerai l’expérience du ski en maman solo ? Oui ! Surtout si c’est ça ou rien (à cause du peu de vacances de Papa Voyage). Forcément, j’ai pensé à tous les couples divorcés qui se retrouvaient aussi à devoir expérimenter le ski en parent solo. Sans doute, les vacances les moins simples de l’année ! Je comprends ceux qui choisissent d’aller au ski en hôtel-club. Une autre solution serait de partir avec une autre famille ou avec des amis. J’avais d’ailleurs proposé à mon frère de se joindre à nous mais lui non plus n’avait pas de vacances. Evidemment, la difficulté dépend aussi du nombre d’enfants et de leurs âges. Avec un seul enfant, je trouve que c’est totalement gérable. De même, si les enfants sont plus grands, c’est plus simple : ils arrivent à porter leur matériel et ils sont très à l’aise sur toutes les pistes. En tout cas, pour moi la prochaine fois, le critère numéro 1 sera la distance entre l’hébergement et le point de rendez-vous de l’ESF ! Mais au final, malgré le côté épuisant de ces vacances, j’ai été ravie de les rendre heureux mes petits chéris ! Ils ont adoré skier et passer leurs étoiles ! Si c’était à refaire, je recommencerai donc !

Partir au ski à Noël :

Je ne compte plus le nombre de fois que je suis partie au ski, que ce soit en colonie dans mon enfance ou plus tard dans ma vie d’adulte. J’ai skié en janvier, février, mars, avril et même juillet (sur le glacier des Deux-Alpes) mais je n’avais jamais skié en décembre ! La nuit qui tombe vite, la peur du froid et surtout la crainte qu’il n’y ait pas de neige étaient sans doute mes principaux freins. Après la semaine que nous avons passée à Montgenèvre, juste avant Noël, j’avoue que j’ai envie de remettre ça ! Peut-être avons-nous eu de la chance… Peut-être… Mais nos amis habitués de la station m’ont plutôt convaincue que ces conditions ne sont pas rares en décembre à Montgenèvre ! En tout cas, cette première fois était juste parfaite : énormément de neige, de la belle poudreuse et même du soleil ! En plus, il n’y avait presque personne : nous avions l’impression d’avoir les pistes rien que pour nous ! Le seul point négatif c’est qu’avant Noël, seuls les 20% du domaine étaient ouverts. C’était largement suffisant pour se faire plaisir mais j’aurais aimé pouvoir découvrir tout le domaine et notamment la partie italienne (le reste du domaine ouvrait le 21 décembre, au moment des vacances scolaires françaises). On ne peut pas tout avoir ! Et pour le peu de personnes qu’il y avait dans la station, 20% c’était déjà très sympa ! Quant aux températures, il m’est arrivé d’avoir bien plus froid en janvier, février ou même mars donc bon, c’est un peu le hasard aussi. Enfin, je n’ai finalement pas été gênée par la nuit qui tombe vite car avec de jeunes enfants la journée de ski se termine tôt de toute façon et nous étions bien fatigués au moment du coucher du soleil. Au final, j’ai tellement été enchantée par cette première fois au ski en décembre que nous referons de même en 2019 ! Si décembre n’est pas une option pour vous, je vous laisse relire mon article sur skier en février ou à Pâques.

La station de Montgenèvre : très sympa pour skier en famille

Nous avons aimé son grand front de neige, les très longues pistes vertes pour les enfants (je vous rassure, il y a de belles pistes rouges et noires pour les adultes… peut-être moins de bleues j’ai trouvé…en tout cas hors saison…), la tranquilité du village, le paysage et la possibilité d’aller manger en Italie ! Aussi, Ticoeur et Titpuce sont tombés sur de super moniteurs de l’ESF !

Voici quelques photos :

ski à Montgenèvre

Montgenèvre

ski à Montgenèvre

Montgenèvre

Montgenèvre

ski à Montgenèvre

ski en famille à Montgenèvre

Conseil : si vous pensez aller à Montgenèvre en décembre, il vaut mieux cibler les vacances scolaires françaises pour avoir accès à tout le domaine ainsi qu’à la patinoire : Ticoeur et Titpuce étaient vraiment déçus que la patinoire soit fermée ! Je pense que même pendant les vacances scolaires c’est une station qui reste agréable et pas trop bondée. Enfin, à Montgenèvre il y a un grand espace aquatique mais nous n’avons pas testé.

Pour mes conseils sur le ski en famille, vous pouvez relire : A quel âge commencer le ski ? ou encore Mes conseils pour skier avec des enfants.

Informations pratiques et bonnes adresses à Montgenèvre :

  • Transport : pour aller à Montgenèvre depuis Paris, il y a le TGV jusqu’à Oulx (4h40) puis navette (30 minutes). Pour nous, depuis l’Angleterre, nous avons pris l’avion jusque Turin en Italie (très belle ville d’ailleurs ! Voir mon article sur Turin), puis 1h30 de voiture.
  • Toutes les infos sur Montgenèvre : sur le site de la station.
  • Bonnes adresses : coup de coeur pour La Coche, restaurant situé côté italien (Clavière). Bon pain et biscuits maison à la boulangerie L’Atelier à Montgenèvre. Le resto d’altitude Les Anges était le seul ouvert. La terrasse est bien ensoleillée, les prix corrects et le personnel sympathique,… après la cuisine est juste ok sans plus (mais nous conseillons leur tartiflette très copieuse). Enfin, il est agréable de prendre un café et d’acheter des chocolats dans le bâtiment principal de la station, juste à côté de l’ESF, derrière les caisses des remontées mécaniques.

Ski en famille

Et vous ? Vous connaissez Montgenèvre ? Vous aimez skier en décembre ? Vous êtes déjà partie au ski en maman solo ?

Skier en février ou skier à Pâques : le débat continue !

Pour la toute première fois, nous sommes partis au ski en famille en pleines vacances scolaires de février, à Courchevel plus exactement. Les deux dernières fois nous avions choisi de skier à Pâques, à La Rosière en 2015 et à Valloire en 2017. En 2016, pas de ski car Tour du Monde ;-). Alors, Pâques avait eu ma préférence pour deux raisons essentielles : primo, des températures plus clémentes donc avec de jeunes enfants cela me semblait plus adapté et secondo je n’arrivais pas à réserver un hébergement sympa et abordable en février car c’est sans doute la période la plus demandée et que je m’y suis toujours prise un peu trop tard (vers la Toussaint).

Nos expériences de ski au printemps avaient été concluantes et nous avions eu beaucoup de chance avec les conditions météo : du soleil et de la neige ! Que demander de plus ?

 

Mais cette année, nous avons voulu tenter le ski en février pour diverses raisons :

  • Les enfants sont plus grands donc ils veulent skier toute la journée et donc on s’est dit que la proba d’avoir de la bonne neige toute la journée était plus grande en février.
  • J’ai super anticipé et donc je me suis occupée de trouver un hébergement en juin dernier soit 8 mois avant notre séjour ! Pour Courchevel, ce n’était pas trop tôt !
  • Pour profiter d’un paysage enneigé, dans les hauteurs évidemment mais aussi en station.
  • Et puis pour Pâques nous avons prévu de découvrir la Grèce !

En partant en février j’avais quand même quelques craintes :

  • J’avais peur de trouver trop de monde sur les pistes pendant les vacances scolaires de la zone Paris, avec de longues files au niveau des remontées mécaniques ;
  • J’avais peur des bouchons sur la route et donc nous avons opté pour le TGV en prenant nos billets à l’ouverture des réservations pour des tarifs intéressants ;
  • Enfin, tout bêtement j’ai eu peur que la neige ne soit pas au rendez-vous car les probas c’est une chose mais l’an dernier à Pâques nous avons eu plus de neige que pas mal de skieurs en février !

Alors ? Notre semaine de ski en février c’était comment ?

  • La meilleure surprise pour moi a été de voir qu’il n’y avait pas la foule que je craignais ! Peut-être parce que le domaine des 3 Vallées est si grand que tout est fluide ? En tout cas, nous avons souvent eu des pistes pour nous tout seuls et à part au niveau d’un télésiège où il fallait attendre 5 minutes, il n’y avait pas de files d’attente de plus de 2 minutes et souvent pas de file d’attente du tout ! Vos retours m’intéressent concernant d’autres stations de ski : foule ou pas foule en février ?

courchevel

pistes de Courchevel

  • Pour les conditions d’enneigement c’était juste le paradis ! 2 mètres de neige en station et 3 mètres de neige au sommet de Courchevel : je pense même que c’est assez exceptionnel ! La neige était super ! La météo était quant à elle très spéciale : il y a eu du soleil, des tempêtes de neige et des températures qui en 24h sont passées de -24 à +4 !

ski en février

  • Pour sûr, il fallait être bien équipés ! Bien plus qu’à Pâques ! Notamment, je n’ai pas regreté d’avoir emmené des sous-gants pour tout le monde et d’avoir investi dans des gants de qualité. Sur place, j’ai dû acheté un meilleur masque à ma puce car le sien n’était pas terrible quand il neigeait. Enfin, je remercie Les Petits Baroudeurs qui ont offert un super pantalon de ski à Titpuce : un pantalon de ski de la marque Lego qui s’est avéré parfait pour la tenir au chaud et au sec, même quand il a fait un froid polaire ! En plus, avec la couleur rose fluo, je ne risquais pas de la perdre de vue ! Je vous laisse découvrir toute la jolie sélection de vêtements de ski pour enfants (mais aussi des équipements pour la rando, le camping, le portage, etc…). Donc un pantalon de ski Lego mais… un look plutôt Playmobil, non ? 🙂

  • Concernant les bouchons, nous ne les avons pas totalement évités car au retour, le bus qui devait nous conduire à la gare de Moûtiers en 40 minutes a mis 2h40 à cause des chutes de neige et des automobilistes qui mettaient leurs chaînes au milieu de la route ! Nous avons donc raté notre train pour Paris ! Nous sommes montés dans un autre train qui allait à Lille avec un arrrêt à l’aéroport Charles de Gaulles. Bref, on a un peu galéré au retour mais rien de méchant…

Et le verdict ? Skier en février ou skier en avril ?

Et bien je ne sais pas conclure ! Il y a eu franchement des moments pendant notre semaine de ski où j’aurais préféré être sur une plage en Thaïlande ! En même temps, nous nous sommes vraiment régalés sur les pistes méga enneigées de Courchevel et Ticoeur et Titpuce ont adoré leur semaine de ski ! Donc nous verrons bien ! Le débat février versus Pâques n’est pas clos ! D’ailleurs, dans l’absolu, si je devais choisir un moment pour partir au ski, sans enfants, je choisirais l’option du milieu : mi-mars :-).

Une dernière remarque pour relativiser le débat : avoir la chance de pouvoir s’offrir des vacances au ski c’est déjà beaucoup, alors le choix de la période est clairement un luxe dont nous avons bien conscience !

Et vous, pour le ski en famille vous choisissez plutôt février ou Pâques ?

ski dans les vosges

Escapade mère-fille et mamie dans les Vosges !

Je viens tout juste de passer deux jours dans les Vosges avec ma Titpuce et ma mère : trois générations sous le même toit enneigé ! Et que de neige ! De gros flocons sont tombés toute la nuit de notre arrivée ; et donc au petit matin, nous nous sommes réveillées dans un décor absolument magique, entourées des majestueux sapins des Vosges tout vêtus de blanc ! Le cadre enchanteur était également lié au charme de notre hébergement : nous étions dans une cabane chez Bol d’Air, une adresse que j’ai adorée et que je retiens pour une prochaine fois. Le concept ? 13 hébergements insolites ou de charme (ou les 2 !) – chaque hébergement a un thème. Nous étions dans la cabane « couleurs d’automne » mais il y a aussi la maison du Hobbit, et de très belles cabanes dans les arbres. Le travail du bois est magnifique et les décorations très réussies. L’ambiance est conviviale, familiale et les lieux sont tenus par une équipe de passionnés. La question que je me posais avant de dormir dans une cabane sous la neige était de savoir si nous n’aurions pas trop froid. Et bien pas du tout ! C’est très bien chauffé et tout a été étudié pour des séjours aussi bien l’été que l’hiver. Bon à savoir également : il y a des cabanes pour toutes les tailles de familles et de tribus. Pratique si comme nous vous aimez partir avec des amis, les oncles et tantes ou encore les grands-parents. Le matin, un panier nous a été déposé pour le petit-déjeuner que nous avons pris en admirant le paysage enneigé à travers la baie vitrée. Un gros coeur ! Puis, une fois les tenues de ski enfilées, ainsi que les après-skis, nous sommes parties à la découverte des alentours…

ski dans les vosges

ski dans les vosges

maison hobbit

ski dans les vosges

Les activités neige à La Bresse :

Nous avons commencé par une petite randonnée vers le lac des Corbeaux. C’est l’équipe de Bol d’Air qui nous l’a conseillée et c’était en effet une très belle marche dans la neige à travers les sapins. Le lac était quasi gelé ! Nous avons fait une pause photos et batailles de neige avant de repartir…

A midi, nous avons rejoint la station de la Bresse-Honeck, la plus grande station de ski des Vosges avec 34 pistes : beaucoup de pistes bleues et de rouges et puis un front de neige pour les débutants. Comme ma Titpuce avait loupé son Ourson l’an dernier, je l’ai laissée avec l’ESF au Jardin des Neiges et elle a très vite retrouvé quelques réflexes ; donc après le cours, j’ai pu l’emmener au téléski pour descendre une petite piste avec elle. Elle a assuré ! Elle n’est tombée ni du téléski ni sur la piste, par contre elle ne fait pas vraiment de virages et ne maîtrise pas le freinage ;-)… Pendant que Titpuce était avec l’ESF j’ai fait un grand tour de la station – je n’ai pas eu le temps de tester toutes les pistes mais celles que j’ai descendues étaient très sympas et la neige bien fraîche était excellente ! Pendant ce temps-là, que faisait mamie ??? – et bien comme elle ne sait pas skier, elle a opté pour les raquettes. Elle découvrait cette activité et a beaucoup aimé ! Elle a réussi à bien se débrouiller ! Le plus impressionnant pour elle c’est qu’avant de rejoindre le parcours raquettes il a fallu qu’elle prenne le télésiège et c’était sa première fois ! ça l’a un peu impressionnée au début mais très vite, elle a été à l’aise et une fois en haut elle a assuré sur son circuit de balade en raquettes !

ski dans les vosges

ski dans les vosges

Nous sommes restées à la station jusqu’à la fermeture des pistes tant les conditions étaient bonnes et tant nous étions toutes les trois très motivées. Puis, la fatigue a commencé à se faire sentir et après une pause dans notre cabane nous sommes sorties pour un dîner gastronomique à La Table d’Adèle, la table à ne pas manquer à La Bresse ! Tout était délicieux et le menu enfant avait le mérite d’être ET adapté aux enfants ET gastronomique ! Ils ont le label Famille Plus » et je confirme que le resto est vraiment kid friendly).

Après toute cette journée dans la neige nous avons sacrément bien dormi !

Le lendemain matin, nous avons emmené Titpuce à Wiidoo Gliss, un espace ludique où les enfants (et leurs parents et leurs grands-parents !) peuvent faire de la luge ou de la descente en bouée sur la neige. Il y a aussi possibilité de faire du ski, des raquettes et des jeux dans la neige. Titpuce et sa mamie ont bien aimé le manège. Tout le lieu a été pensé par un couple qui a été inspiré par ses propres enfants et leurs envies d’activités variées à la neige. Titpuce a également aimé les descentes en luge avec moi (déjà le goût de la vitesse ma princesse !). Enfin, nous avons terminé par chausser toutes les trois des raquettes : une activité adaptée à toutes les générations ! C’était la première fois pour Titpuce mais elle a toute de suite été très à l’aise et elle gambadait devant nous !

 

ski dans les vosges

ski dans les vosgesQuand mamie se fait doubler par Titpuce !

ski dans les vosges

Après toutes ces émotions, nous avons apprécié la pause déjeuner au calme au restaurant « le Diamant » de l’hôtel Les Vallées au cœur de La Bresse…

Nous avons terminé notre séjour par la visite (gratuite) de la Confiserie Bressaude à La Bresse. « Monsieur bonbons » est passionné et explique tout de la fabrication artisanale de ces bonbons des Vosges. Nous sommes tombées au moment où il faisait des bonbons à la framboise…Hum ! Le parfum préféré de Titpuce ça tombait bien !

bonbon des voesges

bonbon des vosges

Après cette dernière visite nous avons fait quelques achats de spécialités locales (surtout du Munster !) et nous avons repris la voiture vers Epinal en passant devant le lac à Gerardmer, jolie autre petite station du coin :

ski dans les vosges

Au final, de très beaux souvenirs des Vosges pour toutes les trois :

  • Mamie n’avait jamais vu autant de neige de sa vie (quand on est de Marseille et qu’on n’est jamais allée au ski c’est possible !)
  • Titpuce a déclaré qu’elle avait hâte de refaire du ski ! ça tombe bien, les vacances de février approchent à grand pas !
  • Et moi j’ai juste trouvé super de profiter de ma fille et de ma mère le temps d’une escapade famille dans les très jolies Vosges !

Nous remercions le Conseil Départemental des Vosges et l’Office du Tourisme de la Bresse pour nous avoir concocté cette escapade ! C’était notre première fois dans les Vosges mais pas la dernière ! Nous emmenerons Ticoeur et Papa Voyage une prochaine fois !

Informations pratiques pour un séjour à la Bresse dans les Vosges :

  • La Bresse en voiture : la Bresse est située à 4h45 de Paris en voiture. Sur place il est très pratique d’avoir une voiture pour circuler entre la ville, la station de ski alpin, la partie ski nordique et les autres activités.
  • En train : de Paris, c’est environ 2h20 jusqu’à Epinal, puis il faut louer une voiture et rouler 1h jusqu’à La Bresse.
  • Hébergement : je conseille Bol d’Air à 100% ! C’est un des plus beaux hébergements que j’ai eu au ski ! Et je trouve que le qualité-prix est excellent (voir détails). Bol d’Air c’est aussi des activités sportives et ludiques été comme hiver (parapente, tyrolienne, saut à l’élastique etc…) à tester une prochaine fois !
  • La station de La Bresse Hohneck : au pied des pistes on trouve un grand parking, un self, un skishop pour louer le matériel, les forfaits et l’ESF.
  • Plus d’informations sur le site de La Bresse.

sapin des vosge

Et vous ? Vous connaissez les Vosges ? Qui a prévu d’y aller cet hiver ?

Valloire en famille

Ski en famille à Valloire

Pour bien commencer les vacances de Pâques, nous sommes partis au ski à Valloire le temps d’un grand week-end de quatre jours. C’était notre troisième séjour ski en famille et encore une fois nous avons opté pour le printemps, sans aucun regret car la neige était au rendez-vous (de la bonne neige en plus !) ainsi que le soleil. Côté stations, je vous avais déjà raconté qu’enfant et ado je skiais aux vacances de février, de Pâques et même la première semaine de juillet, toujours en colonie, donc j’ai vraiment pu tester de très nombreuses stations des Alpes mais je ne connaissais pas encore Valloire. Alors quand la station nous a invités à venir y passer quelques jours, nous avons eu très envie de la découvrir d’autant plus que c’est une station qui a la réputation d’attirer les familles. Et en effet, nous y avons croisé de très nombreux couples avec de jeunes enfants donc l’ambiance familiale était clairement au rendez-vous ! C’était d’ailleurs idéal pour Titpuce et Ticoeur qui ont pu sympathiser avec d’autres enfants à l’hôtel ou lors d’activités l’après-midi après le ski.

Valloire en famille

Le ski à Valloire, pour les petits et pour les grands :

Je vous l’avais dit : lors de notre retour de tour du monde, la seule chose qui avait manqué à Ticoeur et Titpuce c’était la neige et le ski donc ils attendaient avec impatience d’y retourner. Ticoeur avait débuté le ski à 4 ans et demi et n’avait pas trop aimé ; puis, la deuxième fois, à 5 ans et demi, il a carrément adoré, et Titpuce qui avait alors 3 ans avait accroché dès le début. Cette année, à 7 ans et demi et 5 ans, j’avais deux enfants très motivés pour suivre leurs cours de ski, le matin à l’ESF, au début dans le même groupe (L’Ourson), puis Ticoeur a progressé en flèche et a changé de groupe. Dès le premier jour, après le cours, il a voulu continuer avec son papa ou avec moi sur les pistes. Pour Titpuce, le cours de l’ESF c’était juste la bonne dose et elle a beaucoup aimé (« maman c’était trop bien le ski » m’a-t-elle dit à la fin de notre séjour), c’est l’essentiel ; je la sentais trop fatiguée pour enchaîner sur les pistes comme son frère. Donc à chaque enfant son rythme… Et quand on ne veut pas skier toute la journée, le printemps c’est idéal pour le choix d’activités possibles l’après-midi (je vous parlerai de notre super rando avec des lamas ! Un coup de cœur !).

Et le ski pour les parents ?

Suite de l’article

Si vous allez en Andorre cet hiver…

Pour nous pas de séjour à la neige cette année (tour du monde oblige…!) mais comme c’est déjà les vacances de février, certains d’entre vous songent peut-être à partir dans les montagnes, donc voici quelques informations sur l’Andorre…

En Andorre, petite j’y allais chaque année avec mes parents mais je ne connais que la version été. Nous séjournions près de Perpignan et Andorre était une excursion à la journée, essentiellement pour une grosse session de shopping en famille. Mon chéri lui a déjà skié en Andorre l’hiver, plus particulièrement sur les domaines de Grandvalira et Vallnord (environ 300km de pistes de ski).

Avec les enfants, la station Parador Canaro située dans la vallée de Canillo, entre El Tarter et Soldeu est adaptée aux débutants et aux familles. On y trouve un espace luges pour les plus petits.

Après le ski (ou à la place du ski si vous n’aimez pas la glisse) que faire ?

Côté sport et activités en plein air : mushing (balades chiens de traîneaux), balades en raquettes, construction d’igloo, parapente, vols en hélicoptère ou motoneige pour les plus aventureux. A propos d’igloo on serait très tentés par une nuit à l’Igloo l’hôtel & bar Grandvalira. Pour le coup je pense que ma Titpuce aimerait beaucoup dormir dans une chambre de glace pour rêver de sa chère héroïne : la Reine des Neiges ;-). Pour les enfants, il faudrait aussi tester Naturlandia (à Sant Julià de Lòria), le parc d’aventures d’Andorre où se trouve notamment le Tobotronc, le toboggan de nature le plus long du monde (5,3 km de parcours !).

62Crédit photo : office d’Andorre Tourisme

VALLNORD at_lamassana_mushingCrédit photo : office d’Andorre Tourisme

Un séjour ski en famille serait donc très tentant en Andorre mais personnellement, je rêverais surtout d’un city break le temps d’un séjour bien-être en amoureux (vous savez ce fameux voyage sans enfants que nous n’avons toujours pas calé en 6 ans de vie de famille !). Ce serait l’occasion de se détendre dans les eaux thermales riches en soufre et en minéraux : Caldea en Andorre est le plus grand complexe hydrothermal du sud de l’Europe.

Suite de l’article